Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Annexe A2 : Spécifications techniques-Volet 1 (solution de stockage entreprises) & Volet 2 (solution de stockage intermédiaire)

1.0 Introduction

  1. Le présent document décrit les exigences visant sept (7) groupes de systèmes de stockage sur Volet 1 et Volet 2. Les groupes sont les suivantes :
    1. Groupe 1.0 Système iSCSI intermédiaire de petite capacité
    2. Groupe 2.0 Système Fibre Channel intermédiaire de petite capacité
    3. Groupe 3.0 Système Fibre Channel intermédiaire de moyenne capacité
    4. Groupe 4.0 Système Fibre Channel intermédiaire de grande capacité
    5. Groupe 5.0 Système Fibre Channel d'entreprise de grande capacité
    6. Groupe 6.0 Système NAS échelonnable
    7. Groupe 7.0 Système d'infrastructure convergente
  2. Les systèmes doivent être pleinement opérationnels et prêts à être utilisés, et comprendre après assemblage tous les principaux éléments, logiciels et autres composants.Ces éléments comprennent notamment, mais sans s'y limiter : boîtiers ou châssis, disques durs et châssis, contrôleurs et interconnexions (p.ex., 4 x Ethernet 10 Go ou 2 x Infiniband 20 Go pour la groupe 6), mémoire cache ou modules, système de ventilation, blocs d'alimentation et UDE, logiciel de gestion, pilotes et licences d'utilisation des logiciels, licences pour ports, câbles internes et externes, câbles d'E/S et tout autre accessoire nécessaire pour répondre aux exigences énoncées.
  3. Toutes les licences visant le stockage et les logiciels doivent être à perpétuité et transférables, et elles doivent être disponibles à partir d'un bassin de licences global.
  4. Les systèmes doivent être conçus expressément pour satisfaire aux exigences des groupes et doivent être mis en marché en tant que produit distinct par le fabricant. Les documents et le soutien doivent être compris. Un système conçu pour une autre application ne sera pas jugé conforme. Exemple 1 : Un système ou une passerelle NAS standard converti en système NAS à grande échelle ne sera pas jugé conforme. Exemple 2 : Le fournisseur offre deux systèmes, X (jusqu'à 250 disques) et Y (jusqu'à 500 disques). Si ce fournisseur rassemble plusieurs systèmes X pour satisfaire à l'exigence relative au groupe 3 (jusqu'à 448 disques), cela ne sera pas jugé conforme.
  5. Système de l'infrastructure convergente :
    1. Au moment d'être expédiés, les systèmes de l'infrastructure convergente doivent être entièrement opérationnels et intégrés, contenir tous les composants importants, le logiciel de gestion ainsi que tous les articles complémentaires, dont les suivants : boîtier du système ou armoire du bâti (s'il y a lieu), systèmes informatiques, commutateurs matriciels de réseau ou de stockage, contrôleurs de la matrice de disques, unités de disques et châssis, matériel d'alimentation électrique et systèmes de refroidissement requis par le système. La totalité des logiciels de gestion, des licences de logiciels ou de ports (pour chacun des composants intégrés), des pilotes et des câbles requis pour le système doivent aussi être compris.
    2. Les systèmes de l'infrastructure convergente doivent être conçus spécialement pour répondre aux besoins du Groupe 7.0 et mis en marché en tant que produit unique par le fabricant d'équipement d'origine (FEO) ou consortium, et être fournis avec la documentation et le soutien pertinent. Tout système conçu à d'autres fins ou comportant un certain nombre de composants disparates regroupés aléatoirement sans fournir de point d'accès unique pour la gestion et les services de soutien à la clientèle (p. ex., un seul numéro sans frais pour les appels de service) ne sera pas considéré.
    3. Tous les logiciels et les licences doivent être à perpétuité et doivent être disponibles à partir d'un bassin de licences global.
    4. La solution doit comporter un système de stockage, quel que soit le groupe (p. ex., de 1.0 à 5.0) afin de répondre aux besoins du Groupe 7.0.
    5. Pour le Groupe 7.0, les fournisseurs doivent avoir déployé au moins une centaine de systèmes de l'infrastructure convergente de configuration similaire dans un environnement de production. Une référence peut être demandée à titre de preuve.

2.0 CONFIGURATIONS

Les systèmes doivent satisfaire ou dépasser les exigences techniques décrites dans la présente annexe.

2.1 Groupe 1.0 Système iSCSI intermédiaire de petite capacité

Les paragraphes qui suivent présentent la configuration et les caractéristiques d'un Système iSCSI intermédiaire de petite capacité.

2.1.1 Plateforme de stockage

2.1.1.1 Capacité et plateforme

Chaque plateforme de stockage doit offrir les capacités et respecter les exigences énoncées ci-après

  1. Les technologies et densités des disques durs doivent être disponibles sur le marché; en d'autres termes, le fournisseur doit continuer à les fabriquer et à les expédier à ses clients.
  2. Les technologies et densités des disques durs doivent avoir fait l'objet d'essais et leur utilisation dans la plateforme de stockage doit être pleinement prise en charge par le fabricant de cette plateforme.
  3. Elle doit être munie de disques rigides standard d'une capacité de transfert de 6 Gbit/s (unités de disques Serial Attached SCSI 2, ou SAS-2);
  4. La plateforme doit utiliser les unités de disques durs SATA version 3.0 ou Nearline SAS (NL-SAS) standard de l'industrie à 6 Gbit/s. Ceci peut être accompli de deux manières :
    1. soit par l'utilisation des mêmes châssis que les unités des disques SAS, ou
    2. soit par l'utilisation de châssis spécialisés pour ces types de disques.
  5. Les options visant les unités de disques doivent comprendre au moins trois (3) parmi les choix suivants :
    • - disques à interface 6 Gbit/s (pour SAS) et vitesse de rotation de 15 000 tr/min :
      1. 300 Go
      2. 450 Go
      3. 600 Go
      4. 900 Go
    • - disques à interface 6 Gbit/s (pour SAS) et vitesse de rotation de 10 000 tr/min :
      1. 300 Go
      2. 450 Go
      3. 600 Go
      4. 900 Go
      5. 1,2 To
      6. 1,5 To
      7. 1.8To
    • - disques à interface 6 Gbit/s NL-SAS ou SATA et vitesse de rotation de 7 200 tr/min :
      1. 1 To
      2. 2 To
      3. 3 To
      4. 4 To
    • - disques SSD fondés sur la technologie SLC (Single Level Cell) ou eMLC (enterprise-class Multi-Level Cell) :
      1. 100 Go
      2. 200 Go
      3. 300 Go
      4. 400 Go
      5. 600 Go
      6. 800 Go
      7. 1,2 To
      8. 1.6To
      9. 3.2To
  6. La plateforme doit avoir une capacité minimale de 120 unités de disques durs.
  7. La plateforme de stockage doit être installée dans un système de bâti 19 po standard (REMARQUE : il est entendu que la profondeur standard du système de bâti augmentera lorsque les châssis de disque haute densité seront fournis).
  8. L'ensemble doit comporter des voyants lumineux ou un afficheur ACL pour les indications de présence de l'alimentation, d'activité et de défaillances.

2.1.1.2 Ventilation

La capacité de ventilation de chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

  1. La ventilation doit pouvoir évacuer la chaleur dissipée par une armoire entièrement équipée à la capacité de stockage minimale spécifiée.
  2. Tous les équipements de ventilation du ou des contrôleurs de système, et de toutes les unités de disques durs doivent être redondants et surveillés par des circuits de détection des pannes intégrés dans la plateforme de stockage.
  3. La plateforme doit permettre la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
  4. Le système de ventilation de la plateforme de stockage doit être entièrement redondant.
  5. Le système de ventilation doit être conçu pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le composant défaillant puisse être remplacé.

2.1.1.3 Unités de disques et châssis

Les unités de disques et les châssis de montage de chaque plateforme doivent respecter les exigences énoncées ci-après :

  1. Les unités de disques durs doivent être munies d'au moins une interface Serial Attaches SCSI - 2 (SAS-2) de 6 Gbit/s à deux ports;
  2. La plateforme doit offrir au moins 4 connexions actives aux 120 unités de disques spécifiées. La bande passante doit être répartie également entre tous les disques physiques sur plusieurs canaux.
  3. La panne d'un des canaux ne doit pas interrompre l'accès aux disques durs branchés.
  4. La plateforme de stockage doit permettre d'ajouter à chaud des châssis de disques sans mise hors tension de la plateforme ni interruption de l'accès aux disques et aux groupes RAID existants.
  5. La plateforme de stockage doit comprendre autant de canaux d'arrière-plan que nécessaire pour soutenir les châssis d'arrière-plan des disques sans interrompre l'accès aux châssis adjacents si un châssis défaillant doit être remplacé.
  6. Tous les disques durs de la plateforme de stockage doivent être remplaçables à chaud sans interruption du fonctionnement de la plateforme. L'enlèvement d'un disque dur ne doit causer aucune perte de données, dans la mesure où il fait partie d'une configuration tolérante aux pannes de la plateforme.
  7. La plateforme doit reconfigurer automatiquement le disque dur remplacé, sans intervention du technicien au moment de la mise en place du disque, dans la mesure où le disque remplacé faisait partie d'une configuration tolérante aux pannes.
  8. La plateforme doit permettre de désigner comme unités de rechange globales ou virtuelles des disques dont chacun pourra servir à reconfigurer automatiquement à chaud le contenu d'un disque dur défaillant appartenant à un groupes RAID. Ce processus doit être entièrement automatique dès la détection d'une défaillance de disque dans un groupe RAID.

2.1.1.4

Les systèmes d'alimentation de chaque plateforme de stockage doivent respecter les exigences ci-dessous :

  1. L'alimentation de la plateforme doit pouvoir débiter une intensité suffisante pour alimenter un système entièrement équipé avec toutes ses cartes et sa mémoire cache, et avec le nombre maximum de disques durs installés.
  2. Le système d'alimentation doit offrir une redondance intégrale pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le bloc d'alimentation défaillant puisse être remplacé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes
    1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
    2. soit par une solution de type N+1.
  3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

2.1.1.5 Contrôleurs

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

  1. La plateforme doit être équipée de contrôleurs doubles redondants en mode actif-actif pour gérer d'une part les entrées-sorties des systèmes hôtes desservis, d'autre part les fonctionnalités RAID et les entrées-sorties des disques de stockage.
  2. La redondance des contrôleurs doit être telle que le contrôleur survivant puisse assurer une reprise automatique des sous-systèmes de contrôle sans interruption des services aux hôtes desservis par la plateforme.
  3. La plateforme de stockage doit pouvoir accéder aux 120 disques durs spécifiés pour assurer les fonctions d'attribution, de configuration, de protection et de partage des unités de disques.
  4. Les contrôleurs de stockage doivent permettre d'assigner aux disques durs de la plateforme de stockage les configurations fonctionnelles suivantes :
    1. RAID-5 agrégé par bandes avec parité, RAID-6 agrégé par bandes avec double parité, RAID-DP ou RAID avec triple parité (RAID-Z pour la parité simple, RAID-Z2 pour la parité double et RAID-Z3 pour la parité triple);
    2. RAID-1, RAID-4 et RAID 0+1 (entrelacement avec disques miroirs) ou RAID 1+0 (disques miroirs avec entrelacement [RAID-10]).
  5. Elle doit permettre de créer jusqu'à 256 unités logiques, et de donner accès à celles-ci (on désigne par unité logique l'unité de stockage telle que présentée au système hôte).
  6. Elle doit permettre de prendre en charge simultanément tous les types de RAID de la plateforme de stockage mentionnés au point 2.1.1.5(d).

2.1.1.6 Mémoire Cache

Chaque plateforme de stockage doit disposer des mémoires caches suivantes :

  1. Elle doit comprendre au moins 8 Go de mémoire cache d'E/S en tout.
  2. La mémoire cache du contrôleur de stockage doit être utilisable pour les opérations de lecture et d'écriture en E/S.
  3. La mémoire cache d'écriture doit être établie en miroir.
  4. En écriture, les données de la mémoire cache des contrôleurs de stockage doivent être protégées par l'un des trois moyens suivants :
    1. Par une batterie permettant de garder intact le contenu de la mémoire cache pendant au moins 48 heures. Les mémoires caches doivent terminer leurs opérations d'écriture sur disque au moment où le courant est rétabli.
    2. La batterie de la plateforme doit avoir une capacité suffisante pour permettre d'écrire sur disque toutes les données en attente avant que le système de disque ne soit hors tension.
  5. Par une mémoire cache flash ou NVRAM servant exclusivement à la sauvegarde des données en cache en cas de panne électrique.

2.1.1.7 Ports d'E/S et connectivité

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan des E/S et de la connectivité :

  1. La plateforme doit avoir au moins 2 contrôleurs de stockage remplaçables en cas de panne de l'un d'eux.
  2. La plateforme doit offrir au moins 4 ports iSCSI de 10 GbE pour la connectivité avec les ordinateurs hôtes Intel et Open System.
  3. Ces quatre ports iSCSI doivent être indépendants, et disposer chacun d'une capacité de transfert de 10 GbE;
  4. La plateforme de stockage doit fournir une connectivité simultanée à au moins 125 hôtes Intel et/ou UNIX à l'aide d'adaptateurs réseau doubles installés dans chaque hôte.
  5. Elle doit être livrée avec les logiciels nécessaires pour la compatibilité avec tous les systèmes d'exploitation pris en charge.
  6. Elle doit comprendre des options de connectivité « sans point de défaillance unique », tant pour le basculement sur système de secours que pour l'équilibrage de la charge dans les environnements de tous les systèmes d'exploitation spécifiés. Cette exigence peut être remplie au moyen de logiciels de gestion de basculement ou en utilisant des fonctions natives des systèmes d'exploitation.

2.1.1.8 Hôtes

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la connectivité des hôtes :

  1. La plateforme doit être compatible avec les hôtes munis de processeur Intel et AMD fonctionnant avec les systèmes d'exploitation suivants :
    1. Windows Server 2008 R2;
    2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
    3. VMWare ESX Server 5.X;
  2. En plus de la connectivité avec les systèmes Intel précités, la plateforme de stockage doit être simultanément compatible avec deux des systèmes hôtes UNIX et Open Systems suivants :
    1. systèmes SPARC Oracle Solaris 10;
    2. systèmes Oracle Solaris x86 Solaris 10;
    3. systèmes HP-UX 11i v.X;
    4. systèmes IBM AIX v6.X et v7.X.
  3. Il est en outre fortement souhaitable, mais non obligatoire, que la plateforme de stockage soit compatible avec d'autres plates-formes informatiques et systèmes d'exploitation.

2.1.1.9 Mise en grappe

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la mise en grappe.

  1. Elle doit permettre la mise en grappe directe dans au moins deux (2) des environnements d'exploitation hôtes suivants :
    1. Windows Server 2008 R2;
    2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
    3. VMWare ESX Server 5.X avec accès partagé aux mêmes numéros d'unité logique (LUN) pour Vmotion.
  2. Il est souhaitable que la plateforme de stockage permette la mise en grappe dans les environnements d'exploitation hôtes suivants :
    1. Oracle Solaris Cluster pour Solaris SPARC.
    2. Oracle Solaris Cluster pour Solaris x86;
    3. MC/Serviceguard pour HP-UX;
    4. PowerHA for AIX.

2.1.1.10 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

La plateforme de stockage doit offrir les fonctionnalités logicielles et les fonctions supplémentaires ci-dessous. De plus, ces fonctionnalités doivent être entièrement assurées par la plateforme de stockage, sans logiciel ni assistance de la part des systèmes hôtes

  1. Elle doit offrir la fonction de masquage LUN (cette fonction se définit comme la capacité de masquer ou de limiter la visibilité de certaines configurations d'unités logiques de la plateforme de stockage aux hôtes spécifiques desservis par ladite plateforme).
  2. Elle doit permettre de répliquer en mode synchrone des volumes logiques distants, OU
  3. elle doit permettre de répliquer en mode asynchrone des volumes logiques distants.
  4. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 4 copies instantanées (point in time) concurrentes de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
  5. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 2 copies intégrales (au niveau du bloc de données) de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
  6. Les mises à niveau des microprogrammes (firmware) doivent se faire en ligne et sans interruption du fonctionnement de la plateforme.

2.1.1.11 Gestion

La plateforme de stockage doit offrir les fonctionnalités de gestion suivantes :

  1. Un système de gestion à interface graphique (GUI) complète assurant une surveillance en temps réel de tous les composants de la plateforme et permettant de signaler toute défaillance ou dégradation de ses composants.
  2. L'interface graphique GUI peut être une application Windows incluse dans le système ou une fonction WEB ou Java accessible à partir d'un navigateur Web standard.
  3. La plateforme de stockage doit permettre la connectivité avec un réseau IP par une connexion Ethernet directe avec la plateforme ou une connexion dans la bande transitant par un hôte relié au Fibre Channel.
  4. Toute défaillance ou dégradation d'un composant de la plateforme doit être signalée par déroutement SNMP (SNMP trap) ou par courriel SMTP.
  5. L'interface graphique doit permettre de voir tout le matériel installé et son état opérationnel du moment.
  6. L'interface graphique doit assurer la surveillance de toutes les activités de la plateforme de stockage, notamment :
    1. les débits d'entrées-sorties par seconde des disques, des LUN ou des groupes RAID, pour les demandes de lecture et d'écriture;
    2. les statistiques sur l'utilisation de la mémoire cache et la pertinence de son contenu;
    3. l'activité ou la latence des files d'attente des disques, des groupes de disques, des LUN ou des ensembles RAID.

    2.1.2 Matrice

    2.1.2.1 Commutateur Fibre Channel

    La plateforme de stockage doit fonctionner avec des commutateurs Ethernet 24 ports à 10 Gbit/s, intégralement compatibles et couverts par une garantie du fabricant de la plateforme. Les commutateurs Ethernet doivent respecter les exigences suivantes :

    1. La capacité minimale de transfert doit être de 480 Gbit/s en duplex intégral.
    2. Les commutateurs doivent prendre en charge jusqu'à 16 000 adresses MAC.
    3. Les commutateurs doivent prendre en charge jusqu'à 4 000 RLV.
    4. Les commutateurs doivent être munis de voyants lumineux de présence de l'alimentation et d'état de tous les ports Ethernet.
    5. Aux fins de gestion, les commutateurs doivent être munis d'une interface Ethernet TCP/IP 10/100/1000 Mo/.
    6. Ils doivent être équipés de systèmes redondants de ventilation et d'alimentation.
    7. Ils doivent être offerts en configuration autonome et pour montage en bâti. Un commutateur autonome doit pouvoir être monté en bâti au moyen d'un jeu d'accessoires d'adaptation.
    8. Ils doivent négocier automatiquement la vitesse, le mode duplex et le contrôle du flux des ports 10GBase-T.
    9. Ils doivent prendre en charge la mise en grappe d'au moins 4 commutateurs aux fins de disponibilité élevée (à cette fin, on ne peut utiliser que les ports SFP+, 10Gbase-CX4 ou SFP+ Direct).
    10. Ils doivent être dotés d'un système de gestion complet à interface graphique ou à ligne de commande permettant de surveiller en temps réel tous les composants de la plateforme et de signaler tous les composants défectueux ou dégradés.
    11. Les états dégradés du commutateur doivent être signalés par des déroutements SNMP.
    12. L'interface graphique ou à ligne de commande doit refléter l'état opérationnel actuel de tous les composants matériels installés.
    13. L'interface graphique ou à ligne de commande doit permettre de configurer tous les aspects des commutateurs Ethernet, notamment :
      1. le nom;
      2. les mots de passe et les comptes d'utilisateur pour la gestion;
      3. les adresses IP;
      4. tous les autres paramètres critiques pour le fonctionnement du commutateur.
    14. L'interface graphique ou à ligne de commande doit permettre de surveiller toutes les performances et de visualiser les éléments suivants:
      1. le nombre de trames de données par seconde, avec un comptage séparé pour le strames correctes et celles qui sont en erreur;
      2. le débit des ports Ethernet (en Mbit/s);
      3. la vitesse opérationnelle des ports Ethernet;
      4. le débit en trames ainsi qu'en Mo par seconde.
    15. Ils doivent respecter intégralement les normes suivantes :
      1. Ethernet 10 gigabit, IEEE 802.3ae
      2. Ethernet IEEE 802.3
      3. Balisage RLV, IEEE 802.1Q
      4. Qualité de service (QoS), IEEE 802.1p
      5. Contrôle de flux, IEEE 802.3x
      6. Protocole rapide d'arbres couvrants (Rapid Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1w
      7. Protocole d'arbres couvrants (Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1D
      8. Protocole d'arbres couvrants multiples (Multiple Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1s
      9. Protocole LACP, IEEE 802.ad
      10. Protocole LLDP (Link Layer Discovery Protocol, IEEE 802.1AB
      11. Prise en charge des trames étendues jusqu'à 9000 octets
      12. Surveillance de trafic sur IGMP (Internet Group Management Protocol) version 2
      13. IPv6

    2.1.4 Passerelle NAS

    2.1.4.1 Capacité et plateforme

    La plateforme de stockage doit comprendre une passerelle de stockage attachée au réseau (NAS). La passerelle NAS doit répondre aux exigences suivantes :

    1. Elle doit soit :
      1. être produite par le fabricant de la plateforme de stockage de base décrite au point 1.1; ou
      2. être commercialisée sous le nom du même fabricant (changement de marque), à condition que ce dernier assure la garantie, le soutien et la maintenance de la solution.
    2. Elle doit être intégrée étroitement à la plateforme de stockage et gérée en parallèle avec celle-ci, de façon à ce que la combinaison de l'une et de l'autre soit perçue comme une même unité de gestion.
    3. Elle doit être intégralement compatible avec la plateforme de stockage de base définie au point 1.1. Son utilisation avec la plateforme de stockage de base ne doit pas empêcher celle-ci de desservir simultanément d'autres hôtes attachés aux blocs iSCSI.
    4. La passerelle NAS doit avoir une capacité de ventilation suffisante pour sa pleine configuration. Tous les systèmes de ventilation de la passerelle NAS doivent être redondants et surveillés au niveau de la passerelle.
    5. La passerelle NAS doit prendre en charge la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
    6. La solution de virtualisation doit être prévue pour le montage en bâti standard 19 pouces et doit inclure tous les accessoires, les câbles et la quincaillerie nécessaires pour monter et alimenter l'unité dans un bâti standard 19 pouces.

    2.1.4.2 Alimentation

    Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes en matière d'alimentation :

    1. L'alimentation doit fournir un courant suffisant pour faire fonctionner à pleine charge le système équipé de toutes les cartes et composants possibles.
    2. Cette alimentation doit être entièrement redondante de façon à permettre le fonctionnement ininterrompu de la passerelle NAS en cas de panne d'un bloc d'alimentation jusqu'à ce qu'un bloc de rechange puisse être installé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes :
      1. par un deuxième bloc d'alimentation, ou
      2. soit par une solution de type N+1.
    3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

    2.1.4.3 Processeur NAS

    Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur le plan des processeurs NAS :

    1. Le processeur NAS utiliser un système d'exploitation à micronoyau conçu pour offrir des services de fichiers aux systèmes CIFS et NFS au moyen des interfaces Ethernet incluses. Le système d'exploitation à micronoyau peut être un système d'exploitation Windows, Linux, fondé sur Unix ou FPGA (matériel).
    2. Le processeur NAS doit charger son système d'exploitation à micronoyau à partir d'un support tolérant aux pannes à protection RAID, ou dupliqué dans un second processeur NAS capable d'assurer le fonctionnement si le chargement du système d'exploitation ne se fait pas normalement au moment du démarrage.
    3. La passerelle NAS doit disposer de 2 processeurs redondants distincts en grappe, ou « têtes » travaillant en mode actif-actif ou actif-secours immédiat pour fournir les services de réseau aux clients CIFS et NFS. En cas de panne de l'un des processeurs, le processeur valide doit automatiquement reprendre l'identité et l'adresse IP de celui qui est défaillant et continuer à assurer le service aux clients du réseau.
    4. si les processeurs sont séparés, ils doivent être connectés à la passerelle NAS par au moins 4 interfaces 10 Gigabit Ethernet ou 4 interfaces Fibre Channel de 4 Go.
    5. Les processeurs de la passerelle NAS doivent comporter en tout au moins 6 interfaces Ethernet de 1 Gbit/s ou 2 interfaces Ethernet de 10 Gbit/s pour l'accès des clients TCP/IP.

    2.1.4.4 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

    Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur les plans des fonctionnalités du logiciel et des capacités supplémentaires

    1. La passerelle NAS doit inclure toutes les licences d'accès client requises pour les postes de travail de l'utilisateur final afin de permettre l'accès et l'utilisation des systèmes de fichiers partagés par CIFS ou NFS sans frais ni licences supplémentaires.
    2. La passerelle NAS doit intégrer complètement, en mode mixte ou en mode natif, les environnements de Microsoft Active Directory et elle doit pouvoir être gérée comme un serveur Windows dans ces environnements au moyen des outils natifs Microsoft pour la visualisation et la gestion des sessions, des ressources partagées et des fichiers ouverts.
    3. La passerelle NAS doit offrir la fonction de prise d'instantanés (snapshot) pour tous les systèmes de fichiers partagés, ce qui permettra à l'administrateur de créer des copies de tous les fichiers à un instant donné pour pouvoir récupérer des fichiers supprimés.
    4. La passerelle NAS doit inclure un NDMP avec sa licence ou prendre en charge l'installation d'agents de sauvegarde pour faciliter la prise de copies de sécurité des systèmes de fichiers partagés sur des cibles de sauvegarde Fibre Channel attachées.

    2.1.4.5 Gestion

    Chaque passerelle NAS doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

    1. La passerelle NAS doit être gérable à distance par une interface Ethernet incluse et elle doit offrir une interface graphique intuitive pour les opérations courantes.
    2. Elle doit intégrer un système d'installation simple et convivial qui permet aux opérateurs de la configurer pour qu'elle puisse fonctionner dans un réseau.
    3. La passerelle NAS doit offrir une interface graphique pour les fonctions suivantes :
      1. création et gestion des volumes et des systèmes de fichiers dans les groupes RAID;
      2. méthodes d'authentification comme Active Directory ou LDAP;
      3. visualisation des attributs des types de système de fichiers et de la capacité utilisée;
      4. configuration de tous les paramètres attribuables par l'utilisateur qui sont nécessaires au fonctionnement du système;
      5. surveillance de l'utilisation des interfaces, des processeurs et des sous-systèmes de disques en réseau pour évaluer la charge de ces éléments;
      6. copies de sauvegarde de toutes les données hébergées localement sur un dérouleur de bande local ou par configuration d'un agent ou d'une fonctionnalité de console distante pour lancer directement ce processus du disque NAS vers une cible de sauvegarde de sécurité;
      7. équilibrage de la charge des ressources partagées de fichiers dans l'un ou l'autre des deux processeurs, selon les besoins, et permettre à un administrateur de commuter manuellement les ressources partagées des fichiers, au besoin par transfert d'un processeur à l'autre.
    4. L'interface graphique de gestion doit permettre, par une seule instance ou fenêtre, de gérer les deux unités; ainsi, une seule session de travail simplifie la gestion de toutes les fonctions décrites ci-dessus.

    2.2 Groupe 2.0 Système Fibre Channel intermédiaire de petite capacité

    Les paragraphes qui suivent présentent la configuration et les caractéristiques d'un système intermédiaire de petite capacité.

    2.2.1 Plateforme de stockage

    2.2.1.1 Capacité et plateforme

    Chaque plateforme de stockage doit offrir les capacités et respecter les exigences énoncées ci-après :

    1. Les technologies et densités des disques durs doivent être disponibles sur le marché; en d'autres termes, le fournisseur doit continuer à les fabriquer et à les expédier à ses clients.
    2. Les technologies et densités des disques durs doivent avoir fait l'objet d'essais et leur utilisation dans la plateforme de stockage doit être pleinement prise en charge par le fabricant de cette plateforme.
    3. La plateforme doit utiliser des unités de disques durs standards de l'industrie, d'un débit de 4 Gbit/s (norme Fibre Channel, ou FC) ou de 6 Gbit/s (norme SAS).
    4. La plateforme doit utiliser les unités de disques durs SATA version 3.0 ou Nearline SAS (NL-SAS) standard de l'industrie à 6 Gbit/s. Ceci peut être accompli de deux manières :
      1. soit par l'utilisation des mêmes châssis que les unités des disques SAS ou FC, ou
      2. soit par l'utilisation de châssis spécialisés pour ces types de disques.
    5. Les options visant les unités de disques doivent comprendre au moins quatre (4) parmi les choix suivants :
      • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 15 000 tr/min :
        1. 300 Go
        2. 450 Go
        3. 600 Go
        4. 900Go
      • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 10 000 tr/min :
        1. 300 Go
        2. 450 Go
        3. 600 Go
        4. 900 Go
        5. 1,2 To
        6. 1,8 To
        7. 1.5To
      • - disques à interface 6 Gbit/s NL-SAS ou SATA et vitesse de rotation de 7 200 tr/min :
        1. 1 To
        2. 2 To
        3. 3 To
        4. 4 To
      • - disques SSD fondés sur la technologie SLC (Single Level Cell) ou eMLC (enterprise-class Multi-Level Cell) :
        1. 100 Go
        2. 200 Go
        3. 300 Go
        4. 400 Go
        5. 600 Go
        6. 800 Go
        7. 1,2 To
        8. 1.6 To
        9. 3.2 To
    6. La plateforme doit avoir une capacité minimale de 224 unités de disques durs.
    7. La plateforme de stockage doit être installée dans un système de bâti 19 po standard (REMARQUE : il est entendu que la profondeur standard du système de bâti augmentera lorsque les châssis de disque haute densité seront fournis).
    8. L'ensemble doit comporter des voyants lumineux ou un afficheur ACL pour les indications de présence de l'alimentation, d'activité et de défaillances.

    2.2.1.2 Ventilation

    La capacité de ventilation de chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

    1. La ventilation doit pouvoir évacuer la chaleur dissipée par une armoire entièrement équipée à la capacité de stockage minimale spécifiée.
    2. Tous les équipements de ventilation du ou des contrôleurs de système, et de toutes les unités de disques durs doivent être redondants et surveillés par des circuits de détection des pannes intégrés dans la plateforme de stockage.
    3. La plateforme doit permettre la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
    4. Le système de ventilation de la plateforme de stockage doit être entièrement redondant.
    5. Le système de ventilation doit être conçu pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le composant défaillant puisse être remplacé.

    2.2.1.3 Unités de disques et châssis

    Les unités de disques et les châssis de montage de chaque plateforme doivent respecter les exigences énoncées ci-après :

    1. Les unités de disques durs doivent avoir, au minimum, des interfaces Fibre Channel à double accès à 4 Gbit/s ou des interfaces Serial Attach SCSI-2 (SAS-2) à double accès à 6 Gbit/s.
    2. La plateforme doit offrir au moins 4 connexions actives aux 224 unités de disques spécifiées. La bande passante doit être répartie également entre tous les disques physiques sur plusieurs canaux
    3. La panne d'un des canaux ne doit pas interrompre l'accès aux disques durs branchés.
    4. La plateforme de stockage doit permettre d'ajouter à chaud des châssis de disques sans mise hors tension de la plateforme ni interruption de l'accès aux disques et aux groupes RAID existants.
    5. La plateforme de stockage doit comprendre autant de canaux d'arrière-plan que nécessaire pour soutenir les châssis d'arrière-plan des disques sans interrompre l'accès aux châssis adjacents si un châssis défaillant doit être remplacé.
    6. Tous les disques durs de la plateforme de stockage doivent être remplaçables à chaud sans interruption du fonctionnement de la plateforme. L'enlèvement d'un disque dur ne doit causer aucune perte de données, dans la mesure où il fait partie d'une configuration tolérante aux pannes de la plateforme.
    7. La plateforme doit reconfigurer automatiquement le disque dur remplacé, sans intervention du technicien au moment de la mise en place du disque, dans la mesure où le disque remplacé faisait partie d'une configuration tolérante aux pannes.
    8. La plateforme doit permettre de désigner comme unités de rechange globales ou virtuelles des disques dont chacun pourra servir à reconfigurer automatiquement à chaud le contenu d'un disque dur défaillant appartenant à un groupe RAID. Ce processus doit être entièrement automatique dès la détection d'une défaillance de disque dans un groupe RAID.

    2.2.1.4 Alimentation

    Les systèmes d'alimentation de chaque plateforme de stockage doivent respecter les exigences ci-dessous :

    1. L'alimentation de la plateforme doit pouvoir débiter une intensité suffisante pour alimenter un système entièrement équipé avec toutes ses cartes et sa mémoire cache, et avec le nombre maximum de disques durs installés.
    2. Le système d'alimentation doit offrir une redondance intégrale pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le bloc d'alimentation défaillant puisse être remplacé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes :
      1. soit par un deuxième bloc d'alimentation,
      2. soit par une solution de type N+1.
    3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

    2.2.1.5 Contrôleurs

    Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

    1. La plateforme doit être équipée de contrôleurs doubles redondants en mode actif-actif pour gérer d'une part les entrées-sorties des systèmes hôtes desservis, d'autre part les fonctionnalités RAID et les entrées-sorties des disques de stockage.
    2. La redondance des contrôleurs doit être telle que le contrôleur survivant puisse assurer une reprise automatique des sous-systèmes de contrôle sans interruption des services aux hôtes desservis par la plateforme.
    3. La plateforme de stockage doit pouvoir accéder aux 224 disques durs spécifiés pour assurer les fonctions d'attribution, de configuration, de protection et de partage des unités de disques.
    4. Les contrôleurs de stockage doivent permettre d'assigner aux disques durs de la plateforme de stockage les configurations fonctionnelles suivantes :
      1. RAID-5 agrégé par bandes avec parité, RAID-6 agrégé par bandes avec double parité, RAID-DP ou RAID avec triple parité (RAID-Z pour la parité simple, RAID-Z2 pour la parité double et RAID-Z3 pour la parité triple);
      2. RAID-1, RAID-4 et RAID 0+1 (entrelacement avec disques miroirs) ou RAID 1+0 (disques miroirs avec entrelacement [RAID-10]).
    5. Elle doit permettre de créer jusqu'à 2000 unités logiques, et de donner accès à celles-ci (on désigne par unité logique l'unité de stockage telle que présentée au système hôte).
    6. Elle doit permettre de prendre en charge simultanément tous les types de RAID de la plateforme de stockage mentionnés au point 2.2.1.5(d).

    2.2.1.6 Mémoire cache

    Chaque plateforme de stockage doit disposer des mémoires caches suivantes :

    1. au moins 16 Go de mémoire cache d'E/S en tout;
    2. La mémoire cache du contrôleur de stockage doit être utilisable pour les opérations de lecture et d'écriture E/S.
    3. La mémoire cache d'écriture doit être établie en miroir.
    4. En écriture, les données de la mémoire cache des contrôleurs de stockage doivent être protégées par l'un des trois moyens suivants :
      1. Par une batterie permettant de garder intact le contenu de la mémoire cache pendant au moins 48 heures. Les mémoires caches doivent terminer leurs opérations d'écriture sur disque au moment où le courant est rétabli.
      2. La batterie de la plateforme doit avoir une capacité suffisante pour permettre d'écrire sur disque toutes les données en attente avant que le système de disque ne soit mis hors tension.
      3. Par une mémoire cache flash ou NVRAM servant exclusivement à la sauvegarde des données en cache en cas de panne électrique.

    2.2.1.7 Ports d'E/S et connectivité

    Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan des E/S et de la connectivité :

    1. La plateforme doit avoir au moins 2 contrôleurs de stockage remplaçables en cas de panne de l'un d'eux.
    2. La plateforme doit offrir au moins 4 ports Fibre Channel pour la connectivité avec les ordinateurs hôtes Intel et Open System.
    3. Les 4 ports Fibre Channel à 8 Gbit/s doivent être indépendants et prendre en charge les modes point à point et boucle.
    4. Chacun des 4 ports Fibre Channel doit permettre une connexion par matrice Fibre Channel et doit avoir un numéro Fibre Channel WWN (World Wide Name) unique.
    5. La plateforme de stockage doit fournir une connectivité simultanée à 250 (ou plus) hôtes Intel et/ou UNIX à l'aide d'adaptateurs doubles de bus Fibre Channel installés dans chaque hôte.
    6. Elle doit être livrée avec les logiciels nécessaires pour la compatibilité avec tous les systèmes d'exploitation pris en charge.
    7. Elle doit comprendre des options de connectivité « sans point de défaillance unique », tant pour le basculement sur système de secours que pour l'équilibrage de la charge dans les environnements de tous les systèmes d'exploitation spécifiés. Cette exigence peut être remplie au moyen de logiciels de gestion de basculement ou en utilisant des fonctions natives des systèmes d'exploitation.
    8. La plateforme doit fournir en option deux (2) connexions natives Ethernet 10 Go, soit pour assurer une connectivité hôte FCoE qui respecte les normes de connectivité de l'hôte ANSI T11 FC-BB-5 FCoE (Fibre Channel sur Ethernet) ou iSCSI (SCSI Internet) d'encapsulation des paquets de données Fibre Channel ou SCSI sur les réseaux en duplex intégral et Ethernet sans perte (norme RFC 3720) et doit être conforme aux normes IEEE suivantes :

    Le protocole FCoE,tel que mis en oeuvre, doit respecter les normes IEEE suivantes :

    1. 802.1Qbb;
    2. 802.1Qaz, qui établit les protocoles :
      1. ETS (Enhanced Transmission Selection); et
      2. DCBX (Data Center Bridging Exchange).

    Le protocole iSCSI,tel que mis en oeuvre, doit respecter les normes IEEE suivantes :

    1. IQN (iSCSI Qualified Name) tel que décrit dans le RFC 3720;
    2. l'initiation et l'authentification de sécurité iSCSI, par le protocole CHAP;
    3. ISNS (Internet Storage Name Service) tel que décrit dans le RFC 4171.

    2.2.1.8 Hôtes

    Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la connectivité des hôtes :

    1. La plateforme doit être compatible avec les hôtes munis de processeur Intel et AMD fonctionnant avec les systèmes d'exploitation suivants :
      1. Windows Server 2008 R2;
      2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
      3. VMWare ESX Server 5.X;
    2. En plus de la connectivité avec les systèmes Intel précités, la plateforme de stockage doit être simultanément compatible avec les systèmes hôtes UNIX et Open Systems suivants :
      1. systèmes Oracle Solaris 10;
      2. systèmes HP-UX 11i v.X;
      3. systèmes IBM AIX v6.X et v7.X.
    3. Il est en outre fortement souhaitable, mais non obligatoire, que la plateforme de stockage soit compatible avec d'autres plates-formes informatiques et systèmes d'exploitation.

    2.2.1.9 Mise en grappe

    Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la mise en grappe :

    1. La plateforme doit permettre la mise en grappe directe dans tous les environnements d'exploitation hôtes suivants :
      1. Windows Server 2008 R2;
      2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
      3. VMWare ESX Server 5.X avec accès partagé aux mêmes numéros d'unité logique (LUN) pour Vmotion.
    2. La plateforme doit permettre la mise en grappe directe dans tous les environnements d'exploitation hôtes suivants :
      1. MC/Serviceguard pour HP-UX;
      2. PowerHA pour AIX;
      3. Oracle Solaris Cluster for Solaris avec Oracle Cluster ou Veritas Cluster Server for Solaris.

    2.2.1.10 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

    La plateforme de stockage doit offrir les fonctionnalités logicielles et les fonctions supplémentaires ci-dessous. De plus, ces fonctionnalités doivent être entièrement assurées par la plateforme de stockage, sans logiciel ni assistance de la part des systèmes hôtes

    1. Elle doit offrir la fonction de masquage LUN (cette fonction se définit comme la capacité de masquer ou de limiter la visibilité de certaines configurations d'unités logiques de la plateforme de stockage aux hôtes spécifiques desservis par ladite plateforme).
    2. Elle doit permettre, à l'aide d'un réseau fédérateur étendu, de répliquer en mode synchrone des volumes logiques distants par TCP/IP ou par Fibre Channel.
    3. Elle doit permettre, à l'aide d'un réseau fédérateur étendu, de répliquer en mode asynchrone des volumes logiques distants par TCP/IP ou par Fibre Channel.
    4. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 4 copies instantanées (point in time) concurrentes de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
    5. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 2 copies intégrales (au niveau du bloc de données) de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
    6. Les mises à niveau des microprogrammes (firmware) doivent se faire en ligne et sans interruption du fonctionnement de la plateforme.
    7. La plateforme de stockage doit assurer la hiérarchisation automatique sur la sous-unité logique (sub-LUN auto-tiering) des données écrites vers la plateforme de stockage.

    2.2.1.11 Gestion

    La plateforme de stockage doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

    1. Un système de gestion à interface graphique (GUI) complète assurant une surveillance en temps réel de tous les composants de la plateforme et permettant de signaler toute défaillance ou dégradation de ses composants.
    2. L'interface graphique GUI peut être une application Windows incluse dans le système ou une fonction WEB ou Java accessible à partir d'un navigateur Web standard.
    3. La plateforme de stockage doit permettre la connectivité avec un réseau IP par une connexion Ethernet directe avec la plateforme ou une connexion dans la bande transitant par un hôte relié au Fibre Channel.
    4. Toute défaillance ou dégradation d'un composant de la plateforme doit être signalée par déroutement SNMP (SNMP trap) ou par courriel SMTP.
    5. L'interface graphique doit permettre de voir tout le matériel installé et son état opérationnel du moment.
    6. L'interface graphique doit assurer la surveillance de toutes les activités de la plateforme de stockage, notamment :
      1. les débits d'entrées-sorties par seconde des disques, des LUN ou des groupes RAID, pour les demandes de lecture et d'écriture;
      2. les statistiques sur l'utilisation de la mémoire cache et la pertinence de son contenu;
      3. l'activité ou la latence des files d'attente des disques, des groupes de disques, des LUN ou des ensembles RAID.

    2.2.2 Matrice

    2.2.2.1 Commutateur Fibre Channel

    La plateforme de stockage doit fonctionner avec des commutateurs matriciels Fibre Channel 24 ports à 8 Gbit/s, intégralement compatibles et couverts par une garantie du fabricant de la plateforme. Les commutateurs Fibre Channel de la matrice commutée doivent respecter les exigences suivantes

    1. Ils doivent être compatibles avec les configurations de matrice Fibre Channel et assurer le zonage (zoning) complet sur l'ensemble des matrices commutées.
    2. Ils doivent offrir au moins 512 zones uniques simultanément actives par réseau Fabric Fibre Channel.
    3. Ils doivent être offerts en configuration autonome et pour montage en bâti. Un commutateur autonome doit pouvoir être monté en bâti au moyen d'un jeu d'accessoires d'adaptation.
    4. Les ports doivent fonctionner à 8 Gbit/s et doivent être entièrement équipés de modules de fibres optiques enfichables de faible encombrement pour les longueurs d'onde courtes.
    5. Les commutateurs doivent posséder des voyants lumineux de présence de l'alimentation et d'état de tous les ports Fibre Channel.
    6. Ils doivent avoir une interface Ethernet de 10/100 Mo/s ou de 1 Go/s et doivent être gérables à distance en utilisant le protocole de transport TCP/IP.
    7. Ils doivent être équipés de systèmes redondants de ventilation et d'alimentation.
    8. Ils doivent respecter intégralement les normes ANSI T-11 suivantes :
      1. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006
      2. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006
      3. . FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006
      4. FC-AL-2 INCITS 332: 1999
      5. FC-AL-2 INCITS 332: 1999
      6. FC-DA INCITS TR-36
      7. FC-SW-4 INCITS 418:2006
      8. FC-GS-5 ANSI INCITS 427:2006
      9. FC-DA INCITS TR-36
      10. FC-VI INCITS 357: 2002
      11. . FC-SW-4 INCITS 418:2006
    9. Les commutateurs Fibre Channel doivent accepter les connexions Fibre Channel de classe 2 et de classe 3.
    10. Ils doivent être intégralement compatibles avec les matrices Fibre Channel (Fabric) conformes aux normes ANSI spécifiées au point 2.2.2.1 (h).
    11. Ils doivent pouvoir être associés en cascade deux commutateurs (ou plus) pour constituer une seule et même matrice conforme aux spécifications ANSI du point 2.2.2.1 (h).
    12. Ils doivent être dotés d'un système de gestion à interface graphique complète permettant de surveiller en temps réel tous les composants de la plateforme et de signaler tous les composants défectueux ou dégradés.
    13. L'interface graphique doit être une fonction intégrée ou fondée sur le Web ou sur Java et accessible au moyen d'un navigateur Web standard.
    14. Les états dégradés du commutateur doivent être signalés par des déroutements SNMP.
    15. L'interface graphique doit refléter l'état opérationnel actuel de tous les composants matériels installés.
    16. L'interface graphique doit permettre de configurer tous les aspects des commutateurs Fibre Channel, notamment :
      1. le nom;
      2. l'ID de domaine;
      3. les mots de passe et les comptes d'utilisateur pour la gestion;
      4. les adresses IP;
      5. les modes de fonctionnement des ports;
      6. toutes les informations de zonage et de chemin d'accès;
      7. tous les autres paramètres critiques pour le fonctionnement du commutateur.
    17. L'interface graphique doit permettre de surveiller toutes les performances et de visualiser les éléments suivants :
      1. le nombre de trames de données par seconde, avec un comptage séparé pour les trames correctes et celles qui sont en erreur;
      2. le débit des ports Fibre Channel (en Mbit/s);
      3. la vitesse opérationnelle des ports Fibre Channel;
      4. le mode de fonctionnement du port Fibre Channel, c'est-à-dire port F, port N, port E;
      5. le débit en trames ainsi qu'en Mo par seconde.

    2.2.4 Passerelle NAS

    2.2.4.1 Capacité et plateforme

    La plateforme de stockage doit comprendre une passerelle de stockage attachée au réseau (NAS). La passerelle NAS doit répondre aux exigences suivantes :

    1. Elle doit soit :
      1. être produite par le fabricant de la plateforme de stockage de base décrite au point 2.1; ou
      2. être commercialisée sous le nom du même fabricant (changement de marque), à condition que ce dernier assure la garantie, le soutien et la maintenance de la solution.
    2. La passerelle NAS doit être constituée d'un ou de plusieurs éléments distincts et indépendants, ne faisant pas usage de composants, de fonctionnalités ou de logiciels de la plateforme de stockage de base définie au point 2.1; toutefois, la capacité adressée et partagée par la passerelle NAS peut être fournie par la plateforme de stockage de base définie au point 2.1.
    3. La passerelle doit donner accès à au moins 128 To de stockage utilisable tout en respectant les autres exigences minimales; cette capacité de stockage ne doit pas être calculée à partir d'une fonction de déduplication des données.
    4. Elle doit être intégralement compatible avec la plateforme de stockage de base définie au point 2.1. Son utilisation avec la plateforme de stockage de base ne doit pas empêcher celle-ci de desservir en même temps d'autres hôtes attachés aux blocs Fibre Channel.
    5. La passerelle NAS doit avoir une capacité de ventilation suffisante pour sa pleine configuration. Tous les systèmes de ventilation de la passerelle NAS doivent être redondants et surveillés au niveau de la passerelle.
    6. La passerelle NAS doit prendre en charge la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
    7. La solution de virtualisation doit être prévue pour le montage en bâti standard 19 pouces et doit inclure tous les accessoires, les câbles et la quincaillerie nécessaires pour monter et alimenter l'unité dans un bâti standard 19 pouces.

    2.2.4.2 Alimentation

    Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes en matière d'alimentation :

    1. L'alimentation doit fournir un courant suffisant pour faire fonctionner à pleine charge le système équipé de toutes les cartes et composants possibles.
    2. Cette alimentation doit être entièrement redondante de façon à permettre le fonctionnement ininterrompu de la passerelle NAS en cas de panne d'un bloc d'alimentation jusqu'à ce qu'un bloc de rechange puisse être installé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes :
      1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
      2. soit par une solution de type N+1.
    3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

    2.2.4.3 Contrôleurs et matrices RAID

    Chaque passerelle NAS doit utiliser le stockage protégé par matrice RAID fourni par la plateforme de stockage de base.
    La passerelle NAS peut utiliser des disques internes pour le démarrage (système d'exploitation ou noyau), la sauvegarde des données de configuration ou la mémoire tampon, mais les données des utilisateurs doivent être sauvegardées dans la plateforme de stockage.

    2.2.4.4 Processeur NAS

    Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur le plan des processeurs NAS :

    1. Le processeur NAS utiliser un système d'exploitation à micronoyau conçu pour offrir des services de fichiers aux systèmes CIFS et NFS au moyen des interfaces Ethernet incluses. Le système d'exploitation à micronoyau peut être un système d'exploitation Windows, Linux, fondé sur Unix ou FPGA (matériel).
    2. Le processeur NAS doit charger son système d'exploitation à micronoyau à partir d'un support tolérant aux pannes à protection RAID, ou dupliqué dans un second processeur NAS capable d'assurer le fonctionnement si le chargement du système d'exploitation ne se fait pas normalement au moment du démarrage.
    3. La passerelle NAS doit disposer de 2 processeurs redondants distincts en grappe, ou « têtes » travaillant en mode actif-actif ou actif-secours immédiat pour fournir les services de réseau aux clients CIFS et NFS. En cas de panne de l'un des processeurs, le processeur valide doit automatiquement reprendre l'identité et l'adresse IP de celui qui est défaillant et continuer à assurer le service aux clients du réseau.
    4. Les deux processeurs doivent être reliés à la passerelle NAS par au moins 4 interfaces 10 Gigabit Ethernet ou 4 interfaces Fibre Channel de 4 Go agrégées.
    5. Les processeurs de la passerelle NAS doivent comporter en tout au moins 8 interfaces Ethernet de 1 Gbit/s ou 2 interfaces Ethernet de 10 Gbit/s pour l'accès des clients TCP/IP.

    2.2.4.5 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

    Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur les plans des fonctionnalités du logiciel et des capacités supplémentaires :

    1. La passerelle NAS doit inclure toutes les licences d'accès client requises pour les postes de travail de l'utilisateur final afin de permettre l'accès et l'utilisation des systèmes de fichiers partagés par CIFS ou NFS sans frais ni licences supplémentaires.
    2. La passerelle NAS doit intégrer complètement, en mode mixte ou en mode natif, les environnements de Microsoft Active Directory et elle doit pouvoir être gérée comme un serveur Windows dans ces environnements au moyen des outils natifs Microsoft pour la visualisation et la gestion des sessions, des ressources partagées et des fichiers ouverts.
    3. La passerelle NAS doit offrir la fonction de prise d'instantanés (snapshot) pour tous les systèmes de fichiers partagés, ce qui permettra à l'administrateur de créer des copies de tous les fichiers à un instant donné pour pouvoir récupérer des fichiers supprimés.]
    4. La passerelle NAS doit inclure un NDMP avec sa licence ou prendre en charge l'installation d'agents de sauvegarde pour faciliter la prise de copies de sécurité des systèmes de fichiers partagés sur des cibles de sauvegarde Fibre Channel attachées.

    2.2.4.6 Gestion

    Chaque passerelle NAS doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

    1. La passerelle NAS doit être gérable à distance par une interface Ethernet incluse et elle doit offrir une interface graphique intuitive pour les opérations courantes.
    2. Elle doit intégrer un système d'installation simple et convivial qui permet aux opérateurs de la configurer pour qu'elle puisse fonctionner dans un réseau.
    3. La passerelle NAS doit offrir une interface graphique pour les fonctions suivantes :
      1. création et gestion des volumes et des systèmes de fichiers dans les groupes RAID;
      2. méthodes d'authentification comme Active Directory ou LDAP;
      3. visualisation des attributs des types de système de fichiers et de la capacité utilisée;
      4. configuration de tous les paramètres attribuables par l'utilisateur qui sont nécessaires au fonctionnement du système;
      5. surveillance de l'utilisation des interfaces, des processeurs et des sous-systèmes de disques en réseau pour évaluer la charge de ces éléments;
      6. copies de sauvegarde de toutes les données hébergées localement sur un dérouleur de bande local ou par configuration d'un agent ou d'une fonctionnalité de console distante pour lancer directement ce processus du disque NAS vers une cible de sauvegarde de sécurité;
      7. équilibrage de la charge des ressources partagées de fichiers dans l'un ou l'autre des deux processeurs, selon les besoins, et permettre à un administrateur de commuter manuellement les ressources partagées des fichiers, au besoin par transfert d'un processeur à l'autre.
    4. Le système de gestion à interface graphique doit gérer et exploiter les deux processeurs comme une seule entité, permettant d'effectuer en une seule session toutes les fonctions de gestion susmentionnées.

    2.3 Groupe 3.0 Système Fibre Channel intermédiaire de moyenne capacité

    Les paragraphes qui suivent présentent la configuration et les caractéristiques d'un système intermédiaire de moyenne capacité.

    2.3.1 Plateforme de stockage

    2.3.1.1 Capacité et plateforme

    Chaque plateforme de stockage doit offrir les capacités et respecter les exigences énoncées ci-après :

    1. Les technologies et densités des disques durs doivent être disponibles sur le marché; en d'autres termes, le fournisseur doit continuer à les fabriquer et à les expédier à ses clients.
    2. Les technologies et densités des disques durs doivent avoir fait l'objet d'essais et leur utilisation dans la plateforme de stockage doit être pleinement prise en charge par le fabricant de cette plateforme.
    3. La plateforme doit utiliser des unités de disques durs standards de l'industrie, d'un débit de 4 Gbit/s (norme Fibre Channel, ou FC) ou de 6 Gbit/s (norme SAS).
    4. La plateforme doit utiliser les unités de disques durs SATA version 3.0 ou Nearline SAS (NL-SAS) standard de l'industrie à 6 Gbit/s. Ceci peut être accompli de deux manières :
      1. soit par l'utilisation des mêmes châssis que les unités des disques SAS ou FC, ou
      2. soit par l'utilisation de châssis spécialisés pour ces types de disques.
    5. Les options visant les unités de disques doivent comprendre au moins quatre (4) parmi les choix suivants :
      • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 15 000 tr/min :
        1. 300 Go
        2. 450 Go
        3. 600 Go
        4. 900 Go
      • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 10 000 tr/min :
        1. 300 Go
        2. 450 Go
        3. 600 Go
        4. 900 Go
        5. 1,2 To
        6. 1.5 To
        7. 1,8 To
      • - disques à interface 6 Gbit/s NL-SAS ou SATA et vitesse de rotation de 7 200 tr/min :
        1. 1 To
        2. 2 To
        3. 3 To
        4. 4 To
      • - disques SSD fondés sur la technologie SLC (Single Level Cell) ou eMLC (enterprise-class Multi-Level Cell) :
        1. 100 Go
        2. 200 Go
        3. 300 Go
        4. 400 Go
        5. 600 Go
        6. 800 Go
        7. 1,2 To
        8. 1.6 To
        9. 3.2 To
    6. La plateforme doit avoir une capacité minimale de 448 unités de disques durs.
    7. La plateforme de stockage doit être installée dans un système de bâti 19 po standard (REMARQUE : il est entendu que la profondeur standard du système de bâti augmentera lorsque les châssis de disque haute densité seront fournis).
    8. L'ensemble doit comporter des voyants lumineux ou un afficheur ACL pour les indications de présence de l'alimentation, d'activité et de défaillances.

    2.3.1.2 Ventilation

    La capacité de ventilation de chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

    1. La ventilation doit pouvoir évacuer la chaleur dissipée par une armoire entièrement équipée à la capacité de stockage minimale spécifiée.
    2. Tous les équipements de ventilation du ou des contrôleurs de système, et de toutes les unités de disques durs doivent être redondants et surveillés par des circuits de détection des pannes intégrés dans la plateforme de stockage.
    3. La plateforme doit permettre la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
    4. Le système de ventilation de la plateforme de stockage doit être entièrement redondant.
    5. Le système de ventilation doit être conçu pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le composant défaillant puisse être remplacé.

    2.3.1.3 Unités de disques et châssis

    Les unités de disques et les châssis de montage de chaque plateforme doivent respecter les exigences énoncées ci-après :

    1. Les unités de disques durs doivent avoir, au minimum, des interfaces Fibre Channel à double accès à 4 Gbit/s ou des interfaces Serial Attach SCSI-2 (SAS-2) à double accès à 6 Gbit/s.
    2. La plateforme doit offrir au moins 4 connexions actives aux 448 unités de disques spécifiées. La bande passante doit être répartie également entre tous les disques physiques sur plusieurs canaux.
    3. La panne d'un des canaux ne doit pas interrompre l'accès aux disques durs branchés.
    4. La plateforme de stockage doit permettre d'ajouter à chaud des châssis de disques sans mise hors tension de la plateforme ni interruption de l'accès aux disques et aux groupes RAID existants.
    5. La plateforme de stockage doit comprendre autant de canaux d'arrière-plan que nécessaire pour soutenir les châssis d'arrière-plan des disques sans interrompre l'accès aux châssis adjacents si un châssis défaillant doit être remplacé.
    6. Tous les disques durs de la plateforme de stockage doivent être remplaçables à chaud sans interruption du fonctionnement de la plateforme. L'enlèvement d'un disque dur ne doit causer aucune perte de données, dans la mesure où il fait partie d'une configuration tolérante aux pannes de la plateforme.
    7. La plateforme doit reconfigurer automatiquement le disque dur remplacé, sans intervention du technicien au moment de la mise en place du disque, dans la mesure où le disque remplacé faisait partie d'une configuration tolérante aux pannes.
    8. La plateforme doit permettre de désigner comme unités de rechange globales ou virtuelles des disques dont chacun pourra servir à reconfigurer automatiquement à chaud le contenu d'un disque dur défaillant appartenant à un groupe RAID. Ce processus doit être entièrement automatique dès la détection d'une défaillance de disque dans un groupe RAID.

    2.3.1.4 Alimentation

    Les systèmes d'alimentation de chaque plateforme de stockage doivent respecter les exigences ci-dessous :

    1. L'alimentation de la plateforme doit pouvoir débiter une intensité suffisante pour alimenter un système entièrement équipé avec toutes ses cartes et sa mémoire cache, et avec le nombre maximum de disques durs installés.
    2. Le système d'alimentation doit offrir une redondance intégrale pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le bloc d'alimentation défaillant puisse être remplacé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes :
      1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
      2. soit par une solution de type N+1.
    3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

    2.3.1.5 Contrôleurs

    Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

    1. La plateforme doit être équipée de contrôleurs doubles redondants en mode actif-actif pour gérer d'une part les entrées-sorties des systèmes hôtes desservis, d'autre part les fonctionnalités RAID et les entrées-sorties des disques de stockage.
    2. La redondance des contrôleurs doit être telle que le contrôleur survivant puisse assurer une reprise automatique des sous-systèmes de contrôle sans interruption des services aux hôtes desservis par la plateforme.
    3. La plateforme de stockage doit pouvoir accéder aux 448 disques durs spécifiés pour assurer les fonctions d'attribution, de configuration, de protection et de partage des unités de disques.
    4. Les contrôleurs de stockage doivent permettre d'assigner aux disques durs de la plateforme de stockage les configurations fonctionnelles suivantes :
      1. RAID-5 agrégé par bandes avec parité, RAID-6 agrégé par bandes avec double parité, RAID-DP ou RAID avec triple parité (RAID-Z pour la parité simple, RAID-Z2 pour la parité double et RAID-Z3 pour la parité triple);
      2. RAID-1, RAID-4 et RAID 0+1 (entrelacement avec disques miroirs) ou RAID 1+0 (disques miroirs avec entrelacement [RAID-10]).
    5. Elle doit permettre de créer jusqu'à 4096 unités logiques, et de donner accès à celles-ci (on désigne par unité logique l'unité de stockage telle que présentée au système hôte).
    6. Elle doit permettre de prendre en charge simultanément tous les types de RAID de la plateforme de stockage mentionnés au point 2.3.1.5(d).

    2.3.1.6 Mémoire Cache

    Chaque plateforme de stockage doit disposer des mémoires caches suivantes :

    1. Elle doit comprendre au moins 32 Go de mémoire cache d'E/S en tout.
    2. La mémoire cache du contrôleur de stockage doit être utilisable pour les opérations de lecture et d'écriture en E/S.
    3. La mémoire cache d'écriture doit être établie en miroir.
    4. En écriture, les données de la mémoire cache des contrôleurs de stockage doivent être protégées par l'un des trois moyens suivants :
      1. Par une batterie permettant de garder intact le contenu de la mémoire cache pendant au moins 48 heures. Les mémoires caches doivent terminer leurs opérations d'écriture sur disque au moment où le courant est rétabli.
      2. La batterie de la plateforme doit avoir une capacité suffisante pour permettre d'écrire sur disque toutes les données en attente avant que le système de disque ne soit mis hors tension.
      3. Par une mémoire cache flash ou NVRAM servant exclusivement à la sauvegarde des données en cache en cas de panne électrique.

    2.3.1.7 Ports d'E/S et connectivité

    Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan des E/S et de la connectivité :

    1. La plateforme doit avoir au moins 2 contrôleurs de stockage remplaçables en cas de panne de l'un d'eux.
    2. La plateforme doit offrir au moins 8 ports Fibre Channel pour la connectivité avec les ordinateurs hôtes Intel et Open System.
    3. Les 4 ports Fibre Channel à 8 Gbit/s doivent être indépendants et prendre en charge les modes point à point et boucle.
    4. Chacun des 4 ports Fibre Channel doit permettre une connexion par matrice Fibre Channel et doit avoir un numéro Fibre Channel WWN (World Wide Name) unique.
    5. La plateforme de stockage doit fournir une connectivité simultanée à 500 (ou plus) hôtes Intel et/ou UNIX à l'aide d'adaptateurs doubles de bus Fibre Channel installés dans chaque hôte.
    6. Elle doit être livrée avec les logiciels nécessaires pour la compatibilité avec tous les systèmes d'exploitation pris en charge.
    7. Elle doit comprendre des options de connectivité « sans point de défaillance unique », tant pour le basculement sur système de secours que pour l'équilibrage de la charge dans les environnements de tous les systèmes d'exploitation spécifiés. Cette exigence peut être remplie au moyen de logiciels de gestion de basculement ou en utilisant des fonctions natives des systèmes d'exploitation.
    8. La plateforme doit fournir en option deux (2) connexions natives Ethernet 10 Go, soit pour assurer une connectivité hôte FCoE qui respecte les normes de connectivité de l'hôte ANSI T11 FC-BB-5 FCoE (Fibre Channel sur Ethernet) ou iSCSI (SCSI Internet) d'encapsulation des paquets de données Fibre Channel ou SCSI sur les réseaux en duplex intégral et Ethernet sans perte (norme RFC 3720) et doit être conforme aux normes IEEE suivantes :

    Le protocole FCoE, tel que mis en oeuvre, doit respecter les normes IEEE suivantes :

    1. 802.1Qbb;
    2. 802.1Qaz, qui établit les protocoles :
      1. ETS (Enhanced Transmission Selection); et
      2. DCBX (Data Center Bridging Exchange).

    Le protocole iSCSI, tel que mis en oeuvre, doit respecter les normes IEEE suivantes :

    1. IQN (iSCSI Qualified Name) tel que décrit dans le RFC 3720;
    2. l'initiation et l'authentification de sécurité iSCSI, par le protocole CHAP;
    3. ISNS (Internet Storage Name Service) tel que décrit dans le RFC 4171.

    2.3.1.8 Hôtes

    Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la connectivité des hôtes :

    1. La plateforme doit être compatible avec les hôtes munis de processeur Intel et AMD fonctionnant avec les systèmes d'exploitation suivants :
      1. Windows Server 2008 R2;
      2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
      3. VMWare ESX Server 5.X.
    2. En plus de la connectivité avec les systèmes Intel précités, la plateforme de stockage doit être simultanément compatible avec les systèmes hôtes UNIX et Open Systems suivants :
      1. systèmes Oracle Solaris 10;
      2. systèmes HP-UX 11i v.X;
      3. systèmes IBM AIX v6.X et v7.X.
    3. Il est en outre fortement souhaitable, mais non obligatoire, que la plateforme de stockage soit compatible avec d'autres plates-formes informatiques et systèmes d'exploitation.

2.3.1.9 Mise en grappe

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la mise en grappe :

  1. La plateforme doit permettre la mise en grappe directe dans tous les environnements d'exploitation hôtes suivants :
    1. Windows Server 2008 R2;
    2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
    3. VMWare ESX Server 5.X avec accès partagé aux mêmes numéros d'unité logique (LUN) pour Vmotion.
  2. La plateforme doit permettre la mise en grappe directe dans tous les environnements d'exploitation hôtes suivants :
    1. MC/Serviceguard pour HP-UX;
    2. PowerHA pour AIX;
    3. Oracle Solaris Cluster pour Solaris.

2.3.1.10 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

La plateforme de stockage doit offrir les fonctionnalités logicielles et les fonctions supplémentaires ci-dessous. De plus, ces fonctionnalités doivent être entièrement assurées par la plateforme de stockage, sans logiciel ni assistance de la part des systèmes hôtes

  1. Elle doit offrir la fonction de masquage LUN (cette fonction se définit comme la capacité de masquer ou de limiter la visibilité de certaines configurations d'unités logiques de la plateforme de stockage aux hôtes spécifiques desservis par ladite plateforme).
  2. Elle doit permettre, à l'aide d'un réseau fédérateur étendu, de répliquer en mode synchrone des volumes logiques distants par TCP/IP ou par Fibre Channel.
  3. Elle doit permettre, à l'aide d'un réseau fédérateur étendu, de répliquer en mode asynchrone des volumes logiques distants par TCP/IP ou par Fibre Channel.
  4. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 4 copies instantanées (point in time) concurrentes de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
  5. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 2 copies intégrales (au niveau du bloc de données) de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
  6. Les mises à niveau des microprogrammes (firmware) doivent se faire en ligne et sans interruption du fonctionnement de la plateforme.
  7. La plateforme de stockage doit assurer la hiérarchisation automatique sur la sous-unité logique (sub-LUN auto-tiering) des données écrites vers la plateforme de stockage.

2.3.1.11 Gestion

La plateforme de stockage doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

  1. Un système de gestion à interface graphique (GUI) complète assurant une surveillance en temps réel de tous les composants de la plateforme et permettant de signaler toute défaillance ou dégradation de ses composants.
  2. L'interface graphique GUI peut être une application Windows incluse dans le système ou une fonction WEB ou Java accessible à partir d'un navigateur Web standard.
  3. La plateforme de stockage doit permettre la connectivité avec un réseau IP par une connexion Ethernet directe avec la plateforme ou une connexion dans la bande transitant par un hôte relié au Fibre Channel.
  4. Toute défaillance ou dégradation d'un composant de la plateforme doit être signalée par déroutement SNMP (SNMP trap) ou par courriel SMTP.
  5. L'interface graphique doit permettre de voir tout le matériel installé et son état opérationnel du moment.
  6. L'interface graphique doit assurer la surveillance de toutes les activités de la plateforme de stockage, notamment :
    1. les débits d'entrées-sorties par seconde des disques, des LUN ou des groupes RAID, pour les demandes de lecture et d'écriture;
    2. les statistiques sur l'utilisation de la mémoire cache et la pertinence de son contenu;
    3. l'activité ou la latence des files d'attente des disques, des groupes de disques, des LUN ou des ensembles RAID.

2.3.2 Matrice

2.3.2.1 Commutateur Fibre Channel

La plateforme de stockage doit fonctionner avec des commutateurs matriciels Fibre Channel 48 ports à 8 Gbit/s, intégralement compatibles et couverts par une garantie du fabricant de la plateforme. Les commutateurs Fibre Channel de la matrice commutée doivent respecter les exigences suivantes :

  1. Ils doivent être compatibles avec les configurations de matrice Fibre Channel et assurer le zonage (zoning) complet sur l'ensemble des matrices commutées.
  2. Ils doivent offrir au moins 512 zones uniques simultanément actives par réseau Fabric Fibre Channel.
  3. Ils doivent être offerts en configuration autonome et pour montage en bâti. Un commutateur autonome doit pouvoir être monté en bâti au moyen d'un jeu d'accessoires d'adaptation.
  4. Les ports doivent fonctionner à 8 Gbit/s et doivent être entièrement équipés de modules de fibres optiques enfichables de faible encombrement pour les longueurs d'onde courtes.
  5. Les commutateurs doivent posséder des voyants lumineux de présence de l'alimentation et d'état de tous les ports Fibre Channel.
  6. Ils doivent avoir une interface Ethernet de 10/100 Mo/s ou de 1 Go/s et doivent être gérables à distance en utilisant le protocole de transport TCP/IP.
  7. Ils doivent être équipés de systèmes redondants de ventilation et d'alimentation.
  8. Ils doivent respecter intégralement les normes ANSI T-11 suivantes :
    1. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    2. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    3. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    4. FC-AL-2 INCITS 332: 1999
    5. FC-AL-2 INCITS 332: 1999;
    6. FC-DA INCITS TR-36;
    7. FC-FS-2 ANSI/INCITS 418:2006.
    8. FC-GS-5 ANSI INCITS 427:2006;
    9. FC-DA INCITS TR-36;
    10. FC-VI INCITS 357: 2002;
    11. FC-FS-2 ANSI/INCITS 418:2006.
  9. Les commutateurs Fibre Channel doivent accepter les connexions Fibre Channel de classe 2 et de classe 3.
  10. Ils doivent être intégralement compatibles avec les matrices Fibre Channel (Fabric) conformes aux normes ANSI spécifiées au point 2.3.2.1 (h).
  11. Ils doivent pouvoir être associés en cascade deux commutateurs (ou plus) pour constituer une seule et même matrice conforme aux spécifications ANSI du point 2.3.2.1 (h).
  12. Ils doivent être dotés d'un système de gestion à interface graphique complète permettant de surveiller en temps réel tous les composants de la plateforme et de signaler tous les composants défectueux ou dégradés.
  13. L'interface graphique doit être une fonction intégrée ou fondée sur le Web ou sur Java et accessible au moyen d'un navigateur Web standard.
  14. Les états dégradés du commutateur doivent être signalés par des déroutements SNMP.
  15. L'interface graphique doit refléter l'état opérationnel actuel de tous les composants matériels installés.
  16. L'interface graphique doit permettre de configurer tous les aspects des commutateurs Fibre Channel, notamment :
    1. le nom;
    2. l'ID de domaine;
    3. les mots de passe et les comptes d'utilisateur pour la gestion;
    4. les adresses IP;
    5. les modes de fonctionnement des ports;
    6. toutes les informations de zonage et de chemin d'accès;
    7. tous les autres paramètres critiques pour le fonctionnement du commutateur.
  17. L'interface graphique doit permettre de surveiller toutes les performances et de visualiser les éléments suivants :
    1. le nombre de trames de données par seconde, avec un comptage séparé pour les trames correctes et celles qui sont en erreur;
    2. le débit des ports Fibre Channel (en Mbit/s);
    3. la vitesse opérationnelle des ports Fibre Channel;
    4. le mode de fonctionnement du port Fibre Channel, c'est-à-dire port F, port N, port E;
    5. le débit en trames ainsi qu'en Mo par seconde.

2.3.4 Passerelle NAS

2.3.4.1 Capacité et plateforme

La plateforme de stockage doit comprendre une passerelle de stockage attachée au réseau (NAS). La passerelle NAS doit répondre aux exigences suivantes :

  1. Elle doit soit :
    1. être produite par le fabricant de la plateforme de stockage de base décrite au point 3.1; ou
    2. être commercialisée sous le nom du même fabricant (changement de marque), à condition que ce dernier assure la garantie, le soutien et la maintenance de la solution.
  2. La passerelle NAS doit être constituée d'un ou de plusieurs éléments distincts et indépendants, ne faisant pas usage de composants, de fonctionnalités ou de logiciels de la plateforme de stockage de base définie au point 3.1; toutefois, la capacité adressée et partagée par la passerelle NAS peut être fournie par la plateforme de stockage de base définie au point 3.1.
  3. La passerelle doit donner accès à au moins 256 To de stockage utilisable tout en respectant les autres exigences minimales; cette capacité de stockage ne doit pas être calculée à partir d'une fonction de déduplication des données.
  4. Elle doit être intégralement compatible avec la plateforme de stockage de base définie au point 3.1. Son utilisation avec la plateforme de stockage de base ne doit pas empêcher celle-ci de desservir en même temps d'autres hôtes attachés aux blocs Fibre Channel.
  5. La passerelle NAS doit avoir une capacité de ventilation suffisante pour sa pleine configuration. Tous les systèmes de ventilation de la passerelle NAS doivent être redondants et surveillés au niveau de la passerelle.
  6. La passerelle NAS doit prendre en charge la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
  7. La solution de virtualisation doit être prévue pour le montage en bâti standard 19 pouces et doit inclure tous les accessoires, les câbles et la quincaillerie nécessaires pour monter et alimenter l'unité dans un bâti standard 19 pouces.

2.3.4.2 Alimentation

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes en matière d'alimentation :

  1. L'alimentation doit fournir un courant suffisant pour faire fonctionner à pleine charge le système équipé de toutes les cartes et composants possibles.
  2. Cette alimentation doit être entièrement redondante de façon à permettre le fonctionnement ininterrompu de la passerelle NAS en cas de panne d'un bloc d'alimentation jusqu'à ce qu'un bloc de rechange puisse être installé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes :
    1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
    2. soit par une solution de type N+1.
  3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

2.3.4.3 Contrôleurs et matrices RAID

Chaque passerelle NAS doit utiliser le stockage protégé par matrice RAID fourni par la plateforme de stockage de base.
La passerelle NAS peut utiliser des disques internes pour le démarrage (système d'exploitation ou noyau), la sauvegarde des données de configuration ou la mémoire tampon, mais les données des utilisateurs doivent être sauvegardées dans la plateforme de stockage.

2.3.4.4 Processeur NAS

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur le plan des processeurs NAS :

  1. Le processeur NAS utiliser un système d'exploitation à micronoyau conçu pour offrir des services de fichiers aux systèmes CIFS et NFS au moyen des interfaces Ethernet incluses. Le système d'exploitation à micronoyau peut être un système d'exploitation Windows, Linux, fondé sur Unix ou FPGA (matériel).
  2. Le processeur NAS doit charger son système d'exploitation à micronoyau à partir d'un support tolérant aux pannes à protection RAID, ou dupliqué dans un second processeur NAS capable d'assurer le fonctionnement si le chargement du système d'exploitation ne se fait pas normalement au moment du démarrage.
  3. La passerelle NAS doit disposer de 2 processeurs redondants distincts en grappe, ou « têtes » travaillant en mode actif-actif ou actif-secours immédiat pour fournir les services de réseau aux clients CIFS et NFS. En cas de panne de l'un des processeurs, le processeur valide doit automatiquement reprendre l'identité et l'adresse IP de celui qui est défaillant et continuer à assurer le service aux clients du réseau.
  4. Les deux processeurs doivent être reliés à la passerelle NAS par au moins 4 interfaces 10 Gigabit Ethernet ou 4 interfaces Fibre Channel de 4 Go agrégées.
  5. Les processeurs de la passerelle NAS doivent comporter en tout au moins 12 interfaces Ethernet de 1 Gbit/s ou 4 interfaces Ethernet de 10 Gbit/s pour l'accès des clients TCP/IP.

2.3.4.5 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur les plans des fonctionnalités du logiciel et des capacités supplémentaires :

  1. La passerelle NAS doit inclure toutes les licences d'accès client requises pour les postes de travail de l'utilisateur final afin de permettre l'accès et l'utilisation des systèmes de fichiers partagés par CIFS ou NFS sans frais ni licences supplémentaires.
  2. La passerelle NAS doit intégrer complètement, en mode mixte ou en mode natif, les environnements de Microsoft Active Directory et elle doit pouvoir être gérée comme un serveur Windows dans ces environnements au moyen des outils natifs Microsoft pour la visualisation et la gestion des sessions, des ressources partagées et des fichiers ouverts.
  3. La passerelle NAS doit offrir la fonction de prise d'instantanés (snapshot) pour tous les systèmes de fichiers partagés, ce qui permettra à l'administrateur de créer des copies de tous les fichiers à un instant donné pour pouvoir récupérer des fichiers supprimés.
  4. La passerelle NAS doit inclure un NDMP avec sa licence ou prendre en charge l'installation d'agents de sauvegarde pour faciliter la prise de copies de sécurité des systèmes de fichiers partagés sur des cibles de sauvegarde Fibre Channel attachées.

2.3.4.6 Gestion

Chaque passerelle NAS doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

  1. La passerelle NAS doit être gérable à distance par une interface Ethernet incluse et elle doit offrir une interface graphique intuitive pour les opérations courantes.
  2. Elle doit intégrer un système d'installation simple et convivial qui permet aux opérateurs de la configurer pour qu'elle puisse fonctionner dans un réseau.
  3. La passerelle NAS doit offrir une interface graphique pour les fonctions suivantes :
    1. création et gestion des volumes et des systèmes de fichiers dans les groupes RAID;
    2. méthodes d'authentification comme Active Directory ou LDAP;
    3. visualisation des attributs des types de système de fichiers et de la capacité utilisée;
    4. configuration de tous les paramètres attribuables par l'utilisateur qui sont nécessaires au fonctionnement du système;
    5.   surveillance de l'utilisation des interfaces, des processeurs et des sous-systèmes de disques en réseau pour évaluer la charge de ces éléments;
    6. copies de sauvegarde de toutes les données hébergées localement sur un dérouleur de bande local ou par configuration d'un agent ou d'une fonctionnalité de console distante pour lancer directement ce processus du disque NAS vers une cible de sauvegarde de sécurité;
    7. équilibrage de la charge des ressources partagées de fichiers dans l'un ou l'autre des deux processeurs, selon les besoins, et permettre à un administrateur de commuter manuellement les ressources partagées des fichiers, au besoin par transfert d'un processeur à l'autre.
  4. Le système de gestion à interface graphique doit gérer et exploiter les deux processeurs comme une seule entité, permettant d'effectuer en une seule session toutes les fonctions de gestion susmentionnées.

2.4 Groupe 4.0 Système Fibre Channel intermédiaire de grande capacité

Les paragraphes qui suivent présentent la configuration et les caractéristiques d'un système intermédiaire de grande capacité.

2.4.1 Plateforme de stockage

2.4.1.1 Capacité et plateforme

Chaque plateforme de stockage doit offrir les capacités et respecter les exigences énoncées ci-après :

  1. Les technologies et densités des disques durs doivent être disponibles sur le marché; en d'autres termes, le fournisseur doit continuer à les fabriquer et à les expédier à ses clients.
  2. Les technologies et densités des disques durs doivent avoir fait l'objet d'essais et leur utilisation dans la plateforme de stockage doit être pleinement prise en charge par le fabricant de cette plateforme.
  3. La plateforme doit utiliser des unités de disques durs standards de l'industrie, d'un débit de 4 Gbit/s (norme Fibre Channel, ou FC) ou de 6 Gbit/s (norme SAS).
  4. La plateforme doit utiliser les unités de disques durs SATA version 3.0 ou Nearline SAS (NL-SAS) standard de l'industrie à 6 Gbit/s. Ceci peut être accompli de deux manières :
    1. soit par l'utilisation des mêmes châssis que les unités des disques SAS ou FC,
    2. soit par l'utilisation de châssis spécialisés pour ces types de disques.
  5. Les options visant les unités de disques doivent comprendre au moins quatre (4) parmi les choix suivants :
    • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 15 000 tr/min :
      1. 300 Go
      2. 450 Go
      3. 600 Go
      4. 900 Go
    • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 10 000 tr/min :
      1. 300 Go
      2. 450 Go
      3. 600 Go
      4. 900 Go
      5. 1,2 To
      6. 1.5 To
      7. 1,8 To
    • - disques à interface 6 Gbit/s NL-SAS ou SATA et vitesse de rotation de 7 200 tr/min :
      1. 1 To
      2. 2 To
      3. 3 To
      4. 4 To
    • - disques SSD fondés sur la technologie SLC (Single Level Cell) ou eMLC (enterprise-class Multi-Level Cell) :
      1. 100 Go
      2. 200 Go
      3. 300 Go
      4. 400 Go
      5. 600 Go
      6. 800 Go
      7. 1,2 To
      8. 1,6 To
      9. 3,2 To
  6. La plateforme doit avoir une capacité minimale de 960 unités de disques durs.
  7. La plateforme de stockage doit être installée dans un système de bâti 19 po standard (REMARQUE : il est entendu que la profondeur standard du système de bâti augmentera lorsque les châssis de disque haute densité seront fournis).
  8. L'ensemble doit comporter des voyants lumineux ou un afficheur ACL pour les indications de présence de l'alimentation, d'activité et de défaillances.

2.4.1.2 Ventilation

La capacité de ventilation de chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

  1. La ventilation doit pouvoir évacuer la chaleur dissipée par une armoire entièrement équipée à la capacité de stockage minimale spécifiée.
  2. Tous les équipements de ventilation du ou des contrôleurs de système, et de toutes les unités de disques durs doivent être redondants et surveillés par des circuits de détection des pannes intégrés dans la plateforme de stockage.
  3. La plateforme doit permettre la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
  4. Le système de ventilation de la plateforme de stockage doit être entièrement redondant.
  5. Le système de ventilation doit être conçu pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le composant défaillant puisse être remplacé.

2.4.1.3 Unités de disques et châssis

Les unités de disques et les châssis de montage de chaque plateforme doivent respecter les exigences énoncées ci-après :

  1. Les unités de disques durs doivent avoir, au minimum, des interfaces Fibre Channel à double accès à 4 Gbit/s ou des interfaces Serial Attach SCSI-2 (SAS-2) à double accès à 6 Gbit/s.
  2. La plateforme doit offrir au moins 4 connexions actives aux 960 unités de disques spécifiées. La bande passante doit être répartie également entre tous les disques physiques sur plusieurs canaux.
  3. La panne d'un des canaux ne doit pas interrompre l'accès aux disques durs branchés.
  4. La plateforme de stockage doit permettre d'ajouter à chaud des châssis de disques sans mise hors tension de la plateforme ni interruption de l'accès aux disques et aux groupes RAID existants.
  5. La plateforme de stockage doit comprendre autant de canaux d'arrière-plan que nécessaire pour soutenir les châssis d'arrière-plan des disques sans interrompre l'accès aux châssis adjacents si un châssis défaillant doit être remplacé.
  6. Tous les disques durs de la plateforme de stockage doivent être remplaçables à chaud sans interruption du fonctionnement de la plateforme. L'enlèvement d'un disque dur ne doit causer aucune perte de données, dans la mesure où il fait partie d'une configuration tolérante aux pannes de la plateforme.
  7. La plateforme doit reconfigurer automatiquement le disque dur remplacé, sans intervention du technicien au moment de la mise en place du disque, dans la mesure où le disque remplacé faisait partie d'une configuration tolérante aux pannes.
  8. La plateforme doit permettre de désigner comme unités de rechange globales ou virtuelles des disques dont chacun pourra servir à reconfigurer automatiquement à chaud le contenu d'un disque dur défaillant appartenant à un groupe RAID. Ce processus doit être entièrement automatique dès la détection d'une défaillance de disque dans un groupe RAID.

2.4.1.4 Alimentation

Les systèmes d'alimentation de chaque plateforme de stockage doivent respecter les exigences ci-dessous :

  1. L'alimentation de la plateforme doit pouvoir débiter une intensité suffisante pour alimenter un système entièrement équipé avec toutes ses cartes et sa mémoire cache, et avec le nombre maximum de disques durs installés.
  2. Le système d'alimentation doit offrir une redondance intégrale pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le bloc d'alimentation défaillant puisse être remplacé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes :
    1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
    2. soit par une solution de type N+1.
  3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

2.4.1.5 Contrôleurs

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

  1. La plateforme doit être équipée de contrôleurs doubles redondants en mode actif-actif pour gérer d'une part les entrées-sorties des systèmes hôtes desservis, d'autre part les fonctionnalités RAID et les entrées-sorties des disques de stockage.
  2. La redondance des contrôleurs doit être telle que le contrôleur survivant puisse assurer une reprise automatique des sous-systèmes de contrôle sans interruption des services aux hôtes desservis par la plateforme.
  3. La plateforme de stockage doit pouvoir accéder aux 960 disques durs spécifiés pour assurer les fonctions d'attribution, de configuration, de protection et de partage des unités de disques.
  4. Les contrôleurs de stockage doivent permettre d'assigner aux disques durs de la plateforme de stockage les configurations fonctionnelles suivantes :
    1. RAID-5 agrégé par bandes avec parité, RAID-6 agrégé par bandes avec double parité, RAID-DP ou RAID avec triple parité (RAID-Z pour la parité simple, RAID-Z2 pour la parité double et RAID-Z3 pour la parité triple);
    2. RAID-1, RAID-4 et RAID 0+1 (entrelacement avec disques miroirs) ou RAID 1+0 (disques miroirs avec entrelacement [RAID-10]).
  5. Elle doit permettre de créer jusqu'à 4096 unités logiques, et de donner accès à celles-ci (on désigne par unité logique l'unité de stockage telle que présentée au système hôte).
  6. Elle doit permettre de prendre en charge simultanément tous les types de RAID de la plateforme de stockage mentionnés au point 2.4.1.5(d).

2.4.1.6 Mémoire Cache

Chaque plateforme de stockage doit disposer des mémoires caches suivantes :

  1. Elle doit comprendre au moins 64 Go de mémoire cache d'E/S en tout.
  2. La mémoire cache du contrôleur de stockage doit être utilisable pour les opérations de lecture et d'écriture en E/S.
  3. La mémoire cache d'écriture doit être établie en miroir.
  4. En écriture, les données de la mémoire cache des contrôleurs de stockage doivent être protégées par l'un des trois moyens suivants :
    1. Par une batterie permettant de garder intact le contenu de la mémoire cache pendant au moins 48 heures. Les mémoires caches doivent terminer leurs opérations d'écriture sur disque au moment où le courant est rétabli.
    2. La batterie de la plateforme doit avoir une capacité suffisante pour permettre d'écrire sur disque toutes les données en attente avant que le système de disque ne soit mis hors tension.
    3. Par une mémoire cache flash ou NVRAM servant exclusivement à la sauvegarde des données en cache en cas de panne électrique.

2.4.1.7 Ports d'E/S et connectivité

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan des E/S et de la connectivité :

  1. La plateforme doit avoir au moins 2 contrôleurs de stockage remplaçables en cas de panne de l'un d'eux.
  2. La plateforme doit offrir au moins 16 ports Fibre Channel pour la connectivité avec les ordinateurs hôtes Intel et Open System.
  3. Les 4 ports Fibre Channel à 8 Gbit/s doivent être indépendants et prendre en charge les modes point à point et boucle.
  4. Chacun des 4 ports Fibre Channel doit permettre une connexion par matrice Fibre Channel et doit avoir un numéro Fibre Channel WWN (World Wide Name) unique.
  5. La plateforme de stockage doit fournir une connectivité simultanée à 1000 (ou plus) hôtes Intel et/ou UNIX à l'aide d'adaptateurs doubles de bus Fibre Channel installés dans chaque hôte.
  6. Elle doit être livrée avec les logiciels nécessaires pour la compatibilité avec tous les systèmes d'exploitation pris en charge.
  7. Elle doit comprendre des options de connectivité « sans point de défaillance unique «, tant pour le basculement sur système de secours que pour l'équilibrage de la charge dans les environnements de tous les systèmes d'exploitation spécifiés. Cette exigence peut être remplie au moyen de logiciels de gestion de basculement ou en utilisant des fonctions natives des systèmes d'exploitation.
  8. La plateforme doit fournir en option deux (2) connexions natives Ethernet 10 Go, soit pour assurer une connectivité hôte FCoE qui respecte les normes de connectivité de l'hôte ANSI T11 FC-BB-5 FCoE (Fibre Channel sur Ethernet) ou iSCSI (SCSI Internet) d'encapsulation des paquets de données Fibre Channel ou SCSI sur les réseaux en duplex intégral et Ethernet sans perte (norme RFC 3720) et doit être conforme aux normes IEEE suivantes :

Le protocole FCoE, tel que mis en oeuvre, doit respecter les normes IEEE suivantes :

  • 802.1Qbb;
  • 802.1Qaz, qui établit les protocoles :
    1. ETS (Enhanced Transmission Selection); et
    2. DCBX (Data Center Bridging Exchange).
  • Le protocole iSCSI, tel que mis en oeuvre, doit respecter les normes IEEE suivantes :
    1. IQN (iSCSI Qualified Name) tel que décrit dans le RFC 3720;
    2. l'initiation et l'authentification de sécurité iSCSI, par le protocole CHAP;
    3. ISNS (Internet Storage Name Service) tel que décrit dans le RFC 4171.

2.4.1.8 Hôtes

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la connectivité des hôtes :

  1. La plateforme doit être compatible avec les hôtes munis de processeur Intel et AMD fonctionnant avec les systèmes d'exploitation suivants :
    1. Windows Server 2008 R2;
    2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
    3. VMWare ESX Server 5.X.
  2. En plus de la connectivité avec les systèmes Intel précités, la plateforme de stockage doit être simultanément compatible avec les systèmes hôtes UNIX et Open Systems suivants :
    1. systèmes Oracle Solaris 10;
    2. systèmes HP-UX 11i v.X;
    3. systèmes IBM AIX v6.X et v7.X.
  3. Il est en outre fortement souhaitable, mais non obligatoire, que la plateforme de stockage soit compatible avec d'autres plates-formes informatiques et systèmes d'exploitation.

2.4.1.9 Mise en grappe

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la mise en grappe :

  1. La plateforme doit permettre la mise en grappe directe dans tous les environnements d'exploitation hôtes suivants :
    1. Windows Server 2008 R2;
    2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
    3. VMWare ESX Server 5.X avec accès partagé aux mêmes numéros d'unité logique (LUN) pour Vmotion.
  2. La plateforme doit permettre la mise en grappe directe dans tous les environnements d'exploitation hôtes suivants :
    1. MC/Serviceguard pour HP-UX;
    2. PowerHA pour AIX;
    3. Oracle Solaris Cluster pour Solaris.

2.4.1.10 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

La plateforme de stockage doit offrir les fonctionnalités logicielles et les fonctions supplémentaires ci-dessous. De plus, ces fonctionnalités doivent être entièrement assurées par la plateforme de stockage, sans logiciel ni assistance de la part des systèmes hôtes

  1. Elle doit offrir la fonction de masquage LUN (cette fonction se définit comme la capacité de masquer ou de limiter la visibilité de certaines configurations d'unités logiques de la plateforme de stockage aux hôtes spécifiques desservis par ladite plateforme).
  2. Elle doit permettre, à l'aide d'un réseau fédérateur étendu, de répliquer en mode synchrone des volumes logiques distants par TCP/IP ou par Fibre Channel.
  3. Elle doit permettre, à l'aide d'un réseau fédérateur étendu, de répliquer en mode asynchrone des volumes logiques distants par TCP/IP ou par Fibre Channel.
  4. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 4 copies instantanées (point in time) concurrentes de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
  5. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 2 copies intégrales (au niveau du bloc de données) de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
  6. Les mises à niveau des microprogrammes (firmware) doivent se faire en ligne et sans interruption du fonctionnement de la plateforme.
  7. La plateforme de stockage doit assurer la hiérarchisation automatique sur la sous-unité logique (sub-LUN auto-tiering) des données écrites vers la plateforme de stockage.

2.4.1.11 Gestion

La plateforme de stockage doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

  1. Un système de gestion à interface graphique (GUI) complète assurant une surveillance en temps réel de tous les composants de la plateforme et permettant de signaler toute défaillance ou dégradation de ses composants.
  2. L'interface graphique GUI peut être une application Windows incluse dans le système ou une fonction WEB ou Java accessible à partir d'un navigateur Web standard.
  3. La plateforme de stockage doit permettre la connectivité avec un réseau IP par une connexion Ethernet directe avec la plateforme ou une connexion dans la bande transitant par un hôte relié au Fibre Channel.
  4. Toute défaillance ou dégradation d'un composant de la plateforme doit être signalée par déroutement SNMP (SNMP trap) ou par courriel SMTP.
  5. L'interface graphique doit permettre de voir tout le matériel installé et son état opérationnel du moment.
  6. L'interface graphique doit assurer la surveillance de toutes les activités de la plateforme de stockage, notamment :
    1. les débits d'entrées-sorties par seconde des disques, des LUN ou des groupes RAID, pour les demandes de lecture et d'écriture;
    2. les statistiques sur l'utilisation de la mémoire cache et la pertinence de son contenu;
    3. l'activité ou la latence des files d'attente des disques, des groupes de disques, des LUN ou des ensembles RAID.

2.4.2 Matrice

2.4.2.1 Commutateur Fibre Channel

La plateforme de stockage doit fonctionner avec des commutateurs matriciels Fibre Channel 64 ports à 8 Gbit/s, intégralement compatibles et couverts par une garantie du fabricant de la plateforme. Les commutateurs Fibre Channel de la matrice commutée doivent respecter les exigences suivantes :

  1. Ils doivent être compatibles avec les configurations de matrice Fibre Channel et assurer le zonage (zoning) complet sur l'ensemble des matrices commutées.
  2. Ils doivent offrir au moins 512 zones uniques simultanément actives par réseau Fabric Fibre Channel.
  3. Ils doivent être offerts en configuration autonome et pour montage en bâti. Un commutateur autonome doit pouvoir être monté en bâti au moyen d'un jeu d'accessoires d'adaptation.
  4. Les ports doivent fonctionner à 8 Gbit/s et doivent être entièrement équipés de modules de fibres optiques enfichables de faible encombrement pour les longueurs d'onde courtes.
  5. Les commutateurs doivent posséder des voyants lumineux de présence de l'alimentation et d'état de tous les ports Fibre Channel.
  6. Ils doivent avoir une interface Ethernet de 10/100 Mo/s ou de 1 Go/s et doivent être gérables à distance en utilisant le protocole de transport TCP/IP.
  7. Ils doivent être équipés de systèmes redondants de ventilation et d'alimentation.
  8. Ils doivent respecter intégralement les normes ANSI T-11 suivantes :
    1. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    2. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    3. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    4. FC-AL-2 INCITS 332: 1999;
    5. FC-AL-2 INCITS 332: 1999
    6. FC-DA INCITS TR-36;
    7. FC-FS-2 ANSI/INCITS 418:2006.
    8. FC-GS-5 ANSI INCITS 427:2006;
    9. FC-DA INCITS TR-36;
    10. FC-VI INCITS 357: 2002;
    11. FC-FS-2 ANSI/INCITS 418:2006.
  9. Les commutateurs Fibre Channel doivent accepter les connexions Fibre Channel de classe 2 et de classe 3.
  10. Ils doivent être intégralement compatibles avec les matrices Fibre Channel (Fabric) conformes aux normes ANSI spécifiées au point 2.4.2.1 (h).
  11. Ils doivent pouvoir être associés en cascade deux commutateurs (ou plus) pour constituer une seule et même matrice conforme aux spécifications ANSI du point 2.4.2.1 (h).
  12. Ils doivent être dotés d'un système de gestion à interface graphique complète permettant de surveiller en temps réel tous les composants de la plateforme et de signaler tous les composants défectueux ou dégradés.
  13. L'interface graphique doit être une fonction intégrée ou fondée sur le Web ou sur Java et accessible au moyen d'un navigateur Web standard.
  14. Les états dégradés du commutateur doivent être signalés par des déroutements SNMP.
  15. L'interface graphique doit refléter l'état opérationnel actuel de tous les composants matériels installés.
  16. L'interface graphique doit permettre de configurer tous les aspects des commutateurs Fibre Channel, notamment :
    1. le nom;
    2. l'ID de domaine;
    3. les mots de passe et les comptes d'utilisateur pour la gestion;
    4. les adresses IP;
    5. les modes de fonctionnement des ports;
    6. toutes les informations de zonage et de chemin d'accès;
    7. tous les autres paramètres critiques pour le fonctionnement du commutateur.
  17. L'interface graphique doit permettre de surveiller toutes les performances et de visualiser les éléments suivants :
    1. le nombre de trames de données par seconde, avec un comptage séparé pour les trames correctes et celles qui sont en erreur;
    2. le débit des port Fibre Channel (en Mbit/s);
    3. la vitesse opérationnelle des ports Fibre Channel;
    4. le mode de fonctionnement du port Fibre Channel, c'est-à-dire port F, port N, port E;
    5. le débit en trames ainsi qu'en Mo par seconde.

2.4.4 Passerelle NAS

2.4.4.1 Capacité et plateforme

La plateforme de stockage doit comprendre une passerelle de stockage attachée au réseau (NAS). La passerelle NAS doit répondre aux exigences suivantes :

  1. Elle doit soit :
    1. être produite par le fabricant de la plateforme de stockage de base décrite au point 4.1; ou
    2. être commercialisée sous le nom du même fabricant (changement de marque), à condition que ce dernier assure la garantie, le soutien et la maintenance de la solution.
  2. La passerelle NAS doit être constituée d'un ou de plusieurs éléments distincts et indépendants, ne faisant pas usage de composants, de fonctionnalités ou de logiciels de la plateforme de stockage de base définie au point 4.1; toutefois, la capacité adressée et partagée par la passerelle NAS peut être fournie par la plateforme de stockage de base définie au point 4.1.
  3. La passerelle doit donner accès à au moins 512 To de stockage utilisable tout en respectant les autres exigences minimales; cette capacité de stockage ne doit pas être calculée à partir d'une fonction de déduplication des données.
  4. Elle doit être intégralement compatible avec la plateforme de stockage de base définie au point 4.1. Son utilisation avec la plateforme de stockage de base ne doit pas empêcher celle-ci de desservir en même temps d'autres hôtes attachés aux blocs Fibre Channel.
  5. La passerelle NAS doit avoir une capacité de ventilation suffisante pour sa pleine configuration. Tous les systèmes de ventilation de la passerelle NAS doivent être redondants et surveillés au niveau de la passerelle.
  6. La passerelle NAS doit prendre en charge la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
  7. La solution de virtualisation doit être prévue pour le montage en bâti standard 19 pouces et doit inclure tous les accessoires, les câbles et la quincaillerie nécessaires pour monter et alimenter l'unité dans un bâti standard 19 pouces.

2.4.4.2 Alimentation

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes en matière d'alimentation :

  1. L'alimentation doit fournir un courant suffisant pour faire fonctionner à pleine charge le système équipé de toutes les cartes et composants possibles.
  2. Cette alimentation doit être entièrement redondante de façon à permettre le fonctionnement ininterrompu de la passerelle NAS en cas de panne d'un bloc d'alimentation jusqu'à ce qu'un bloc de rechange puisse être installé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes :
    1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
    2. soit par une solution de type N+1.
  3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

2.4.4.3 Contrôleurs et matrices RAID

Chaque passerelle NAS doit utiliser le stockage protégé par matrice RAID fourni par la plateforme de stockage de base.
La passerelle NAS peut utiliser des disques internes pour le démarrage (système d'exploitation ou noyau), la sauvegarde des données de configuration ou la mémoire tampon, mais les données des utilisateurs doivent être sauvegardées dans la plateforme de stockage.

2.4.4.4 Processeur NAS

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur le plan des processeurs NAS :

  1. Le processeur NAS utiliser un système d'exploitation à micronoyau conçu pour offrir des services de fichiers aux systèmes CIFS et NFS au moyen des interfaces Ethernet incluses. Le système d'exploitation à micronoyau peut être un système d'exploitation Windows, Linux, fondé sur Unix ou FPGA (matériel).
  2. Le processeur NAS doit charger son système d'exploitation à micronoyau à partir d'un support tolérant aux pannes à protection RAID, ou dupliqué dans un second processeur NAS capable d'assurer le fonctionnement si le chargement du système d'exploitation ne se fait pas normalement au moment du démarrage.
  3. La passerelle NAS doit disposer de 2 processeurs redondants distincts en grappe, ou « têtes » travaillant en mode actif-actif ou actif-secours immédiat pour fournir les services de réseau aux clients CIFS et NFS. En cas de panne de l'un des processeurs, le processeur valide doit automatiquement reprendre l'identité et l'adresse IP de celui qui est défaillant et continuer à assurer le service aux clients du réseau.
  4. Les deux processeurs doivent être reliés à la plateforme de stockage de base par au moins 8 interfaces Fibre Channel à 4 Gbit/s agrégées, 4 interfaces Fibre Channel à 8 Gbit/s ou 4 interfaces Ethernet à 10 Gbit/s.
  5. Les processeurs de la passerelle NAS doivent comporter en tout au moins 4 interfaces Ethernet de 10 Gbit/s pour l'accès des clients TCP/IP.

2.4.4.5 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur les plans des fonctionnalités du logiciel et des capacités supplémentaires :

  1. La passerelle NAS doit inclure toutes les licences d'accès client requises pour les postes de travail de l'utilisateur final afin de permettre l'accès et l'utilisation des systèmes de fichiers partagés par CIFS ou NFS sans frais ni licences supplémentaires.
  2. La passerelle NAS doit intégrer complètement, en mode mixte ou en mode natif, les environnements de Microsoft Active Directory et elle doit pouvoir être gérée comme un serveur Windows dans ces environnements au moyen des outils natifs Microsoft pour la visualisation et la gestion des sessions, des ressources partagées et des fichiers ouverts.
  3. La passerelle NAS doit offrir la fonction de prise d'instantanés (snapshot) pour tous les systèmes de fichiers partagés, ce qui permettra à l'administrateur de créer des copies de tous les fichiers à un instant donné pour pouvoir récupérer des fichiers supprimés.
  4. La passerelle NAS doit inclure un NDMP avec sa licence ou prendre en charge l'installation d'agents de sauvegarde pour faciliter la prise de copies de sécurité des systèmes de fichiers partagés sur des cibles de sauvegarde Fibre Channel attachées.

2.4.4.6 Gestion

Chaque passerelle NAS doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

  1. La passerelle NAS doit être gérable à distance par une interface Ethernet incluse et elle doit offrir une interface graphique intuitive pour les opérations courantes.
  2. Elle doit intégrer un système d'installation simple et convivial qui permet aux opérateurs de la configurer pour qu'elle puisse fonctionner dans un réseau.
  3. La passerelle NAS doit offrir une interface graphique pour les fonctions suivantes :
    1. création et gestion des volumes et des systèmes de fichiers dans les groupes RAID;
    2. méthodes d'authentification comme Active Directory ou LDAP;
    3. visualisation des attributs des types de système de fichiers et de la capacité utilisée;
    4. configuration de tous les paramètres attribuables par l'utilisateur qui sont nécessaires au fonctionnement du système;
    5. surveillance de l'utilisation des interfaces, des processeurs et des sous-systèmes de disques en réseau pour évaluer la charge de ces éléments;
    6. copies de sauvegarde de toutes les données hébergées localement sur un dérouleur de bande local ou par configuration d'un agent ou d'une fonctionnalité de console distante pour lancer directement ce processus du disque NAS vers une cible de sauvegarde de sécurité;
    7. équilibrage de la charge des ressources partagées de fichiers dans l'un ou l'autre des deux processeurs, selon les besoins, et permettre à un administrateur de commuter manuellement les ressources partagées des fichiers, au besoin par transfert d'un processeur à l'autre.
  4. Le système de gestion à interface graphique doit gérer et exploiter les deux processeurs comme une seule entité, permettant d'effectuer en une seule session toutes les fonctions de gestion susmentionnées.

2.5 Groupe 5.0 Système Fibre Channel d'entreprise de grande capacité

Les paragraphes qui suivent présentent la configuration et les caractéristiques d'une solution de stockage SAN d'entreprise de grande capacité.

2.5.1 Plateforme de stockage

2.5.1.1 Capacité et plateforme

Chaque plateforme de stockage doit offrir les capacités et respecter les exigences énoncées ci-après :

  1. Les technologies et densités des disques durs doivent être disponibles sur le marché; en d'autres termes, le fournisseur doit continuer à les fabriquer et à les expédier à ses clients.
  2. Les technologies et densités des disques durs doivent avoir fait l'objet d'essais et leur utilisation dans la plateforme de stockage doit être pleinement prise en charge par le fabricant de cette plateforme.
  3. La plateforme doit utiliser des unités de disques durs standards de l'industrie, d'un débit de 4 Gbit/s (norme Fibre Channel, ou FC) ou de 6 Gbit/s (norme SAS).
  4. La plateforme doit utiliser les unités de disques durs SATA version 3.0 ou Nearline SAS (NL-SAS) standard de l'industrie à 6 Gbit/s. Ceci peut être accompli de deux manières :
    1. soit par l'utilisation des mêmes châssis que les unités des disques SAS ou FC,
    2. soit par l'utilisation de châssis spécialisés pour ces types de disques.
  5. Les options visant les unités de disques doivent comprendre au moins quatre (4) parmi les choix suivants :
    • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 15000 tr/min :
      1. 300 Go
      2. 450 Go
      3. 600 Go
      4. 900 Go
    • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 10000 tr/min :
      1. 300 Go
      2. 450 Go
      3. 600 Go
      4. 900 Go
      5. 1,2 To
      6. 1,5 To
      7. 1,8 To
    • - disques à interface 6 Gbit/s NL-SAS ou SATA et vitesse de rotation de 7 200 tr/min :
      1. 1 T0
      2. 2 To
      3. 3 To
      4. 4 To
    • - disques SSD fondés sur la technologie SLC (Single Level Cell) ou eMLC (enterprise-class Multi-Level Cell) :
      1. 100 Go
      2. 200 Go
      3. 300 Go
      4. 400 Go
      5. 600 Go
      6. 800 Go
      7. 1,2 To
      8. 1,6 To
      9. 3,2 To
  6. La plateforme doit avoir une capacité minimale de 1536 unités de disques durs.
  7. Elle doit être installée dans un système de bâti 19 po standard (REMARQUE : il est entendu que la profondeur standard du système de bâti augmentera lorsque les châssis de disque haute densité seront fournis), ou encore dans un bâti conçu spécialement pour la solution de stockage en question.
  8. L'ensemble doit comporter des voyants lumineux ou un afficheur ACL pour les indications de présence de l'alimentation, d'activité et de défaillances.

2.5.1.2 Ventilation

La capacité de ventilation de chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

  1. La ventilation doit pouvoir évacuer la chaleur dissipée par une armoire entièrement équipée à la capacité de stockage minimale spécifiée.
  2. Tous les équipements de ventilation du ou des contrôleurs de système, et de toutes les unités de disques durs doivent être redondants et surveillés par des circuits de détection des pannes intégrés dans la plateforme de stockage.
  3. La plateforme doit permettre la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
  4. Le système de ventilation de la plateforme de stockage doit être entièrement redondant.
  5. Le système de ventilation doit être conçu pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le composant défaillant puisse être remplacé.

2.5.1.3 Unités de disques et châssis

Les unités de disques et les châssis de montage de chaque plateforme doivent respecter les exigences énoncées ci-après :

  1. Les unités de disques durs doivent avoir, au minimum, des interfaces Fibre Channel à double accès à 4 Gbit/s ou des interfaces Serial Attach SCSI-2 (SAS-2) à double accès à 6 Gbit/s.
  2. La plateforme doit offrir au moins 4 connexions actives aux 1536 unités de disques spécifiées. La bande passante doit être répartie également entre tous les disques physiques sur plusieurs canaux.
  3. La panne d'un des canaux ne doit pas interrompre l'accès aux disques durs branchés.
  4. La plateforme de stockage doit permettre d'ajouter à chaud de châssis de disques sans mise hors tension de la plateforme ni interruption de l'accès aux disques et aux groupes RAID existants.
  5. La plateforme de stockage doit comprendre autant de canaux d'arrière-plan que nécessaire pour soutenir les châssis d'arrière-plan des disques sans interrompre l'accès aux châssis adjacents si un châssis défaillant doit être remplacé.
  6. Tous les disques durs de la plateforme de stockage doivent être remplaçables à chaud sans interruption du fonctionnement de la plateforme. L'enlèvement d'un disque dur ne doit causer aucune perte de données, dans la mesure où il fait partie d'une configuration tolérante aux pannes de la plateforme.
  7. La plateforme doit reconfigurer automatiquement le disque dur remplacé, sans intervention du technicien au moment de la mise en place du disque, dans la mesure où le disque remplacé faisait partie d'une configuration tolérante aux pannes.
  8. La plateforme doit permettre de désigner comme unités de rechange globales ou virtuelles des disques dont chacun pourra servir à reconfigurer automatiquement à chaud le contenu d'un disque dur défaillant appartenant à un groupe RAID. Ce processus doit être entièrement automatique dès la détection d'une défaillance de disque dans un groupe RAID.

2.5.1.4 Alimentation

Les systèmes d'alimentation de chaque plateforme de stockage doivent respecter les exigences ci-dessous :

  1. L'alimentation de la plateforme doit pouvoir débiter une intensité suffisante pour alimenter un système entièrement équipé avec toutes ses cartes et sa mémoire cache, et avec le nombre maximum de disques durs installés.
  2. Le système d'alimentation doit offrir une redondance intégrale pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le bloc d'alimentation défaillant puisse être remplacé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes
    1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
    2. soit par une solution de type N+1.
  3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

2.5.1.5 Contrôleurs

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences ci-dessous :

  1. La plateforme de stockage doit avoir une architecture multiprocesseur pour assurer le traitement des entrées-sorties des systèmes hôtes attachés, ainsi que la fonctionnalité RAID et E/S des disques. La plateforme de stockage doit disposer d'une puissance de traitement suffisante pour prendre en charge les demandes de l'hôte et la gestion de 1536 disques.
  2. La plateforme doit utiliser des ports distincts pour la connectivité SAN frontale et pour la connectivité d'arrière-plan des disques; de plus, elle doit assurer une redondance complète et permettre la substitution à chaud de tous les contrôleurs.
  3. La redondance de la plateforme proposée doit garantir qu'en cas de défaillance dans le sous-système des processeurs, les processeurs valides prennent la relève et continuent d'assurer un service ininterrompu aux hôtes attachés.
  4. La plateforme de stockage doit pouvoir accéder aux 1536 disques durs spécifiés pour assurer les fonctions d'attribution, de configuration, de protection et de partage des unités de disques. Les configurations comprenant de petits ensembles de stockage distincts à contrôleurs individuels desservant des groupes plus petits de disques ne seront pas jugées conformes à cette exigence.
  5. Les contrôleurs de stockage doivent permettre d'assigner aux disques durs de la plateforme de stockage les configurations fonctionnelles suivantes :
    1. RAID-5 agrégé par bandes avec parité, RAID-6 agrégé par bandes avec double parité, RAID-DP ou RAID avec triple parité (RAID-Z pour la parité simple, RAID-Z2 pour la parité double et RAID-Z3 pour la parité triple);
    2. RAID-1, RAID-4 et RAID 0+1 (entrelacement avec disques miroirs) ou RAID 1+0 (disques miroirs avec entrelacement [RAID-10]).
  6. La plateforme doit permettre de pendre en charge simultanément tous les types de RAID de la plateforme de stockage mentionnés au point 2.5.1.5(e).
  7. La plateforme de stockage doit permettre de créer au moins 64000 unités logiques et de les affecter aux hôtes connectés.

2.5.1.6 Mémoire cache

Chaque plateforme de stockage doit disposer des mémoires caches suivantes :

  1. Au moins 384 Go de mémoire cache E/S pouvant être partagé par tous les processeurs de stockage. Il est courant et admis qu'une petite partie de cette mémoire soit occupée par des logiciels spécifiques de plateforme, selon les besoins.
  2. La mémoire cache doit être utilisable pour les opérations de lecture et d'écriture en E/S.
  3. La mémoire cache d'écriture doit être établie en miroir.
  4. On doit pouvoir remplacer à chaud des modules de mémoire cache sans interrompre le fonctionnement de la plateforme de stockage.
  5. En écriture, les données de la mémoire cache des contrôleurs de stockage doivent être protégées par l'un des trois moyens suivants :
    1. Par une batterie permettant de garder intact le contenu de la mémoire cache pendant au moins 48 heures. Les mémoires caches doivent terminer leurs opérations d'écriture sur disque au moment où le courant est rétabli.
    2. La batterie de la plateforme doit avoir une capacité suffisante pour permettre d'écrire sur disque toutes les données en attente avant que le système de disque ne soit mis hors tension.
    3. Par une mémoire cache flash ou NVRAM servant exclusivement à la sauvegarde des données en cache en cas de panne électrique.

2.5.1.7 Ports d'E/S et connectivité

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan des E/S et de la connectivité :

  1. La plateforme doit utiliser un système de cartes amovibles et de fentes pour constituer la combinaison voulue par le client de ports Fibre Channel et FICON.
  2. La plateforme doit offrir au moins 32 ports Fibre Channel pour la connectivité avec les ordinateurs hôtes Intel et Open System.
  3. La plateforme doit offrir la connectivité WAN pour permettre de faire une copie « miroir » de ses données sur une plateforme de stockage similaire dans un endroit physiquement distinct, par tous les types de liaisons suivants
    1. Réseau SAN Fibre Channel étendu;
    2. Fibre Channel sur IP (FCIP);
  4. La plateforme doit offrir au moins 32 ports FICON pour la connectivité avec des ordinateurs centraux.
  5. Chacun des 32 ports Fibre Channel doit respecter les exigences suivantes :
    1. avoir un débit minimum de 8 Gbit/s;
    2. être conforme aux normes ANSI T-11 pour les Fibre Channel;
    3. être capable d'ouvrir sans restriction une session sur la matrice Fabric;
    4. posséder son propre nom WWN (World Wide Name) unique sur Fibre Channel;
    5. agir comme un port indépendant offrant une bande passante agrégée aux ordinateurs hôtes;
    6. être configurable pour la reprise sur incident en mode actif-actif en conjonction avec des logiciels appropriés de reprise et d'équilibrage de la charge sur l'hôte.
  6. La plateforme de stockage doit fournir une connectivité simultanée à 2000 (ou plus) hôtes à l'aide de doubles adaptateurs de bus Fibre Channel dans chaque hôte.
  7. Elle doit être livrée avec les logiciels nécessaires pour la compatibilité avec tous les systèmes d'exploitation pris en charge.
  8. Elle doit comprendre des options de connectivité « sans point de défaillance unique », tant pour le basculement sur système de secours que pour l'équilibrage de la charge dans les environnements de tous les systèmes d'exploitation spécifiés. Cette exigence peut être remplie au moyen de logiciels de gestion de basculement ou en utilisant des fonctions natives des systèmes d'exploitation, comme HP-UNIX PVLinks.
  9. SUPPRIMER

2.5.1.8 Hôtes

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la connectivité des hôtes :

  1. La plateforme doit être compatible avec les hôtes à processeur Intel fonctionnant avec les systèmes d'exploitation suivants :
    1. Windows Server 2008 R2;
    2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
    3. VMWare ESX Server 5.X;.
  2. En plus de la connectivité avec les systèmes Intel précités, la plateforme de stockage doit être simultanément compatible avec les systèmes hôtes UNIX et Open Systems suivants :
    1. systèmes Oracle Solaris 10;
    2. systèmes HP-UX 11i v.X;
    3. systèmes IBM AIX v6.X et v7.X.
  3. Elle doit pouvoir se connecter aux systèmes IBM AS400 de façon native ou à l'aide de VIOS.
  4. La plateforme doit assurer la connectivité avec le port FICON de l'ordinateur central et émuler les modes SUPPRIMER 3390-9, 3390-27 et 3390-54.
  5. Il est en outre fortement souhaitable, mais non obligatoire, que la plateforme de stockage soit compatible avec d'autres plates-formes informatiques et systèmes d'exploitation.

2.5.1.9 Mise en grappe

Chaque plateforme de stockage doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la mise en grappe :

  1. La plateforme doit permettre la mise en grappe directe dans tous les environnements d'exploitation hôtes suivants :
    1. Windows Server 2008 R2;
    2. Red Hat Enterprise Linux 6 ou SUSE Enterprise Server 11 en configurations 32 et 64 bits;
    3. VMWare ESX Server 5.X avec accès partagé aux mêmes numéros d'unité logique (LUN) pour Vmotion.
  2. La plateforme doit permettre la mise en grappe directe dans tous les environnements d'exploitation hôtes suivants :
    1. MC/Serviceguard pour HP-UX;
    2. PowerHA pour AIX;
    3. Oracle Solaris Cluster pour Solaris.

2.5.1.10 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

La plateforme de stockage doit offrir les fonctionnalités logicielles et les fonctions supplémentaires ci-dessous. De plus, ces fonctionnalités doivent être entièrement assurées par la plateforme de stockage, sans logiciel ni assistance de la part des systèmes hôtes

  1. La plateforme de stockage doit offrir la possibilité de masquer ou de limiter la visibilité de certaines configurations d'unités logiques de la plateforme de stockage aux hôtes spécifiques desservis par ladite plateforme.
  2. Elle doit permettre, à l'aide d'un réseau fédérateur étendu, de répliquer en mode synchrone des volumes logiques distants par TCP/IP ou par Fibre Channel.
  3. Elle doit permettre, à l'aide d'un réseau fédérateur étendu, de répliquer en mode asynchrone des volumes logiques distants par TCP/IP ou par Fibre Channel.
  4. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 8 copies instantanées (point in time) concurrentes de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
  5. Elle doit offrir la capacité d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 8 copies intégrales (au niveau du bloc de données) de tout volume logique pouvant être réattribué à un autre hôte dans le SAN.
  6. Les mises à niveau des microprogrammes (firmware) doivent se faire en ligne et sans interruption du fonctionnement de la plateforme.
  7. La plateforme de stockage doit assurer la hiérarchisation automatique sur la sous-unité logique (sub-LUN auto-tiering) des données écrites vers la plateforme de stockage.

2.5.1.11 Gestion

La plateforme de stockage doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

  1. Un système de gestion à interface graphique (GUI) complète assurant une surveillance en temps réel de tous les composants de la plateforme et permettant de signaler toute défaillance ou dégradation de ses composants.
  2. Plusieurs progiciels de gestion peuvent être nécessaires pour fournir la fonctionnalité requise. C'est acceptable à condition que ces progiciels puissent tous être exécutés à partir d'un seul système dédié de console de gestion et qu'ils coexistent et tournent correctement ensemble.
  3. L'interface graphique GUI peut être soit une application Windows incluse dans le système, soit une fonction WEB ou Java accessible à partir d'un navigateur Web standard.
  4. La plateforme de stockage doit permettre la connectivité avec un réseau IP par une connexion Ethernet directe avec la plateforme ou une connexion dans la bande transitant par un hôte relié au Fibre Channel.
  5. La plateforme de stockage doit permettre la transmission des alertes SNMP et du courrier SMTP dans l'éventualité de la dégradation ou de la défaillance d'un périphérique de la plateforme de stockage.
  6. L'interface graphique doit permettre de voir tout l'équipement installé et d'observer son état opérationnel instantané.
  7. L'interface graphique doit assurer la surveillance de toutes les activités de la plateforme de stockage, notamment :
    1. les débits d'entrées-sorties par seconde des disques, des LUN ou des groupes RAID, pour les demandes de lecture et d'écriture;
    2. les statistiques sur l'utilisation de la mémoire cache et la pertinence de son contenu;
    3. l'activité ou la latence des files d'attente des disques, des groupes de disques, des LUN ou des ensembles RAID.
    4. les statistiques sur le débit des entrées/sorties par interface pour Fibre Channel, FICON
    5. les connexions FICON et les connexions à distance avec les plates-formes de réplication à distance.
  8. L'interface graphique doit également assurer les fonctions suivantes :
    1. identifier explicitement les goulots d'étranglement pour permettre à l'administrateur de la plateforme de stockage de prendre des mesures correctives;
    2. L'interface graphique de la plateforme de stockage doit permettre de configurer tous les aspects de la plateforme, y compris les contrôleurs, la mémoire cache, les interfaces, les disques et les configurations RAID, ainsi que les unités logiques, avec les permissions associées;
    3. L'interface graphique de la plateforme de stockage doit permettre la mise à jour tous les microprogrammes et logiciels qui résident dans la plateforme en une seule fonction intégrée et doit pouvoir activer le nouveau logiciel sans interrompre toutes les plates-formes hôtes attachées doubles;
    4. L'interface graphique de la plateforme de stockage doit offrir un contrôle intégré des fonctions obligatoires de réplication à distance et de prise d'instantanés; elle doit permettre la création, l'attribution, la configuration et la destruction des instantanés et des répliques LUN à distance;
    5. L'interface graphique de la plateforme de stockage doit avoir la capacité d'afficher graphiquement les connexions SAN et FICON des hôtes attachés à leurs volumes cibles afin d'illustrer clairement au profit de l'administrateur la relation entre les hôtes et les LUN;
    6. L'interface graphique de la plateforme de stockage doit permettre de créer, configurer, affecter et gérer des volumes pour des ordinateurs centraux de type 3390;
    7. L'interface graphique de la plateforme de stockage doit offrir la capacité de gérer à la fois l'affectation des LUN aux hôtes, ainsi que le zonage (zoning) et le routage (pathing) des commutateurs à partir d'une interface unique pour la plateforme et pour tous les commutateurs Fibre Channel. Cette fonctionnalité peut être offerte sous la forme d'un produit distinct à partir de l'outil de gestion du matériel de la plateforme, mais doit être compatible avec l'outil de gestion du matériel et doit assurer le lancement de cet outil;
    8. L'interface graphique de la plateforme de stockage doit présenter le mappage complet de la topologie SAN, montrant tous les systèmes attachés, les commutateurs et les hôtes connectés par le Fibre Channel, ainsi que l'information sur les chemins logiques et physiques et le zonage Fibre Channel.
  9. La plateforme de stockage doit offrir une fonction de masquage LUN basée sur le réseau, permettant d'attribuer des permissions d'accès explicites entre des unités logiques spécifiques et des hôtes désignés attachés au SAN. Ces fonctions doivent être configurées et appliquées au niveau du réseau de stockage.
  10. La plateforme de stockage doit offrir une fonction réseau qui permet d'augmenter la capacité des groupes RAID ou les volumes logiques offerts aux hôtes. Cette fonction doit être offerte par l'entremise de L'interface graphique pour la plateforme de stockage et doit faire partie des fonctions de gestion des volumes logiques et des groupes RAID. Il convient de noter que ces augmentations de capacité concernent les groupes RAID et les unités logiques (LUN) au niveau du matériel et ne doivent pas nécessiter d'utilitaires de gestion de ces espaces dans le niveau du système d'exploitation de l'hôte.

2.5.2 Matrice

La présente section décrit la configuration et les caractéristiques des commutateurs Fibre Channel.

2.5.2.1 Commutateurs Fibre Channel de classe Director

La plateforme de stockage doit fonctionner avec un commutateur matriciel Fibre Channel de classe Director de 256 et 384 ports, intégralement compatibles et couverts par une garantie du fabricant de la plateforme. Les commutateurs Fibre Channel de la matrice commutée doivent respecter les exigences suivantes :

  1. Les 256 et 384 ports doivent être connectés par une architecture sans blocage au niveau du fond de panier.
  2. Tous les ports du commutateur doivent pouvoir être simultanément actifs et pour transmettre des données sans emprunter des bonds par satellite ni des liaisons inter-commutateurs, tant apparentes qu'invisibles.
  3. Ils doivent être compatibles avec les configurations de matrice Fibre Channel et assurer le zonage (zoning) complet sur l'ensemble des matrices commutées.
  4. Ils doivent offrir au moins 2048 zones uniques simultanément actives par réseau Fabric Fibre Channel.
  5. L'équipement de commutation doit pouvoir être monté en bâti standard.
  6. Les ports doivent fonctionner à 8 Gbit/s et doivent être entièrement équipés de modules de fibres optiques enfichables de faible encombrement pour les longueurs d'onde courtes.
  7. Les commutateurs doivent pouvoir recevoir en option des modules enfichables de liaisons optiques à longueurs d'onde longues, sous forme de modules de faible encombrement ou de type lame (blade), avec ces modules préinstallés pour créer des connexions à longue portée (minimum de 25 km) sans répétition ni amplification.
  8. Les commutateurs doivent posséder des voyants lumineux de présence de l'alimentation et d'état de tous les ports Fibre Channel.
  9. Ils doivent avoir une interface Ethernet de 10/100 Mo/s ou de 1 Go/s et doivent être gérables à distance en utilisant le protocole de transport TCP/IP.
  10. Les composants suivants doivent être redondants :
    1. systèmes de refroidissement et d'alimentation;
    2. mémoire et processeurs;
    3. ports Fibre Channel et circuits associés connectés dans le fond de panier.
  11. Ils doivent respecter intégralement les normes ANSI T-11 suivantes :
    1. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    2. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    3. FC-FS-2 ANSI/INCITS 424:2006;
    4. FC-AL-2 INCITS 332: 1999
    5. FC-AL-2 INCITS 332: 1999;
    6. FC-DA INCITS TR-36;
    7. FC-FS-2 ANSI/INCITS 418:2006.
    8. FC-GS-5 ANSI INCITS 427:2006;
    9. FC-DA INCITS TR-36;
    10. FC-VI INCITS 357: 2002;
    11. FC-FS-2 ANSI/INCITS 418:2006.
  12. Les commutateurs Fibre Channel doivent accepter les connexions Fibre Channel de classe 2 et de classe 3.
  13. Ils doivent être intégralement compatibles avec les matrices Fibre Channel (Fabric) conformes aux normes ANSI spécifiées au point 2.5.2.1 (l).
  14. Ils doivent pouvoir être associés en cascade deux commutateurs (ou plus) pour constituer une seule et même matrice conforme aux spécifications ANSI du point 2.5.2.1(l).
  15. Ils doivent être dotés d'un système de gestion à interface graphique complète permettant de surveiller en temps réel tous les composants de la plateforme et de signaler tous les composants défectueux ou dégradés.
  16. L'interface graphique doit être une fonction intégrée ou fondée sur le Web ou sur Java et accessible au moyen d'un navigateur Web standard.
  17. Les commutateurs doivent permettre la surveillance complète de tous les composants et il doit être surveillé sur le plan thermique.
  18. Les commutateurs doivent offrir une fonction d'alerte par SNMP et la console GUI doit signaler à l'administrateur du système de stockage toute dégradation ou défaillance.
  19. L'interface graphique doit refléter l'état opérationnel actuel de tous les composants matériels installés.
  20. L'interface graphique doit permettre de configurer tous les aspects des commutateurs Fibre Channel, notamment :
    1. le nom;
    2. l'ID de domaine;
    3. les mots de passe et les comptes d'utilisateur pour la gestion;
    4. les adresses IP;
    5. les modes de fonctionnement des ports;
    6. toutes les informations de zonage et de chemin d'accès;
    7. tous les autres paramètres critiques pour le fonctionnement du commutateur.
  21. L'interface graphique doit permettre de surveiller toutes les performances et de visualiser les éléments suivants :
    1. le nombre de trames de données par seconde, avec un comptage séparé pour les trames correctes et celles qui sont en erreur;
    2. le débit des ports Fibre Channel (en Mbit/s);
    3. la vitesse opérationnelle des ports Fibre Channel;
    4. le mode de fonctionnement du port Fibre Channel, c'est-à-dire port F, port N, port E;
    5. le débit en trames ainsi qu'en Mo par seconde.
  22. Le commutateur Fibre Channel de classe Director doit pouvoir accepter sans interruption un nouveau microprogramme ou la mise à niveau d'un microcode.

2.5.3 Solution de virtualisation

2.5.3.1 Solution de virtualisation

La plateforme de stockage doit comprendre une solution de virtualisation produite ou commercialisée, garantie, soutenue et prise en charge par le fabricant de la plateforme de stockage de base définie au point 5.1. La solution de virtualisation doit respecter les exigences suivantes

  1. La solution de virtualisation doit être constituée d'un ou de plusieurs éléments distincts et indépendants, ne faisant pas usage de composants, de fonctionnalités ou de logiciels de la plateforme de stockage de base définie au point 5.1.
  2. La solution de virtualisation doit être prévue pour le montage en bâti standard 19 pouces et doit inclure tous les accessoires, les câbles et la quincaillerie nécessaires pour monter et alimenter l'unité dans un bâti standard 19 pouces.
  3. Tous les équipements d'alimentation et de ventilation de la solution de virtualisation doivent être redondants et remplaçables à chaud. Une solution acceptable serait d'utiliser des paires d'équipements entièrement redondants, avec leurs systèmes de ventilation et d'alimentation, permettant le remplacement à chaud d'une unité complète de la solution de virtualisation sans interrompre l'accès des hôtes.
  4. La solution de virtualisation doit offrir 32 ports Fibre Channel à 8 Gbit/s côté hôte pour les connexions au réseau SAN (Fabric) des hôtes clients et à la plateforme de stockage obligatoire.
  5. La solution de virtualisation doit être compatible avec la plateforme de stockage de base et les solutions de stockage d'au moins cinq des fabricants suivants :
    1. Dell,
    2. EMC,
    3. Hitachi Data Systems,
    4. Hewlett-Packard,
    5. IBM,
    6. Network Appliance,
    7. Oracle.
  6. La solution de virtualisation doit comprendre les fonctions suivantes, par l'utilisation simultanée des sous-unités logique (LUN) de la plateforme de stockage de base obligatoire et des plateformes de tierces parties (désignées ensemble par « LUN externes ») : i. capacités d'allocation de ressources à la demande à partir des LUN externes; ii. création de « pools de stockage virtuels » à partir des LUN externes.
  7. La solution de virtualisation doit permettre le stockage au niveau bloc sur toute plateforme de stockage compatible, au moyen de LUN pour les plates-formes hôtes obligatoirement supportées. Les caractéristiques de la capacité des systèmes de base et d'autres origines doivent être transparentes pour les systèmes hôtes, de sorte que les LUN puissent adresser tout ou partie de la capacité sous-jacente.
  8. Après le chargement du logiciel pilote, la solution de virtualisation doit permettre la création de copies de type bloc entier (full block copies) des LUN au moyen des connexions SAN locales entre les systèmes de base et tiers, ainsi que le déplacement dynamique de LUN sans interruption de l'accès des systèmes hôtes, ni perte de données, ni manipulations de l'adressage de ces LUN par les hôtes.
  9. La solution de virtualisation doit offrir la possibilité de créer des copies synchrones ou asynchrones des LUN par des liaisons SAN à distance entre les plateformes de stockage prises en charge et des systèmes de stockage éloignés, afin de faciliter la reprise après sinistre entre n'importe lesquelles des plateformes compatibles.

2.5.4 Passerelle NAS

2.5.4.1 Capacité et plateforme

La plateforme de stockage doit comprendre une passerelle de stockage attachée au réseau (NAS). La passerelle NAS doit répondre aux exigences suivantes :

  1. Elle doit soit :
    1. être produite par le fabricant de la plateforme de stockage de base décrite au point 5,1;
      ou
    2. être commercialisée sous le nom du même fabricant (changement de marque) de la plateforme de stockage de base, à condition que ce dernier assure la garantie, le soutien et la maintenance de la solution.
  2. Elle doit être constituée d'un ou de plusieurs éléments distincts et indépendants, ne faisant pas usage de composants, de fonctionnalités ou de logiciels de la plateforme de stockage de base définie au point 5,1. Toutefois, la capacité adressée et partagée par la passerelle NAS peut être fournie par cette plateforme de stockage de base.
  3. Elle doit donner accès à au moins 1 Po de stockage utilisable tout en respectant les autres exigences minimales; cette capacité de stockage ne doit pas être calculée à partir d'une fonction de déduplication des données.
  4. Elle doit être intégralement compatible avec la plateforme de stockage de base définie au point 5.1. Son utilisation avec cette plateforme ne doit pas empêcher celle-ci de desservir en même temps d'autres hôtes attachés aux blocs Fibre Channel.
  5. Elle doit avoir une capacité de ventilation suffisante pour sa pleine configuration. Tous ses systèmes de ventilation doivent être redondants et surveillés au niveau de la passerelle.
  6. Elle doit prendre en charge la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
  7. Elle doit être prévue pour le montage dans un bâti standard 19 pouces et doit inclure tous les accessoires, les câbles et le matériel nécessaires afin de monter et d'alimenter l'unité dans un tel bâti.

2.5.4.2 Alimentation

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes en matière d'alimentation :

  1. L'alimentation doit fournir un courant suffisant pour faire fonctionner à pleine charge le système équipé de toutes les cartes et composants possibles.
  2. Cette alimentation doit être entièrement redondante de façon à permettre le fonctionnement ininterrompu de la passerelle NAS en cas de panne d'un bloc d'alimentation jusqu'à ce qu'un bloc de rechange puisse être installé. Cette redondance peut être assurée de deux manières différentes
    1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
    2. soit par une solution de type N+1.
  3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

2.5.4.3 Contrôleurs et matrices RAID

Chaque passerelle NAS doit utiliser le stockage protégé par matrice RAID fourni par la plateforme de stockage de base.
La passerelle NAS peut utiliser des disques internes pour le démarrage (système d'exploitation ou noyau), la sauvegarde des données de configuration ou la mémoire tampon, mais les données des utilisateurs doivent être sauvegardées dans la plateforme de stockage.

2.5.4.4 Processeur NAS

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur le plan des processeurs NAS :

  1. Le processeur NAS utiliser un système d'exploitation à micronoyau conçu pour offrir des services de fichiers aux systèmes CIFS et NFS au moyen des interfaces Ethernet incluses. Le système d'exploitation à micronoyau peut être un système d'exploitation Windows, Linux, fondé sur Unix ou FPGA (matériel)."
  2. Le processeur NAS doit charger son système d'exploitation à micronoyau à partir d'un support tolérant aux pannes à protection RAID, ou dupliqué dans un second processeur NAS capable d'assurer le fonctionnement si le chargement du système d'exploitation ne se fait pas normalement au moment du démarrage.
  3. La passerelle NAS doit disposer de 2 processeurs redondants distincts en grappe, ou « têtes » travaillant en mode actif-actif ou actif-secours immédiat pour fournir les services de réseau aux clients CIFS et NFS. En cas de panne de l'un des processeurs, le processeur valide doit automatiquement reprendre l'identité et l'adresse IP de celui qui est défaillant et continuer à assurer le service aux clients du réseau.
  4. Les deux processeurs doivent être reliés à la plateforme de stockage de base par au moins 8 interfaces Fibre Channel à i Gbit/s agrégées, 8 interfaces Fibre Channel à 8 Gbit/s ou 6 interfaces Ethernet à 10 Gbit/s.
  5. Les processeurs de la passerelle NAS doivent comporter au moins 4 interfaces de 10 Gbit/s et 8 interfaces Ethernet de 1 Gbit/s pour l'accès des clients TCP/IP.

2.5.4.5 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

Chaque passerelle NAS doit respecter les exigences suivantes sur les plans des fonctionnalités du logiciel et des capacités supplémentaires :

  1. La passerelle NAS doit inclure toutes les licences d'accès client requises pour les postes de travail de l'utilisateur final afin de permettre l'accès et l'utilisation des systèmes de fichiers partagés par CIFS ou NFS sans frais ni licences supplémentaires.
  2. La passerelle NAS doit intégrer complètement, en mode mixte ou en mode natif, les environnements de Microsoft Active Directory et elle doit pouvoir être gérée comme un serveur Windows dans ces environnements au moyen des outils natifs Microsoft pour la visualisation et la gestion des sessions, des ressources partagées et des fichiers ouverts.
  3. La passerelle NAS doit offrir la fonction de prise d'instantanés (snapshot) pour tous les systèmes de fichiers partagés, ce qui permettra à l'administrateur de créer des copies de tous les fichiers à un instant donné pour pouvoir récupérer des fichiers supprimés.
  4. La passerelle NAS doit inclure un NDMP avec sa licence ou prendre en charge l'installation d'agents de sauvegarde pour faciliter la prise de copies de sécurité des systèmes de fichiers partagés sur des cibles de sauvegarde Fibre Channel attachées.
  5. Les processeurs NAS doivent comporter en tout au moins 12 interfaces Ethernet de 1 Gbit/s ou 6 interfaces Ethernet de 10 Gbit/s pour l'accès des clients TCP/IP.

2.5.4.6 Gestion

Chaque passerelle NAS doit offrir les fonctions de gestion suivantes :

  1. La passerelle NAS doit être gérable à distance par une interface Ethernet incluse et elle doit offrir une interface graphique intuitive pour les opérations courantes.
  2. Elle doit intégrer un système d'installation simple et convivial qui permet aux opérateurs de la configurer pour qu'elle puisse fonctionner dans un réseau.
  3. La passerelle NAS doit offrir une interface graphique pour les fonctionnalités suivantes :
    1. création et gestion des volumes et des systèmes de fichiers dans les groupes RAID;
    2. méthodes d'authentification comme Active Directory ou LDAP;
    3. visualisation des attributs des types de système de fichiers et de la capacité utilisée;
    4. configuration de tous les paramètres attribuables par l'utilisateur qui sont nécessaires au fonctionnement du système;
    5. surveillance de l'utilisation des interfaces, des processeurs et des sous-systèmes de disques en réseau pour évaluer la charge de ces éléments;
    6. copies de sauvegarde de toutes les données hébergées localement sur un dérouleur de bande local ou par configuration d'un agent ou d'une fonctionnalité de console distante pour lancer directement ce processus du disque NAS vers une cible de sauvegarde de sécurité;
    7. équilibrage de la charge des ressources partagées de fichiers dans l'un ou l'autre des deux processeurs, selon les besoins, et permettre à un administrateur de commuter manuellement les ressources partagées des fichiers, au besoin par transfert d'un processeur à l'autre.
  4. Le système de gestion à interface graphique doit gérer et exploiter les deux processeurs comme une seule entité, permettant d'effectuer en une seule session toutes les fonctions de gestion susmentionnées.

2.6 Groupe 6.0 Système NAS échelonnable

Les paragraphes qui suivent présentent la configuration et les caractéristiques d'un système de stockage NAS échelonnable.

2.6.1 Plateforme de stockage

2.6.1.1 Capacité et plateforme

Chaque plateforme NAS à grande échelle doit offrir les capacités et respecter les exigences énoncées ci-après

  1. Les technologies et densités des disques durs doivent être disponibles sur le marché; en d'autres termes, le fournisseur doit continuer à les fabriquer et à les expédier à ses clients.
  2. Les technologies et densités des disques durs doivent avoir fait l'objet d'essais et leur utilisation dans la plateforme de stockage doit être pleinement prise en charge par le fabricant de cette plateforme.
  3. La plateforme doit utiliser des unités de disques durs standards de l'industrie, d'un débit de 4 Gbit/s (norme Fibre Channel, ou FC) ou de 6 Gbit/s (norme SAS).
  4. La plateforme doit utiliser les unités de disques durs SATA version 3.0 ou Nearline SAS (NL-SAS) standard de l'industrie à 6 Gbit/s. Ceci peut être accompli de deux manières :
    1. soit par l'utilisation des mêmes châssis que les unités des disques SAS ou FC,
    2. soit par l'utilisation de châssis spécialisés pour ces types de disques.
  5. Les options visant les unités de disques doivent comprendre au moins trois (3) parmi les choix suivants :
    • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 15 000 tr/min :
      1. 300 Go
      2. 450 Go
      3. 600 Go
      4. 900 Go
    • - des disques à interface 4 Gbit/s (Fibre Channel) ou 6 Gbit/s (SAS) et vitesse de rotation de 10000 tr/min :
      1. 300 Go
      2. 450 Go
      3. 600 Go
      4. 900 Go
      5. 1,2 To
      6. 1.5 To
      7. 1,8 To
    • - disques à interface 6 Gbit/s NL-SAS ou SATA et vitesse de rotation de 7 200 tr/min :
      1. 1 To
      2. 2 To
      3. 3 To
      4. 4 To
    • - disques SSD fondés sur la technologie SLC (Single Level Cell) ou eMLC (enterprise-class Multi-Level Cell) :
      1. 100 Go
      2. 200 Go
      3. 300 Go
      4. 400 Go
      5. 600 Go
      6. 800 Go
      7. 1,2 To
      8. 1,6 To
      9. 3,2 To
  6. La plateforme doit avoir une capacité minimale de 864 unités de disques durs.
  7. Une fois complètement configurée, la plateforme doit comporter en tout au moins 16 connexions actives aux 864 unités de disques spécifiées. Cette bande passante doit être répartie également entre tous les disques physiques sur plusieurs canaux.
  8. La plateforme de stockage doit offrir des liaisons entièrement redondantes à tous les disques durs. La défaillance d'un canal ne doit pas compromettre l'accès aux disques Fibre Channel attachés.
  9. La plateforme de stockage doit permettre d'ajouter à chaud de châssis de disques ou de noeuds sans mise hors tension de la plateforme ni interruption de l'accès aux disques et aux groupes RAID existants.
  10. La plateforme de stockage doit utiliser des composants connectables à chaud redondants sans interruption de l'accès aux châssis ou aux noeuds adjacents si un châssis ou un noeud défaillant doit être remplacé.
  11. Tous les disques durs de la plateforme de stockage doivent être remplaçables à chaud sans interruption du fonctionnement de la plateforme. L'enlèvement d'un disque dur ne doit causer aucune perte de données, dans la mesure où il fait partie d'une configuration tolérante aux pannes de la plateforme.
  12. La plateforme doit reconfigurer automatiquement le disque dur remplacé, sans intervention du technicien au moment de la mise en place du disque, dans la mesure où le disque remplacé faisait partie d'une configuration tolérante aux pannes.
  13. La plateforme doit permettre de désigner comme unités de rechange globales ou virtuelles des disques dont chacun pourra servir à reconfigurer automatiquement à chaud le contenu d'un disque dur défaillant appartenant à un groupe RAID. Ce processus doit être entièrement automatique dès la détection d'une défaillance de disque dans un groupe RAID.
  14. La plateforme doit avoir au moins 6 contrôleurs ou noeuds de stockage remplaçables en cas de panne de l'un d'eux
  15. Elle être installée dans un système de bâti 19 po standard (REMARQUE : il est entendu que la profondeur standard du système de bâti augmentera lorsque les châssis de disque haute densité seront fournis), ou encore dans un bâti conçu spécialement pour la solution de stockage en question.
  16. L'ensemble doit comporter des voyants lumineux ou un afficheur ACL pour les indications de présence de l'alimentation, d'activité et de défaillances.
  17. La plateforme doit permettre de prendre en charge un système de fichiers d'au moins 1 pétaoctet (Po).
  18. La passerelle doit donner accès à au moins 1 pétaoctet (Po) de stockage utilisable tout en respectant les autres exigences minimales; cette capacité de stockage ne doit pas être calculée à partir d'une fonction de déduplication des données.

2.6.1.2 Processeur NAS

Chaque plateforme NAS à grande échelle doit respecter les exigences suivantes sur le plan des processeurs NAS

  1. Le processeur NAS doit utiliser un système d'exploitation à micronoyau ou à circuit FPGA conçu pour offrir des services de fichiers aux systèmes CIFS et NFS au moyen des interfaces Ethernet incluses. Il peut s'agir d'un système d'exploitation basé sur Linux ou sur Unix.
  2. Le processeur NAS doit charger son système d'exploitation à micronoyau à partir d'un support tolérant aux pannes à protection RAID, ou dupliqué dans un second processeur NAS capable d'assurer le fonctionnement si le chargement du système d'exploitation ne se fait pas normalement au moment du démarrage.
  3. La passerelle NAS doit disposer d'au moins 4 noeuds de processeurs en grappe travaillant en mode actif-actif pour fournir les services de réseau aux clients CIFS et NFS. En cas de panne de l'un des processeurs, le processeur valide doit automatiquement reprendre l'identité et l'adresse IP de celui qui est défaillant et continuer à assurer le service aux clients du réseau.
  4. Les processeurs NAS doivent comporter en tout au moins 12 interfaces Ethernet de 1 Gbit/s ou 6 interfaces Ethernet de 10 Gbit/s pour l'accès des clients TCP/IP.

2.6.1.3 SUPPRIMER

2.6.1.4 Ventilation

La capacité de ventilation de chaque plateforme NAS à grande échelle doit respecter les exigences ci-dessous

  1. La ventilation doit pouvoir évacuer la chaleur dissiée par une armoire ou un noeud entièrement équipé.
  2. Tous les équipements de ventilation du ou des contrôleurs de système, et de toutes les unités de disques durs doivent être redondants et surveillés par des circuits de détection des pannes intégrés dans la plateforme de stockage.
  3. La plateforme doit permettre la substitution à chaud des ventilateurs défectueux.
  4. Le système de ventilation de la plateforme de stockage doit être entièrement redondant.
  5. Le système de ventilation doit être conçu pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le composant défaillant puisse être remplacé.

2.6.1.5 Alimentation

Les systèmes d'alimentation de chaque plateforme NAS à grande échelle doivent respecter les exigences ci-dessous

  1. L'alimentation de la plateforme doit pouvoir débiter une intensité suffisante pour alimenter un système entièrement équipé avec toutes ses cartes et sa mémoire cache, et avec le nombre maximum de disques durs installés.
  2. Le système d'alimentation doit offrir une redondance intégrale pour permettre l'exploitation ininterrompue de la plateforme de stockage jusqu'à ce que le bloc d'alimentation défaillant puisse être remplacé. Cette redondance peut être assuée de deux manières différentes
    1. soit en doublant les blocs d'alimentation;
    2. soit par une solution de type N+1.
  3. Chaque bloc d'alimentation doit être alimenté en courant alternatif par une source indépendante.

2.6.1.6 Contrôleurs

Chaque plateforme NAS à grande échelle doit respecter les exigences ci-dessous

  1. La plateforme doit être équipée de contrôleurs/noeuds redondants pour gérer d'une part les entrées-sorties des systèmes hôtes desservis, d'autre part les fonctionnalités RAID et les entrées-sorties des disques de stockage.
  2. La redondance des contrôleurs doit être telle que le contrôleur ou noeud survivant puisse assurer une reprise automatique des sous-systèmes de contrôle sans interruption des services aux hôtes desservis par la plateforme.
  3. Les contrôleurs/noeuds de stockage doivent permettre d'assigner aux disques durs de la plateforme de stockage les configurations fonctionnelles suivantes :
    1. RAID-5 agrégé par bandes avec parité, RAID-6 agrégé par bandes avec double parité, RAID-DP ou RAID avec triple parité (RAID-Z pour la parité simple, RAID-Z2 pour la parité double et RAID-Z3 pour la parité triple);
    2. RAID-1, RAID-4 et RAID 0+1 (entrelacement avec disques miroirs) ou RAID 1+0 (disques miroirs avec entrelacement [RAID-10]);
    3. l'équivalent au niveau des noeuds de grappe.
  4. La plateforme doit permettre de soutenir simultanément tous les types de RAID de la plateforme de stockage qui sont mentionnés en 2.6.1.6(c) ou l'équivalent au niveau du noeud de grappe.
  5. La plateforme de stockage doit permettre la hiérarchisation automatique (auto-tiering) sur au moins deux niveaux lorsque les types de disques appropriés sont sélectionnés.

2.6.1.7 Mémoire cache

Chaque plateforme NAS à grande échelle doit disposer des mémoires caches suivantes :

  1. Chaque plateforme de stockage doit disposer d'au moins 64 Go de cache ou de mémoire cache flash E/S partageable entre tous les processeurs de stockage et les noeuds. Il est courant et admis qu'une petite partie de cette mémoire soit occupée par des logiciels spécifiques de plateforme, selon les besoins.
  2. La mémoire cache doit être utilisable pour les opérations de lecture et d'écriture en E/S.
  3. La mémoire cache d'écriture doit être établie en miroir.
  4. On doit pouvoir remplacer à chaud des modules de mémoire cache sans interrompre le fonctionnement de la plateforme de stockage.
  5. En écriture, les données de la mémoire cache des contrôleurs de stockage doivent être protégées par l'un des trois moyens suivants :
    1. Par une batterie permettant de garder intact le contenu de la mémoire cache pendant au moins 48 heures. Les mémoires caches doivent terminer leurs opérations d'écriture sur disque au moment où le courant est rétabli.
    2. La batterie de la plateforme doit avoir une capacité suffisante pour permettre d'écrire sur disque toutes les données en attente avant que le système de disque ne soit mis hors tension.
    3. Par une mémoire cache flash ou NVRAM servant exclusivement à la sauvegarde des données en cache en cas de panne électrique.

2.6.1.8 Capacités et fonctions logicielles supplémentaires

La plateforme NAS à grande échelle doit offrir les fonctionnalités logicielles et les fonctions supplémentaires suivantes

  1. Elle doit permettre d'exécuter, indépendamment de l'hôte, jusqu'à 8 copies instantanées (point in time) concurrentes de fichiers pouvant être réattribués à un autre hôte. Cette fonctionnalité doit être entièrement assurée par la plateforme de stockage, sans logiciel ni assistance de la part des systèmes hôtes.
  2. Les mises à niveau mineures de la version des microprogrammes (firmware) doivent se faire en ligne et sans interruption du fonctionnement de la plateforme.
  3. La passerelle NAS doit inclure toutes les licences d'accès client requises pour les postes de travail de l'utilisateur final afin de permettre l'accès et l'utilisation des systèmes de fichiers partagés par CIFS et NFS sans frais ni licences supplémentaires.
  4. La passerelle NAS doit intégrer complètement, en mode mixte ou en mode natif, les environnements de Microsoft Active Directory et elle doit pouvoir être gérée comme un serveur Windows dans ces environnements au moyen des outils natifs Microsoft pour la visualisation et la gestion des sessions, des ressources partagées et des fichiers ouverts.
  5. La passerelle NAS doit offrir la fonction de prise d'instantanés (snapshot) pour tous les systèmes de fichiers partagés, ce qui permettra à l'administrateur de créer des copies de tous les fichiers à un instant donné pour pouvoir récupérer des fichiers supprimés.
  6. La passerelle NAS doit inclure un NDMP avec sa licence ou prendre en charge l'installation d'agents de sauvegarde pour faciliter la prise de copies de sécurité des systèmes de fichiers partagés sur des cibles de sauvegarde Fibre Channel attachées.

2.6.1.9 Gestion

Chaque plateforme NAS à grande échelle doit respecter les exigences suivantes sur le plan de la gestion :

  1. La passerelle NAS doit être gérable à distance par une interface Ethernet incluse et elle doit offrir une interface graphique intuitive pour les opérations courantes.
  2. La passerelle NAS doit utiliser un système d'installation simple et convivial permettant à des opérateurs de créer et de configurer facilement l'unité pour le fonctionnement en réseau avec seulement une connaissance élémentaire de la gestion des adresses TCP/IP, des volumes et des systèmes de fichiers.
  3. La passerelle NAS doit offrir une interface graphique pour les fonctions suivantes :
    1. création et gestion des volumes et des systèmes de fichiers dans les groupes RAID;
    2. attribution et gestion des permissions d'accès des utilisateurs CIFS et NFS aux volumes et aux fichiers;
    3. visualisation des attributs des types de système de fichiers et de la capacité utilisée;
    4. configuration de tous les paramètres attribuables par l'utilisateur qui sont nécessaires au fonctionnement du système;
    5. surveillance de l'utilisation des interfaces et des processeurs et de la latence des grappes pour évaluer la charge de ces éléments;
    6. copies de sauvegarde de toutes les données hébergées localement sur un dérouleur de bande local ou par configuration d'un agent ou d'une fonctionnalité de console distante pour lancer directement ce processus du disque NAS vers une cible de sauvegarde de sécurité;
    7. équilibrage de la charge des ressources partagées de fichiers, selon les besoins, et permettre à un administrateur de commuter manuellement les ressources partagées des fichiers, au besoin par transfert d'un processeur/noeud à l'autre.

2.6.2.0 Categorie - Solution de virtualisation facultative

Le cas échéant, la plateforme de stockage décrite aux sections 2.2, 2.3 et 2.4 doit, si celle-ci elle figure au portefeuille du fabricant, inclure une solution de virtualisation qui respecte les exigences suivantes :

  1. Elle doit soit :
    1. être produite par le fabricant de la plateforme de stockage de base décrite aux points 2.2.1, 2.3.1 et 2.4.1;
    2. être commercialisée sous le nom du même fabricant (changement de marque), à condition que ce dernier en assure la garantie, le soutien et la maintenance de la solution.
  2. La passerelle NAS doit être constituée d'un ou de plusieurs éléments distincts et indépendants, ne faisant pas usage de composants, de fonctionnalités ou de logiciels de la plateforme de stockage de base définie aux points 2.2.1, 2.3.1 et 2.4.1, à l'exception des exigences visant les disques internes ou externes destinés à des fonctions avancées comme la réplication asynchrone.
  3. La solution de virtualisation doit être prévue pour le montage en bâti standard 19 pouces et doit inclure tous les accessoires, les câbles et la quincaillerie nécessaires pour monter et alimenter l'unité dans un bâti standard 19 pouces.
  4. Tous les équipements d'alimentation et de ventilation de la solution de virtualisation doivent être redondants et remplaçables à chaud. Une solution acceptable serait d'utiliser des paires d'équipements entièrement redondants, avec leurs systèmes de ventilation et d'alimentation, permettant le remplacement à chaud d'une unité complète de la solution de virtualisation sans interrompre l'accès des hôtes.
  5. La solution de virtualisation doit offrir 4 ports Fibre Channel à 8 Gbit/s côté hôte pour les connexions au réseau SAN (Fabric) des hôtes clients et à la plateforme de stockage obligatoire.
  6. La solution de virtualisation doit permettre de virtualiser la plateforme de stockage de base et de soutenir les plates-formes de stockage d'au moins cinq des fabricants suivants :
    1. Dell,
    2. EMC,
    3. Hitachi Data Systems,
    4. Hewlett-Packard,
    5. IBM
    6. Network Appliance et
    7. Oracle.
  7. La solution de virtualisation doit comprendre les fonctions suivantes, par l'utilisation simultanée des sous-unités logique (LUN) de la plateforme de stockage de base obligatoire et des plateformes de tierces parties (désignées ensemble par « LUN externes ») : i. capacités d'allocation de ressources à la demande à partir des LUN externes; ii. création de « pools de stockage virtuels » à partir des LUN externes.
  8. La solution de virtualisation doit permettre le stockage au niveau bloc sur toute plateforme de stockage compatible, au moyen de LUN pour les plates-formes hôtes obligatoirement supportées. Les caractéristiques de la capacité des systèmes de base et d'autres origines doivent être transparentes pour les systèmes hôtes, de sorte que les LUN puissent adresser tout ou partie de la capacité sous-jacente.
  9. Après le chargement du logiciel pilote, la solution de virtualisation doit permettre la création de copies de type bloc entier (full block copies) des LUN au moyen des connexions SAN locales entre les systèmes de base et tiers, ainsi que le déplacement dynamique de LUN sans interruption de l'accès des systèmes hôtes, ni perte de données, ni manipulations de l'adressage de ces LUN par les hôtes.
  10. La solution de virtualisation doit offrir la possibilité de créer des copies synchrones ou asynchrones des LUN par des liaisons SAN à distance entre les plateformes de stockage prises en charge et des systèmes de stockage éloignés, afin de faciliter la reprise après sinistre entre n'importe lesquelles des plates-formes compatibles.

2.7 Groupe 7.0 Système d'infrastructure convergente

Les paragraphes qui suivent décrivent la configuration et les caractéristiques d'un système de l'infrastructure convergente.

2.7.1 Exigences relatives au système de l'infrastructure convergente

  1. Fournir et livrer un système intégré composé de systèmes informatiques ou de serveur, des commutateurs de réseau offrant une connectivité Ethernet ainsi qu'une connectivité de stockage (décrite à la section concernant les structures), un espace de stockage partagé (décrit à la section concernant le stockage) ainsi qu'un logiciel de gestion pour visualiser et contrôler tous les composants énumérés ci-dessus. L'interface de gestion doit permettre aux administrateurs de contrôler (au minimum) les éléments suivants :
    1. les systèmes informatiques et de serveur (paramètres de L'interface UEFI, les capacités de mise sous tension et de redémarrage, les mises à jour de microprogrammes pour les systèmes en question ainsi que toutes les options installées)
    2. les composants d'alimentation électrique et de refroidissement de la solution du soumissionnaire (permettant aux administrateurs de consulter toutes les alertes ou modifications d'état).
    3. tous les composants de réseau (les dispositifs de commutation Ethernet, à fibre optique, FCoE, Infiniband, etc., tous les commutateurs réseau doivent être configurables à partir de L'interface de gestion fournie).
    4. la matrice de stockage (le réseau de stockage [SAN] peut être configuré, les numéros d'unités logiques [LUN] peuvent être créés et assignés, etc., à partir de L'interface de gestion).
  2. L'infrastructure doit être très accessible et extensible de façon à ce que le service de technologie de l'information (TI) puisse l'adapter au fil du temps en fonction des multiples charges de travail d'applications physiques et virtuelles. L'infrastructure ne doit comporter aucun point de panne unique et ce peu importe le niveau, qu'il s'agisse du serveur, du réseau ou du stockage. La structure doit être entièrement redondante et extensible et doit assurer une reprise du trafic sans interruption en cas de panne d'un composant au niveau de la couche physique ou virtuelle.
  3. Le système de l'infrastructure convergente doit être certifié, préalablement validé et pris en charge par le FEO ou le consortium conformément à son nom de modèle ainsi qu'à la documentation technique, de soutien et de mise en marché l'accompagnant. Il faut indiquer clairement les configurations particulières qui ont été prédéfinies et conçues expressément pour le système afin d'en assurer le bon fonctionnement et la fidélité.
  4. Le système d l'infrastructure convergente doit être accompagné d'un dossier contenant tous les renseignements et les références dont les clients ont besoin pour les aider à transformer leurs centres de données en infrastructure convergente telle qu'elle est décrite. Ce dossier, qui servira aux fins du service avant et après vente, doit comprendre notamment les éléments suivants :
    1. Conception architecturale conforme aux pratiques exemplaires
    2. Lignes directrices de dimensionnement et d'extensibilité de la charge de travail
    3. Directives de mise en oeuvre et de déploiement
    4. Spécifications techniques (règles relatives aux inclusions et exclusions dans une configuration convergente)
    5. Foire aux questions (FAQ)
    6. Architecture convergente axée sur divers cas d'utilisation
  5. Fournir une approche uniformisée à l'architecture de TI et un ensemble de ressources partagé et documenté pour les charges de travail des applications. Offrir le rendement souhaité, être fiable et suffisamment polyvalent pour respecter divers accords sur les niveaux de service et initiatives relatives à la TI, y compris au moins trois des six éléments suivants :
    1. Déploiements des applications ou migration des applications
    2. Continuité des activités et reprise après sinistre
    3. Virtualisation du poste de travail
    4. Modèles axés sur l'informatique en nuage (utilisateurs multiples, public, privé, hybride) et modèles de service (IaaS, PaaS, SaaS)
    5. Restructuration des actifs et virtualisation
    6. Charge de travail des applications (p. ex., un environnement contenant de nombreuses bases de données)
  6. Tout système convergé comportant un certain nombre de composants disparates regroupés aléatoirement sans fournir de point d'accès unique pour la gestion et les services de soutien à la clientèle (p. ex., un seul numéro sans frais pour les appels de service) ne sera pas considéré.
  7. Les services de soutien pour tout le système (y compris tous les composants intégrés) doivent être fournis par un seul fournisseur (au moyen d'un seul numéro de téléphone) afin d'assurer la responsabilisation à l'égard de la solution dans son ensemble.
  8. Le système doit être vendu sous forme d'unité de gestion de stock unique.

2.7.2 Configuration du système de l'infrastructure convergente

2.7.2.1 Catégorie 1.0 Système de l'infrastructure convergente de base

  1. Le serveur informatique pour le système convergé doit être dans un format monté sur bâti.
  2. Le composant informatique de la solution doit être extensible jusqu'à au moins 22 ports de processeurs.
  3. Le composant informatique de la solution doit offrir suffisamment de mémoire pour permettre au moins 128 Go par port de processeur.
  4. Un logiciel de gestion doit être inclus et, si nécessaire, un serveur doit être dédié à la gestion afin d'assurer le fonctionnement optimal de la solution convergente.
  5. Les commutateurs redondants doivent offrir des commutateurs Infiniband de 10 ou 40 Gigabits Ethernet pour prendre en charge les composants informatiques. La solution du soumissionnaire doit prévoir au moins 2 chemins d'accès réseau dédiés de 10 Gigabits Ethernet (un par commutateur) et 2 chemins d'accès Fibre Channel de 8 Gbit/s pour CHAQUE système informatique, OU 2 chemins d'accès FCoE de 10 Gigabits Ethernet et 2 chemins de 1 Gigabit Ethernet pour CHAQUE système informatique, OU 2 chemins Infiniband de 40 Gigabits pour CHAQUE système informatique. La solution du soumissionnaire doit aussi fournir une bande passante globale d'au moins 80 Gigabits (p. ex., 8 ports Ethernet de 10 Gigabits ou 2 ports Ethernet de 40 Gigabits) de la solution vers les réseaux externes.
  6. Les commutateurs redondants doivent offrir des ports Fibre Channel à 8 Gbit/s sur le SAN ou un port Ethernet de 10 Gigabits ou encore un port Infiniband de 40 Gbit/s pour prendre en charge les composants informatiques et de stockage. La solution du soumissionnaire doit prévoir au moins 2 ports pour CHAQUE système informatique (un par commutateur).
  7. La solution doit prendre en charge au moins 50 To d'espace de stockage partagé.
  8. Services d'installation - doit comprendre au moins ce qui suit :
    1. Veiller à ce que tous les composants soient montés sur bâti, câblés et installés physiquement conformément aux exigences de la clientèle.
    2. Effectuer l'installation physique, notamment la mise sous tension réussie et l'exécution de tous les diagnostics de systèmes.
    3. Mettre à jour le microprogramme de tous les composants (informatique, stockage, commutateurs, gestion des systèmes s'il y a lieu, etc.).
    4. Veiller à ce que le logiciel de gestion du système soit entièrement activé, sous licence et accessible par le client.
    5. Inventaire : s'assurer que tous les composants sont visibles dans le logiciel de gestion des systèmes.
    6. Offrir une journée complète d'activités de transfert des compétences concernant la configuration, la personnalisation et les fonctions du logiciel de gestion des systèmes.
    7. Fournir de la documentation et un dossier d'installation de tous les composants au client.

2.7.2.2 Catégorie 2.0 Système de l'infrastructure convergente de petite capacité

  1. Le serveur informatique pour le système convergé doit être dans un format à lame.
  2. Le composant informatique de la solution doit être extensible jusqu'à au moins 82 ports de processeur.
  3. Le composant informatique de la solution doit offrir suffisamment de mémoire pour permettre un débit minimum de 192 Gigabits par port de processeur.
  4. Un logiciel de gestion doit être inclus et, si nécessaire, un serveur doit être dédié à la gestion afin d'assurer le fonctionnement complet de la solution convergente.
  5. Les commutateurs redondants doivent offrir des ports Ethernet de 10 Gigabits pour prendre en charge les composants informatiques. La solution du soumissionnaire doit prévoir au moins 2 chemins d'accès réseau dédiés de 10 Gigabits Ethernet (un par commutateur) et 2 chemins d'accès Fibre Channel à 8 Gbit/s pour CHAQUE système informatique, OU 4 ports FCoE de 10 Gigabits Ethernet pour CHAQUE système informatique. La solution du soumissionnaire doit aussi fournir une bande passante globale d'au moins 320 Gigabits (p. ex., 8 ports Ethernet de 10 Gigabits ou 2 ports Ethernet de 40 Go) de la solution vers les réseaux externes.
    De plus, la solution doit prendre en charge l'extensibilité à 4 chemins d'accès aux ports Ethernet dédiés de 10 Gigabits à partir des commutateurs soumis vers CHAQUE noeud afin de permettre la croissance future du système convergé.
  6. Les commutateurs redondants doivent offrir des ports Fibre Channel à 8 Gbit/s sur le SAN pour prendre en charge les composants informatiques et de stockage. La solution du soumissionnaire doit prévoir au moins 2 ports pour CHAQUE système informatique (afin d'assurer la redondance).
  7. La solution doit prendre en charge au moins 200 To d'espace de stockage partagé.
  8. Services d'installation - doit comprendre au moins ce qui suit :
    1. Organiser une réunion avec le client concernant l'installation et la mise en oeuvre afin d'assurer l'état de préparation du site, de confirmer la configuration et de fournir une liste de vérification des exigences relatives à l'espace requis, l'alimentation électrique et les ports de commutateurs.
    2. Veiller à ce que tous les composants soient montés sur bâti, câblés et installés physiquement conformément aux exigences de la clientèle.
    3. Effectuer l'installation physique, notamment la mise sous tension et l'exécution de tous les diagnostics de systèmes, avec succès.
    4. Mettre à jour le microprogramme de tous les composants (informatique, stockage, commutateurs, gestion des systèmes s'il y a lieu, etc.).
    5. Veiller à ce que le logiciel de gestion du système soit entièrement activé, sous licence et accessible par le client.
    6. Inventaire : s'assurer que tous les composants sont visibles dans le logiciel de gestion des systèmes.
    7. Configurer le logiciel de gestion des systèmes pour permettre de répertorier toutes les erreurs et activer les fonctions d'alerte.
    8. Offrir deux journées complètes d'activités de transfert des compétences concernant la configuration, la personnalisation et les fonctions du logiciel de gestion des systèmes.
    9. Fournir de la documentation et un dossier d'installation de tous les composants au client.

2.7.2.3 Catégorie 3.0 Système de l'infrastructure convergente de capacité moyenne

  1. Le serveur informatique pour le système convergé doit être dans un format à lame.
  2. Le composant informatique de la solution doit être extensible jusqu'à au moins 192 ports de processeur.
  3. Le composant informatique de la solution doit offrir suffisamment de mémoire pour permettre un débit minimum de 256 Gigabits par port de processeur.
  4. Un logiciel de gestion doit être inclus et, si nécessaire, un serveur doit être dédié à la gestion afin d'assurer le fonctionnement complet de la solution convergente.
  5. Les commutateurs redondants doivent offrir des ports Ethernet de 10 Gigabits pour prendre en charge les composants informatiques. La solution du soumissionnaire doit prévoir au moins 2 chemins d'accès réseau dédiés de 10 Gigabits Ethernet (un par commutateur) et 2 ports Fibre Channel à 8 Gbit/s pour CHAQUE système informatique ou 4 ports Ethernet de 10 Gigabits FCoE pour CHAQUE système informatique. La solution du soumissionnaire doit aussi fournir une bande passante globale d'au moins 480 Gigabits (p. ex., 8 ports Ethernet de 10 Gigabits ou 2 ports Ethernet de 40 Gigabits) de la solution vers les réseaux externes.
    De plus, la solution doit prendre en charge l'extensibilité de 4 chemins d'accès aux ports Ethernet dédiés de 10 Gigabits à partir des commutateurs soumis vers CHAQUE noeud afin de permettre la croissance future du système convergé.
  6. Les commutateurs redondants doivent offrir des ports Fibre Channel à 8 Gbit/s sur le SAN pour prendre en charge les composants informatiques et de stockage. La solution du soumissionnaire doit prévoir au moins 2 ports pour CHAQUE système informatique (afin d'assurer la redondance).
  7. La solution doit prendre en charge au moins 1 Po d'espace de stockage partagé.
  8. Services d'installation - doit comprendre au moins ce qui suit :
    1. Organiser une réunion avec le client concernant l'installation et la mise en oeuvre afin d'assurer l'état de préparation du site, de confirmer la configuration et de fournir une liste de vérification des exigences relatives à l'espace requis, l'alimentation électrique et les ports de commutateurs.
    2. Veiller à ce que tous les composants soient montés sur bâti, câblés et installés physiquement conformément aux exigences de la clientèle.
    3. Effectuer l'installation physique, notamment la mise sous tension et l'exécution de tous les diagnostics de systèmes, avec succès.
    4. Mettre à jour le microprogramme de tous les composants (informatique, stockage, commutateurs, gestion des systèmes s'il y a lieu, etc.).
    5. Veiller à ce que le logiciel de gestion du système soit entièrement activé, sous licence et accessible par le client.
    6. Inventaire : s'assurer que tous les composants sont visibles dans le logiciel de gestion des systèmes.
    7. Configurer le logiciel de gestion des systèmes pour permettre de répertorier toutes les erreurs et activer les fonctions d'alerte.
    8. Offrir trois journées complètes d'activités de transfert des compétences concernant la configuration, la personnalisation et les fonctions du logiciel de gestion des systèmes.
    9. Organiser une réunion avec le client concernant la planification du réseau afin d'établir toutes les attentes, de réunir les renseignements relatifs au réseau (le nombre de réseaux qui seront reliés au système, le schéma d'adresses IP, les réseaux locaux virtuels, les cartes réseau virtuelles, etc.) et fournir de la documentation sur les résultats.
    10. Configurer la commutation Ethernet interne conformément aux résultats de la réunion de planification du réseau.
    11. Organiser une réunion avec le client concernant la planification du stockage afin de déterminer toutes les attentes et les exigences relatives au stockage (segmentation du SAN, les LUN, la mise en correspondance des LUN, etc.) et fournir de la documentation sur les résultats.
    12. Configurer le réseau de stockage conformément aux résultats de la réunion sur la planification du stockage.
    13. Mettre en oeuvre et assigner jusqu'à un LUN par serveur informatique; valider l'accessibilité du SAN à partir de chaque serveur informatique.

2.7.2.4 Catégorie 4.0 Système de l'infrastructure convergente de capacité élevée

  1. Le serveur informatique pour le système convergé doit être dans un format à lame.
  2. Le composant informatique de la solution doit être extensible jusqu'à au moins 384 ports de processeur.
  3. Le composant informatique de la solution doit offrir suffisamment de mémoire pour permettre au moins 256 Gigabits par port de processeur.
  4. Un logiciel de gestion doit être inclus et, si nécessaire, un serveur doit être dédié à la gestion afin d'assurer le fonctionnement complet de la solution convergente.
  5. Les commutateurs redondants doivent offrir des ports Ethernet de 10 Gigabits pour prendre en charge les composants informatiques. La solution du soumissionnaire doit prévoir au moins 2 chemins d'accès réseau dédiés de 10 Gigabits Ethernet (un par commutateur) et 2 ports Fibre Channel à 8 Gbit/s pour CHAQUE système informatique, OU 4 ports Ethernet de 10 Gigabits FCoE pour CHAQUE système informatique. La solution du soumissionnaire doit aussi fournir une bande passante globale d'au moins 800 Gigabits (p. ex., 8 ports Ethernet de 10 Gigabits ou 2 ports Ethernet de 40 Gigabits) de la solution vers les réseaux externes.
    De plus, la solution doit prendre en charge l'extensibilité de 4 chemins d'accès aux ports Ethernet dédiés de 10 Gigabits à partir des commutateurs soumis vers CHAQUE noeud afin de permettre la croissance future du système convergé.
  6. Les commutateurs redondants doivent offrir des ports Fibre Channel à 8 Gbit/s sur le SAN pour prendre en charge les composants informatiques et de stockage. La solution du soumissionnaire doit prévoir au moins 2 ports pour CHAQUE système informatique (afin d'assurer la redondance).
  7. La solution doit prendre en charge au moins 1 Po d'espace de stockage partagé.
  8. Services d'installation - doit comprendre au moins ce qui suit :
    1. Organiser une réunion avec le client concernant la planification pour aborder les points suivants :
      1. La planification du réseau afin d'établir toutes les attentes, de réunir les renseignements relatifs au réseau (le nombre de réseaux qui seront reliés au système, le schéma d'adresses IP, les réseaux locaux virtuels, les cartes réseau virtuelles, etc.).
      2. La planification du stockage afin de déterminer toutes les attentes et les exigences relatives au stockage (segmentation du SAN, les LUN, la mise en correspondance des LUN, etc.).
      3. La planification de la virtualisation afin de déterminer quel hyperviseur (et quelle version) sera mis en oeuvre ainsi que l'architecture de l'environnement virtuel (le nombre de bassins d'hébergement, la façon dont le stockage partagé sera divisé ou assigné, toutes les exigences élevées en matière de disponibilité, etc.).
      4. L'installation et la mise en oeuvre pour assurer l'état de préparation du site, confirmer la configuration et fournir la liste de vérification des exigences relatives à l'espace requis et l'alimentation électrique.
    2. La documentation de tous les résultats des séances de planification sera fournie au client.
    3. Veiller à ce que tous les composants soient montés sur bâti, câblés et installés physiquement conformément aux exigences de la clientèle.
    4. iv. Effectuer l'installation physique, notamment la mise sous tension et l'exécution de tous les diagnostics de systèmes, avec succès.
    5. Mettre à jour le microprogramme de tous les composants (informatique, stockage, commutateurs, gestion des systèmes s'il y a lieu, etc.).
    6. Veiller à ce que le logiciel de gestion du système soit entièrement activé, sous licence et accessible par le client.
    7. Inventaire : s'assurer que tous les composants sont visibles dans le logiciel de gestion des systèmes.
    8. Configurer le logiciel de gestion des systèmes pour permettre de répertorier toutes les erreurs et activer les fonctions d'alerte.
    9. Offrir quatre journées complètes d'activités de transfert des compétences concernant la configuration, la personnalisation et les fonctions du logiciel de gestion des systèmes, en particulier en ce qui a trait à la gestion des machines virtuelles.
    10. Configurer la commutation Ethernet interne conformément aux résultats de la réunion de planification du réseau.
    11. Configurer le réseau de stockage conformément aux résultats de la réunion sur la planification du stockage.
    12. Mettre en oeuvre et assigner jusqu'à un LUN par serveur informatique; valider l'accessibilité du SAN à partir de chaque serveur informatique.
    13. Charger et installer tous les systèmes d'exploitation et les hyperviseurs sur les serveurs informatiques.
    14. Fournir de la documentation et un dossier d'installation de tous les composants au client.

2.7.3 Système de serveur ou de calcul

  1. Pour les catégories 2.0, 3.0 et 4.0, toutes les soumissions pour les systèmes de serveur ou de calcul doivent répondre aux spécifications techniques décrites dans le document E60EJ-11000C ou les dépasser (toutes les catégories, sauf 1.0V, 1.0U, 2.0U, 3.0U, B4.0 et B4.1). Les fournisseurs doivent respecter les spécifications applicables à la catégorie de systèmes de serveur ou de calcul faisant l'objet de la soumission (p. ex., un serveur lame ou monté sur bâti, un serveur de catégorie entreprise ou ministérielle, 2 ou 4 ports, etc.).
  2. Pour les systèmes de serveur ou de calcul de catégorie 1.0 seulement, les soumissions doivent répondre aux spécifications techniques décrites ci-dessous ou les dépasser :

2.7.3.1 Serveur sur bâti de catégorie 1.0

  1. être installé dans un système de bâti de 19 po standard et être pleinement compatible avec le support de rangement prévu dans la soumission.
  2. être muni de deux (2) Intel Xeon E5-2630, version 2 ou une version ultérieure.
  3. Offrir une fonction de virtualisation du matériel (p. ex., Intel VT ou AMD-V 2.0).
  4. Prendre en charge au moins 96 Go de modules de mémoire à double rangée de connexions (DIMM) à registres quadruple canal PC3‑10600 (mémoire DDR3 SDRAM cadencée à 1 333 MHz).
  5. Inclure un contrôleur SAS avec suffisamment de ports pour prendre en charge le nombre maximal de lecteurs de disque installables. Toutefois, le contrôleur doit offrir à tout le moins la prise en charge de RAID 0, 1, 5 et 6 (parité double) avec une mémoire cache BBWC (mémoire cache d'écriture à piles de secours) ECC de 512 Mo, dans les cas où les lecteurs de disque internes doivent répondre aux exigences énoncées au point 2.7.2.1 à titre de solution de convergence.
  6. Comporter quatre (4) baies supplémentaires permettant l'installation à chaud de lecteurs de disque dur SAS supplémentaires.
  7. Comprendre une (1) carte d'interface réseau intégrée 100/1000Base-T quadruple port ou une (1) carte d'interface réseau intégrée double port de 10 Go offrant la tolérance aux pannes et l'équilibrage de charge.
  8. Comprendre un (1) lecteur DVD‑ROM 8X interne conforme à la norme ISO9660 ou permettre l'utilisation de supports virtuels (p. ex., ILOM ou ILO) qui facilitent l'accès à distance à un lecteur média optique.
    1. Comprendre deux (2) fentes libres PCI-Express Gen 3 de 64 bits (voie 4X au minimum) ou mieux avant la configuration.
  9. Inclure les ports série, de souris et de clavier, ou trois (3) ports USB.
  10. Comprendre un (1) port de gestion. Il est possible d'utiliser un port NIC ou un port série pour cette fonction. Si un port NIC est utilisé, il ne doit pas faire partie de l'élément (g) susmentionné.
  11. Comprendre un contrôleur graphique vidéo intégré offrant une résolution minimale de 1 024 x 768.
  12. Comprendre au moins deux (2) blocs d'alimentation que l'on peut connecter et remplacer à chaud dont l'un doit être redondant.
  13. Fonctionner sous une tension de 110 à 125 volts c.a. ou de 200 à 240 volts c.a., à 50 ou 60 Hz.
  14. Inclure des ventilateurs de refroidissement redondants remplaçables ou connectables à chaud. Ils s'ajoutent aux ventilateurs des blocs d'alimentation et de l'unité centrale (le cas échéant). Ils doivent être constamment opérationnels ou être contrôlés par un thermostat.
  15. Fournir un refroidissement suffisant pour permettre le montage en bâti à pleine densité (sans espacement).

2.7.3.2 Processeurs et jeu de puces

Tous les processeurs doivent posséder les caractéristiques qui suivent :

  1. être des Intel Xeon ou AMD Opteron;
  2. fonctionner en mode de multitraitement symétrique ou en mode parallèle;
  3. offrir la plus récente version de la fonction de virtualisation du matériel (c.-à-d. Intel VT ou AMD-V 2.0);
  4. exécuter simultanément des applications de 32 et de 64 bits dans leur mode natif;
  5. avoir une progression identique avec chaque port de processeur.

2.7.3.3 BIOS/micrologiciel

Tout BIOS ou micrologiciel doit :

  1. pouvoir être mis à niveau (mémoire flash);
  2. avoir la capacité d'accepter une version antérieure du BIOS ou du micrologiciel au cas où une version serait corrompue ou incompatible.

2.7.3.4 Mémoire vive

Tous les éléments de mémoire vive doivent posséder ces caractéristiques :

  1. être composés de modules DIMM à registres d'une capacité minimale de 8 Go (p. ex., comprendre 1 module DIMM à registres de 8 Go);
  2. être produits par un fabricant détenant la certification ISO 9001:2008. La certification ISO s'applique à la fois au procédé de fabrication de la puce de mémoire vive et au fabricant du module DIMM;
  3. intégrer la technologie « Chip kill » et les fonctions standard ECC ou des fonctions équivalentes;
  4. tous être des composants fabriqués ou approuvés par le fabricant d'équipement d'origine.

2.7.3.5 Disque dur et contrôleur

  1. Interface Serial Attached SCSI (SAS)
    1. Si la plateforme de stockage proposée a recours à des lecteurs de disque dur de type SAS, ceux-ci doivent présenter les caractéristiques suivantes :
      1. avoir un temps de recherche moyen maximal de 10 ms ou moins et une vitesse de rotation minimale de 7 200 tours/minute;
      2. avoir la capacité de stockage physique définie, en octets, sans avoir recours à des utilitaires de compression matériels ou logiciels (l'utilisateur peut véritablement se servir de cet espace de stockage);
      3. prendre en charge l'ensemble des capacités et le débit du contrôleur SAS décrit ci-dessous;
      4. tous les lecteurs doivent être connectables à chaud (sans qu'il soit nécessaire d'interrompre le fonctionnement du système et sans perturber le service une fois configuré).
    2. Le contrôleur de disque SAS doit présenter les caractéristiques suivantes :
      1. être à tout le moins un PCI-Express 2.0, version x4 « étendue »
      2. offrir un débit de transfert en rafales de 600 Mo par seconde.
  2. Cellule multiniveau de catégorie entreprise - disques SSD
    1. Si la plateforme de stockage proposée utilise le dispositif de disque dur SSD, les unités de disque dur doivent avoir les caractéristiques suivantes :
      1. avoir une vitesse de lecture-écriture (opérations d'entrée/sortie par seconde) [blocs de 4 Ko] de 20 000/3 000;
      2. avoir la capacité de stockage physique définie, en octets, sans avoir recours à des utilitaires de compression matériels ou logiciels (l'utilisateur peut véritablement se servir de cet espace de stockage);
      3. prendre en charge l'ensemble des capacités et le débit du contrôleur SAS décrit ci-dessous ou inclure un contrôleur spécialisé PCI-Express 2.0, version x4 « étendue ».
    2. Le contrôleur de disque SAS doit être un PCI-Express 2.0 de 64 bits offrant un débit de transfert en rafales de 3 Go/s par port SAS/SATA.

2.7.3.6 Ports série et ports de gestion

Ce port doit être :

  1. un port USB;
  2. un port d'interface série RS-232-C;
  3. une fonction similaire pour la fonction de gestion hors bande;
  4. pris en charge par la pile de gestion du fournisseur de la solution de stockage et intégré à la solution de gestion fournie par ce dernier.

2.7.3.7 Blocs d'alimentation redondants

  1. Les blocs d'alimentation doivent être installés et retirés sans qu'aucun outil soit nécessaire et sans qu'il faille retirer le couvercle du châssis/enceinte.
  2. Les blocs d'alimentation doivent pouvoir être branchés à un système de N prises NEMA L15-30p nord-américaines (alimentation triphasée) ou de N prises IEC-320 C13 ou C19 (alimentation monophasée), où N correspond au nombre de blocs d'alimentation compris dans le système.
  3. Le bloc d'alimentation doit fonctionner sur une alimentation c.a. de 100-240 volts à 60 Hz ou de 200-240 volts à 60 Hz.
  4. Si le système comprend deux blocs d'alimentation, au moins l'un de ceux-ci doit fonctionner en redondance avec l'autre de sorte que si l'un d'eux tombe en panne, l'autre continue à alimenter le système, sans interruption du service ni altération des performances. Si le système comprend au moins trois blocs d'alimentation, ceux-ci doivent être configurés sous forme N+1 de sorte que si l'un d'eux tombe en panne, les autres continuent à alimenter le système, sans interruption du service ni altération des performances.
  5. Dans l'éventualité d'une panne de courant, il doit être possible d'alerter l'administrateur du réseau en l'informant de la situation au moyen de l'utilitaire de gestion du système.
  6. Dans l'éventualité d'une panne d'un bloc d'alimentation, les autres blocs d'alimentation doivent être en mesure de prendre en charge à eux seuls un système pleinement configuré. On définit un système pleinement configuré comme un système doté du nombre maximal de processeurs, dont toutes les baies internes hébergent une unité et dont l'ensemble des fentes d'entrée-sortie ou des modules et des bancs de mémoire sont occupés.
  7. Le système doit avoir recours à un système secondaire composé de ventilateurs de refroidissement supplémentaires ou être en mesure de refroidir suffisamment un système pleinement configuré. Si un système secondaire de ventilateurs de refroidissement supplémentaires est fourni, ces ventilateurs s'ajoutent à celui du bloc d'alimentation et à ceux de l'unité centrale (s'ils sont inclus dans le système par défaut). Ces ventilateurs doivent fonctionner constamment ou être à commande thermostatique.
  8. Tous les câbles externes doivent être convenablement fixés et être en mesure de résister aux bris.

2.7.4 Réseau/structure

Le réseau/structure doit répondre aux spécifications décrites dans le document E60EJ-11000C (pour tous les commutateurs intégrés) ou à l'annexe A, groupes 1 à 5 (pour tous les commutateurs autonomes). Les fournisseurs doivent respecter les spécifications applicables à la catégorie de commutateurs faisant l'objet de la soumission (p. ex., commutateurs Ethernet 10 Go, à fibres optiques, FCoE [fibres optiques sur Ethernet], etc.)

2.7.5 Stockage

Les systèmes de stockage doivent répondre aux spécifications décrites à l'annexe A, groupes 1 à 5 (pour tous les systèmes de stockage). Les fournisseurs doivent respecter les spécifications applicables à la catégorie de systèmes de stockage faisant l'objet de la soumission.

2.7.6 Logiciel de gestion et suite d'outils de diagnostic

  1. Doit fournir une interface logicielle de gestion unifiée et centralisée (c.-à-d. doivent fonctionner comme une même unité de gestion) permettant aux administrateurs de contrôler tous les composants de la solution, notamment les serveurs de calcul (afin de modifier les réglages de L'interface UEFI, de mettre à jour les micrologiciels et d'exploiter des capacités de démarrage/redémarrage), les composants d'alimentation et de refroidissement du système (qui permettent aux administrateurs de voir les alertes ou les changements d'état), tous les composants de commutation (Ethernet, à fibres optiques, InfiniBand, etc.; les commutateurs doivent pouvoir être configurés à partir de L'interface de gestion) et la plateforme de stockage (ce qui signifie que le réseau de stockage peut être configuré, que les numéros d'unité logique peuvent être créés et attribués, etc. à partir de L'interface de gestion).
  2. Le logiciel de gestion doit offrir la possibilité de consulter facilement les données sur l'utilisation et l'état des ressources du système. Cette capacité comprend, mais sans s'y limiter :
    1. la mémoire disponible, pour le système de calcul et pour le bassin de ressources;
    2. un « tableau de bord » de l'état des composants des serveurs virtuels et physiques;
    3. la capacité disponible (coeurs de processeur/MHz, mémoire, stockage, etc.) pour les composants du système physique (p. ex., serveur de calcul ou numéro d'unité logique) et pour le bassin de ressources;
    4. la capacité disponible du bassin de ressources spécifié, tel qu'il est défini par le niveau de service;
    5. la capacité selon la disponibilité;
    6. la capacité du bassin selon la disponibilité.
  3. Le logiciel de gestion doit offrir la possibilité de déceler les modifications apportées à la configuration afin de comparer ces dernières aux valeurs/politiques de configuration prédéfinies et de transmettre des alertes lorsque des divergences sont observées. En outre, les modifications doivent être clairement consignées afin de fournir un historique des révisions pour le système ou le sous‑système. Ces journaux et ces politiques de conformité doivent porter sur les éléments suivants (mais sans s'y limiter) :
    1. système lame : châssis/enceinte et serveurs; système sur bâti : serveurs;
    2. structure/commutateurs réseau;
    3. stockage;
    4. configuration réseau;
    5. segmentation du réseau de stockage;
    6. configuration des numéros d'unité logique.
  4. Les correctifs applicables aux micrologiciels de la solution de convergence doivent être fournis au Canada, de façon proactive, sous forme d'une trousse unique (qui peut contenir de multiples mises à jour pour plusieurs composants) utilisée aux fins de mise à jour. Le Canada ne doit pas avoir à trouver et à télécharger les mises à jour pour les composants individuels de son système d'infrastructure convergent.

2.8 Catégorie - Commutateur FCoE facultatif

La plateforme de stockage décrite aux sections 2.2, 2.3 et 2.5 doit, si elle figure au portefeuille du fabricant, inclure un commutateur FCoE qui respecte les exigences suivantes :

2.8.1 FCoE - Groupe 2 (24 ports), groupe 3 (48 ports), groupe 4 (60 et 96 ports)

La plateforme de stockage doit fonctionner avec des commutateurs FCoE à 10 Gbit/s, intégralement compatibles et couverts par une garantie du fabricant de la plateforme. Les commutateurs FCoE doivent respecter les exigences suivantes :

  1. Le débit duplex intégral total doit être d'au moins 480 Gbit/s (24 ports), 960 Gbit/s (48 ports), 1200 Gbit/s (60 ports) et 1920 Gbit/s (96 ports);
  2. Les commutateurs doivent prendre en charge jusqu'à 32 000 adresses MAC.
  3. Les commutateurs doivent prendre en charge jusqu'à 4096 RLV.
  4. Ils doivent complètement prendre en charge les couches 2 et 3.
  5. Les commutateurs doivent être munis de voyants lumineux indiquant l'état de l'alimentation et de tous les ports Ethernet.
  6. Aux fins de gestion, les commutateurs doivent être munis d'une interface Ethernet TCP/IP 10/100/1000 Mbit/s.
  7. Ils doivent être équipés de systèmes redondants de ventilation et d'alimentation.
  8. Ils doivent être offerts en configuration autonome et pour montage en bâti. Un commutateur autonome doit pouvoir être monté en bâti au moyen d'un jeu d'accessoires d'adaptation.
  9. Ils doivent respecter intégralement les normes suivantes :
    1. Ethernet 10 gigabit, IEEE 802.3ae;
    2. Ethernet IEEE 802.3;
    3. balisage RLV, IEEE 802.1Q;
    4. qualité de service (QoS), IEEE 802.1p;
    5. contrôle de flux, IEEE 802.3x;
    6. protocole rapide d'arbres couvrants (Rapid Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1w;
    7. protocole d'arbres couvrants (Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1D;
    8. protocole d'arbres couvrants multiples (Multiple Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1s;
    9. protocole LACP, IEEE 802.ad;
    10. protocole LLDP (Link Layer Discovery Protocol, IEEE 802.1AB;
    11. IEEE 802.1x SUPPRIMER;
    12. prise en charge des trames étendues jusqu'à 9000 octets;
    13. surveillance de trafic sur IGMP (Internet Group Management Protocol) version 2.
  10. Les commutateurs doivent prendre en charge les normes de DBC (Data Center Bridging - pontage de centre de données) et de FCoE (Fibre Channel over Ethernet) suivantes :
    1. IEEE 802.1Qbb Contrôle du flux basé sur la priorité;
    2. IEEE 802.1Qaz ETS (Enhanced Transmission Selection);
    3. IEEE 802.1 DCB Capability Exchange Protocol;
    4. norme FC-BB-5 FCoE (révision 2.0);
    5. surveillance du trafic FTP;
  11. Ils doivent prendre en charge les normes de sécurité suivantes :
    1. RADIUS;
    2. TACACS+;
    3. SCP;
    4. SSH SUPPRIMER v2;
    5. capacité de se connecter à l'interface graphique Web au moyen d'une connexion HTTPS;
    6. interface et ouverture de session sécurisées;
    7. mécanisme de récupération du mot de passe qui peut rétablir la configuration d'origine.
  12. Ils doivent pouvoir être associés en cascade de quatre commutateurs (ou plus) pour constituer une seule et même matrice conforme aux normes énoncées aux points 2.8.1 (l) , (m) and 2.8.1 (n).
  13. Ils doivent être dotés d'un système de gestion complet à interface graphique ou à ligne de commande permettant de surveiller en temps réel tous les composants de la plateforme et de signaler tous les composants défectueux ou dégradés.
  14. Les états dégradés du commutateur doivent produire des interceptions SNMP.
  15. L'interface graphique ou à ligne de commande doit refléter l'état opérationnel actuel de tous les composants matériels installés.
  16. L'interface graphique ou à ligne de commande doit permettre de configurer tous les aspects du commutateur, notamment :
    1. son nom;
    2. les mots de passe et les comptes d'utilisateur pour la gestion;
    3. les adresses IP;
    4. tous les autres paramètres essentiels au fonctionnement du commutateur.
  17. L'interface graphique ou à ligne de commande doit permettre de surveiller toutes les performances et de visualiser les éléments suivants :
    1. le nombre de trames de données par seconde, avec une ventilation des trames correctes et en erreur;
    2. le débit des ports (en Mbit/s);
    3. la vitesse opérationnelle des ports;
    4. le débit en trames ainsi qu'en Mo par seconde.

2.8.2 FCoE - Groupe 5 (256 ports)

La plateforme de stockage doit fonctionner avec des commutateurs FCoE 256 ports à 10 Gbit/s, intégralement compatibles et couverts par une garantie du fabricant de la plateforme. Les commutateurs FCoE doivent respecter les exigences suivantes :

  1. Ils doivent avoir un débit total d'au moins 3,85 Tbit/s par châssis ou enceinte.
  2. La latence port à port doit être inférieure à 6 microsecondes.
  3. Ils doivent prendre en charge jusqu'à 384 000 adresses MAC.
  4. Ils doivent prendre en charge jusqu'à 4096 RLV.
  5. Ils doivent complètement prendre en charge les couches 2 et 3.
  6. Ils doivent être munis de voyants lumineux indiquant l'état de l'alimentation et de tous les ports Ethernet.
  7. Aux fins de gestion, les commutateurs doivent être munis d'une interface Ethernet TCP/IP 10/100/1000 Mbit/s.
  8. Ils doivent être équipés de systèmes redondants de ventilation et d'alimentation.
  9. Ils doivent être offerts en configuration autonome et pour montage en bâti. Un commutateur autonome doit pouvoir être monté en bâti au moyen d'un jeu d'accessoires d'adaptation.
  10. Les états dégradés du commutateur doivent produire des interceptions SNMP.
  11. Ils doivent respecter intégralement les normes suivantes :
    1. Ethernet 10 gigabit, IEEE 802.3ae;
    2. Ethernet IEEE 802.3;
    3. balisage RLV, IEEE 802.1Q;
    4. qualité de service (QoS), IEEE 802.1p;
    5. contrôle de flux, IEEE 802.3x;
    6. protocole rapide d'arbres couvrants (Rapid Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1w;
    7. protocole d'arbres couvrants (Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1D;
    8. protocole d'arbres couvrants multiples (Multiple Spanning Tree Protocol), IEEE 802.1s;
    9. protocole LACP, IEEE 802.ad;
    10. protocole LLDP (Link Layer Discovery Protocol, IEEE 802.1AB;
    11. IEEE 802.1x SUPPRIMER;
    12. prise en charge des trames étendues jusqu'à 9000 octets;
    13. surveillance de trafic sur IGMP (Internet Group Management Protocol) version 2.
  12. Les commutateurs doivent prendre en charge les normes de DBC (Data Center Bridging - pontage de centre de données) et de FCoE (Fibre Channel over Ethernet) suivantes :
    1. IEEE 802.1Qbb Contrôle du flux basé sur la priorité;
    2. IEEE 802.1Qaz ETS (Enhanced Transmission Selection);
    3. IEEE 802.1 DCB Capability Exchange Protocol;
    4. norme FC-BB-5 FCoE (révision 2,0);
    5. surveillance du trafic FTP;
  13. Ils doivent prendre en charge les normes de sécurité suivantes :
    1. RADIUS;
    2. TACACS+;
    3. SCP;
    4. Wire Speed Filtering : permettre et rejeter;
    5. SSH SUPPRIMER v2;
    6. capacité de se connecter à l'interface graphique Web au moyen d'une connexion HTTPS;
    7. interface et ouverture de session sécurisées;
    8. mécanisme de récupération du mot de passe qui peut rétablir la configuration d'origine.
  14. Ils doivent pouvoir être associés en cascade 16 commutateurs (ou plus) pour constituer une seule et même matrice conforme aux spécifications ANSI énoncées aux 2.8.2 (m) (n)et (o).
  15. Ils doivent être dotés d'un système de gestion complet à interface graphique ou à ligne de commande permettant de surveiller en temps réel tous les composants de la plateforme et de signaler tous les composants défectueux ou dégradés.
  16. Les commutateurs doivent permettre la surveillance complète de tous les composants et sur le plan thermique.
  17. Les commutateurs doivent offrir une fonction d'alerte par SNMP pour signaler à l'administrateur du système de stockage toute dégradation ou défaillance.
  18. Les états dégradés du commutateur doivent produire des interceptions SNMP.
  19. L'interface graphique ou à ligne de commande doit refléter l'état opérationnel actuel de tous les composants matériels installés.
  20. L'interface graphique ou à ligne de commande doit permettre de configurer tous les aspects du commutateur, notamment :
    1. son nom;
    2. les mots de passe et les comptes d'utilisateur pour la gestion;
    3. les adresses IP;
    4. tous les autres paramètres essentiels au fonctionnement du commutateur.
  21. L'interface graphique doit permettre de surveiller toutes les performances et de visualiser les éléments suivants :
    1. le nombre de trames de données par seconde, avec une ventilation des trames correctes et en erreur;
    2. le débit des ports (en Mbit/s);
    3. la vitesse opérationnelle des ports;
    4. le débit en trames ainsi qu'en Mo par seconde.
  22. Ils doivent pouvoir accepter sans interruption un nouveau microprogramme ou la mise à niveau d'un microcode.

3.0 ATTESTATIONS

3.1 Attestation du matériel:

  1. Le matériel électrique haute tension fourni dans le cadre de l'offre à commandes doit être certifié ou approuvé conformément à la partie 1 du Code canadien de l'électricité, avant la livraison, par un organisme accrédité par le Conseil canadien des normes.Tous les systèmes doivent porter le logo de certification de l'organisme accrédité. Tout système ne portant pas le logo de certification de l'organisme accrédité sera jugé non conforme. Les organismes actuellement accrédités sont notamment :
    1. Association canadienne de normalisation (CSA)
    2. Underwriters' Laboratory Inc. (cUL) (cULus);
    3. Laboratoires des assureurs du Canada (ULC);
    4. Entela Canada (cEntela);
    5. Intertek Testing Services (cETL);
    6. Met Laboratories (cMET);
    7. OMNI Environmental Services Inc. (cOTL);
    8. TUV Rhineland of North America (cTUV).
  2. Les systèmes doivent être conformes aux limites d'émission et doivent respecter les exigences en matière d'étiquetage établies dans la norme NMB-003 sur le matériel brouilleur, « Appareils numériques », publiée par Industrie Canada. Les systèmes approuvés en vertu de la norme NMB-003 d'Industrie Canada, assemblés à partir de composants testés, mais qui n'ont pas été testés dans leur ensemble seront jugés non conformes. Tous les appareils testés doivent porter les étiquettes appropriées indiquant le nom commercial, le numéro de modèle et une mention attestant la conformité à la norme NMB-003 d'Industrie Canada.
  3. Les systèmes doivent être attestés conformes à la classe A de la FCC, et doivent comprendre la preuve que chaque produit doté d'un appareil numérique doit être certifié par un organisme accrédité en tant que produit respectant les limites de la classe A de la FCC en matière d'émissions de bruit radioélectrique, définies dans le Règlement sur le matériel brouilleur, et les produits doivent porter le logo de certification de l'organisme accrédité pertinent.

3.2 Attestation des logiciels

3.2.1 Attestation des logiciels pour les Groupes 2.0, 3.0, 4.0, 5.0 et 6.0

La solution de stockage doit détenir les attestations suivantes :

  1. SNIA : Storage Management Initiative Specification (SMI-S), test du fournisseur;
  2. VMWare vSphere 5 (qui comprend VAAI, avec l'exception de groupe 6.0)

3.2.2 Attestation des logiciels pour le Groupe 7

  1. Les systèmes d'infrastructure convergents de catégories 2.0, 3.0 et 4.0 doivent être conformes à une initiative SDDC (Software-Defined Data Centre), selon laquelle le déploiement, l'approvisionnement, la configuration et le fonctionnement de toute l'infrastructure ne dépendent pas du matériel et sont plutôt mis en oeuvre au moyen de logiciels.
  2. Dans le cas des catégories  2.0, 3.0 et 4.0, l'adhésion à l'OpenStack Foundation est requise.

4.0 INITIATIVES D'ACHATS éCOLOGIQUES

  1. Afin de se conformer aux politiques de la Stratégie de développement durable du gouvernement fédéral sur les achats écologiques, qui comprennent des politiques sur l'approvisionnement écologique, les fabricants de systèmes doivent s'engager à respecter une norme environnementale complète et nationalement reconnue visant :
    1. la réduction ou l'élimination des matériaux dangereux du point de vue de l'environnement;
    2. la conception en vue de la réutilisation et du recyclage;
    3. l'efficacité énergétique;
    4. la gestion de la fin de vie en vue de la réutilisation et du recyclage;
    5. la gérance de l'environnement dans le processus de fabrication;
    6. l'emballage.
    7. Tous les systèmes doivent être certifiés RoHS (Restriction of Hazardous Substances).
    8. Le fabricant doit être membre en règle de l'EPSC - Electronic Product Stewardship of Canada.
    9. Le fabricant doit être certifié ISO 14001.
    10. Le fabricant doit avoir un plan ou une stratégie en place pour rendre tous ses systèmes de stockage conformes aux exigences évolutives Energy Star de l'EPA.
    11. Au fur et à mesure que les exigences techniques des groupe seront modifiées et que de nouvelles groupe seront ajoutées au cours du processus décrit dans la présente OCPN, de nouvelles exigences relatives à l'approvisionnement écologique et au développement durable seront ajoutées.

5.0 SERVICES DE SOUTIEN à VALEUR AJOUTéE DU FOURNISSEUR

L'infrastructure des groupes de stockage 2.0, 3.0, 4.0, 5.0 et 6.0 doit comprendre au moins quinze (15) techniciens pouvant se déplacer partout au Canada. De plus, chacun des groupes ci-dessous doit compter au moins trois (3) techniciens. Pour le groupe de stockage 1.0, les exigences sont de 10 et de 2 respectivement.

  • Groupe I :
    • professionel certifié VMWare;
  • Groupe II :
    • ingénieurs certifiés Microsoft;
    • ingénieurs certifiés Linux;
  • Groupe III :
    • ingénieurs certifiés Oracle Solaris;
    • ingénieurs certifiés HP-UX ou avec formation sur HP Unix;
    • ingénieurs certifiés IBM AIX;
    • ingénieurs certifiés IBM ZOS;
  • Groupe IV :
    • ingénieurs certifiés SNIA;
    • ingénieurs professionnels certifiés Brocade;
    • professionnels réseau certifiés Brocade;
    • concepteurs Fabric certifiés Brocade;
    • professionnels Fabric certifiés Brocade;
    • ingénieurs certifiés Cisco DCNI-2;
    • associés réseau certifiés Cisco ayant réussi la formation DCUFI;
    • spécialistes de soutien de l'infrastructure réseau certifiés Cisco;
    • architectes réseau certifiés Cisco.

Pour les systèmes d'infrastructure convergents du group 7 :

Une équipe de soutien expérimentée, formée notamment de représentants des comptes clients, des ventes techniques et des services professionnels et d'ingénieurs en soutien technique, doit être constituée et doit se consacrer aux solutions de convergence. Le système de soutien doit permettre aux clients et aux partenaires de communiquer directement avec les spécialistes techniques qui ont accès aux ressources partagées et qui collaborent avec elles en vue de résoudre les problèmes potentiels.