Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Annex A4

OCPN Micro-ordinateurs E60EJ-11000C/xxx/EJ

Annexes


Annexe A4 : Spécifications techniques des ordinateurs de bureau et des postes de travail

1.0 Introduction

Ce document traite des exigences s’appliquant aux catégories suivantes :

  • 1.0D Ordinateur de bureau éconergique

  • 2.0D Ordinateur de bureau éconergique, format tour

  • 3.0D Ordinateur de bureau économique

  • 4.0D Poste de travail pour simulations 3D

  • 5.0D Poste de travail monoprocesseur pour ingénieur

  • 6.0D Poste de travail biprocesseur pour ingénieur

2.0 Configurations

Les systèmes doivent satisfaire au minimum aux exigences techniques ci-dessous.

2.1 Catégorie 1.0D – Ordinateur de bureau éconergique

  1. Processeur et Jeu de puces

    1. Un processeur Intel Core i5 2500 (« Sandy Bridge »)

    2. Le processeur doit tourner à la fréquence en mégahertz ou à la vitesse nominale de l’UC spécifiée par le fabricant, et l’utilitaire d’identification d’UC doit le confirmer.

    3. Le jeu de puces doit être conforme à la norme Stable Image Platform Program (iSIPP) d’Intel. Tous les ordinateurs de bureau Intel doivent être munis du jeu de puces Intel Q67 ou C206.

    4. Si un produit fondé sur une architecture AMD est proposé en vue d'une substitution pendant la durée de vie de l’offre à commandes principale et nationale (OCPN), il doit égaler ou dépasser les caractéristiques du système qui est remplacé. Le Canada se réserve le droit de trancher la question le moment venu.

  2. Virtualisation des postes de travail

    Tous les processeurs et les jeux de puces doivent prendre en charge la virtualisation. Dans le cas des systèmes fondés sur les processeurs Intel, ces processeurs doivent intégrer les fonctions VT-x et VT-d.

  3. Mémoire vive

    1. 4 Go (DDR3 1 333 MHz) avec deux barrettes DIMM de 2 Go

    2. Deux fentes de module DIMM doivent être libres après la configuration.

    3. Tous les modules de mémoire RAM doivent être faits du même métal que celui des prises du module de mémoire RAM de la carte mère. Les métaux ne doivent pas être dissemblables (c.-à-d. connecteurs de module RAM plaqués or et prises de carte mère en étain).

    4. Toutes les mémoires RAM doivent être fabriquées par un fabricant certifié ISO (Organisation internationale de normalisation) 9001. La certification ISO s’applique au processus de fabrication des modules de mémoire RAM.

    5. Toutes les mises à niveau de mémoire ou leurs équivalents doivent être accessibles pendant au moins 3 ans après l’achat du système.

    6. Tous les modules DIMM de mémoire RAM DDR3 double canal doivent être offerts en paires.

    7. La RAM doit pouvoir être étendue à 16 Go DDR3 bicanal.

  4. Disque dur interne et contrôleur

    1. Disque dur d’au moins 250 milliards d’octets (250 Go) tournant à 7200 tours/min, muni d’une interface SATA 3.0 (6Gb/s) et disposant d’une mémoire cache de 8 Mo

    2. Le disque dur doit avoir le nombre d’octets de stockage spécifié, sans utilitaire de compression de disque matériel ou logiciel, qui doivent constituer l’espace réel des données formatées disponible à l’utilisateur final.

    3. Le disque dur doit avoir au moins une interface SATA 3.0 (6 Gb/s).

    4. Tous les lecteurs doivent être livrés avec le matériel de montage nécessaire.

  5. Vidéo

    1. La carte vidéo doit consister en une carte d'extension PCI Express 16x intégrée qui embarque le coprocesseur graphique Intel HD2000 ou un coprocesseur graphique AMD Radeon équivalent.

    2. Cette carte vidéo doit prendre en charge les résolutions et les formats d’image panoramique suivants : 1680 x 1050 (format d’image de 16:9), 1920 x 1080 (format d’image de 16:9) et 1920 x 1200 (format d’image de 16:10) ainsi qu'une résolution native maximale de 2560 x 1600.

    3. La carte doit comporter une sortie vidéo DisplayPort et soit un port DVI, soit un port VGA.

    4. Tous les systèmes doivent prendre en charge deux moniteurs ainsi que le bureau Windows étendu.

  6. Audio

    Contrôleur audio haute définition intégré avec ports de sortie et de microphone. Les ports doivent être à l’avant de l’unité système.

  7. Carte réseau Ethernet intégrée 10/100/1000 Base TX avec réveil à distance et support PXE

    1. Les systèmes doivent être dotés d’une carte réseau Ethernet 10/100/1000TX de 10/100/1000 Mbits/s (mégabits par seconde) 32 bits, distincte ou intégrée.

    2. La carte doit être prête à l’emploi (Plug-and-Play).

    3. La carte doit avoir un port RJ-45.

    4. Les protocoles pris en charge doivent inclure TCP/IP v6. Au minimum, un pilote compatible avec Windows XP Pro et Windows 7 Pro doit être fourni.

    5. La carte doit supporter la version 2.0 de Wake-up-on-LAN.

    6. La carte doit supporter une configuration logicielle pour le fonctionnement à 10 Mbits/s ou à 100 Mbits/s, l’installation générale et les diagnostics.

  8. Sécurité

    1. Module TPM v. 1.2 (Trusted Platform Module) intégré installé sur la carte mère.

    2. Il doit être possible de définir un mot de passe de mise sous tension et un mot de passe du BIOS.

  9. Ports

    Six ports de bus série universel (USB) version 2.0, dont deux doivent être accessibles depuis l'avant du boîtier.

  10. Alimentation

    1. Le bloc d'alimentation doit être certifié 80Plus Or.

    2. La configuration doit fonctionner sous une tension de 110 - 125 V c.a. @ 60 Hz.

    3. L’alimentation doit supporter un système entièrement garni (c’est-à-dire toutes les baies remplies, mémoire RAM au maximum et contrôleur vidéo).

    4. Il doit fonctionner dans les conditions normales de température et d’humidité d’un environnement de bureau sans aucune climatisation spéciale.

    5. Tout le câblage externe doit être bien fixé et résistant.

    6. L’alimentation doit supporter la fonction Wake-up-on-LAN.

    7. Le câblage d’alimentation doit être suffisant pour chaque baie libre du châssis, afin que les unités puissent être alimentées.

  11. Boîtier/Châssis

    1. Le boîtier doit être de petit format. Il doit être possible d’acheter un socle ou un support pour les boîtiers de petit format permettant d’installer verticalement le PC. Le socle ou le support doit être spécialement conçu et fabriqué pour le boîtier et doit avoir une couleur assortie. Si la largeur du boîtier est égale ou supérieure à 29 % de sa hauteur lorsqu’il est installé verticalement, aucun support ni socle n’est requis.

    2. Le boîtier petit format, à l'exclusion du socle ou du support mentionné ci-dessus, ne doit pas excéder 790 pouces cubes et il doit comporter après configuration au moins une fente PCI Express 16x demi-hauteur (carte vidéo), une fente PCIe (2.0) ou une fente PCI, ainsi qu'une baie frontale libre de 5,25 po.

    3. Les lecteurs optiques doivent pouvoir fonctionner horizontalement ou verticalement. Il doit être possible d’engager le support sur la broche en se servant de seulement une main.

    4. La face des ports arrière distincte (si elle est proposée) doit convenir aux ports fournis. Il ne doit pas y avoir de port libre, dissimulé ou non, après l’assemblage des systèmes par défaut.

    5. Les ouvertures externes ou internes des fentes d’extension (obligatoires ou non) ne doivent pas être bloquées (par exemple, par un câble plat connecté à un port de souris externe, etc.).

    6. Si le système proposé est muni d’un bouton de réinitialisation, celui-ci doit être conçu de manière à éviter une réinitialisation accidentelle.

    7. Le boîtier doit pouvoir être ouvert sans outil, au moyen par exemple de fixations ou de languettes à dégagement rapide. Pas plus d'un trou de vis ne doit être laissé vide dans le boîtier.

    8. Le boîtier doit permettre un assemblage additionnel sans outils avec au moins trois des six éléments suivants :

      1. retrait des cartes d’extension PCI sans outils

      2. retrait des cartes système sans outils (sans retirer les cartes d’entrée/sortie).

      3. baie de lecteur amovible ou à dégagement rapide sans outils

      4. bloc d’alimentation amovible sans outils

      5. lecteurs optiques coulissants sans outils

      6. disque dur coulissant sans outils

    9. Le boîtier doit être doté d’un détecteur d’intrusion qui envoie un signal d’intrusion dans le châssis à l’agent CIM lorsque le couvercle est retiré.

    10. Le système doit pouvoir signaler tout changement de configuration, y compris les changements dans la taille ou la quantité de mémoire, le disque dur, le lecteur optique ou le processeur. Ces changements doivent aussi générer un signal de changement de configuration CIM.

    11. Le boîtier doit être doté d’un dispositif de verrouillage, soit des anneaux de cadenas intégrés, un verrou de boîtier interne avec clé ou encore un verrou de boîtier interne contrôlé par le BIOS.

    12. Le boîtier doit être doté d’une fente de verrou Kensington.

2.2 Catégorie 2.0D – Ordinateur de bureau éconergique, format tour

  1. Processeur et jeu de ouces

    1. Un processeur Intel Core i5 2500 (« Sandy Bridge »)

    2. Le processeur doit tourner à la fréquence en mégahertz ou à la vitesse nominale de l’UC spécifiée par le fabricant, et l’utilitaire d’identification d’UC  doit le confirmer.

    3. Le jeu de puces doit être conforme à la norme Stable Image Platform Program (iSIPP) d’Intel. Tous les ordinateurs de bureau Intel doivent être munis du jeu de puces Intel Q67 ou C206.

    4. Si un produit fondé sur une architecture AMD est proposé en vue d'une substitution pendant la durée de vie de l’offre à commandes principale et nationale (OCPN), il doit égaler ou dépasser les caractéristiques du système qui est remplacé. Le Canada se réserve le droit de trancher la question le moment venu.

  2. Virtualisation des postes de travail

    1. Tous les processeurs et les jeux de puces doivent prendre en charge la virtualisation. Dans le cas des systèmes fondés sur les processeurs Intel, ces processeurs doivent intégrer les fonctions VT-x et VT-d.

  3. Mémoire vive

    1. 4 Go (DDR3 1 333 MHz) avec deux barrettes DIMM de 2 Go

    2. Deux fentes de module DIMM doivent être libres après la configuration.

    3. Tous les modules de mémoire RAM doivent être faits du même métal que celui des prises du module de mémoire RAM de la carte mère. Les métaux ne doivent pas être dissemblables (c.-à-d. connecteurs de module RAM plaqués or et prises de carte mère en étain).

    4. Toutes les mémoires RAM doivent être fabriquées par un fabricant certifié ISO (Organisation internationale de normalisation) 9001. La certification ISO s’applique au processus de fabrication des modules de mémoire RAM.

    5. Toutes les mises à niveau de mémoire ou leurs équivalents doivent être accessibles pendant au moins 3 ans après l’achat du système.

    6. Tous les modules DIMM de mémoire RAM DDR3 double canal doivent être offerts en paires.

    7. La RAM doit pouvoir être étendue à 16 Go DDR3 bicanal.

  4. Disque dur interne et contrôleur

    1. Disque dur d’au moins 250 milliards d’octets (250 Go) tournant à 7200 tours/min, muni d’une interface SATA 3.0 (6Gb/s) et disposant d’une mémoire cache de 8 Mo.

    2. Le disque dur doit avoir le nombre d’octets de stockage spécifié, sans utilitaire de compression de disque matériel ou logiciel, qui doivent constituer l’espace réel des données formatées disponible à l’utilisateur final.

    3. Le disque dur doit avoir au moins une interface SATA 3.0 (6 Gb/s).

    4. Tous les lecteurs doivent être livrés avec le matériel de montage nécessaire.

  5. Vidéo

    1. La carte vidéo doit consister en une carte d'extension PCI Express 16x intégrée qui embarque le coprocesseur graphique Intel HD2000 ou un coprocesseur graphique AMD Radeon équivalent.

    2. Cette carte vidéo doit prendre en charge les résolutions et les formats d’image panoramique suivants : 1680 x 1050 (format d’image de 16:9), 1920 x 1080 (format d’image de 16:9) et 1920 x 1200 (format d’image de 16:10) ainsi qu'une résolution native maximale de 2560 x 1600.

    3. La carte doit comporter une sortie vidéo DisplayPort et soit un port DVI, soit un portVGA.

    4. Tous les systèmes doivent prendre en charge deux moniteurs ainsi que le bureau Windows étendu.

  6. Audio

    Contrôleur audio haute définition intégré avec ports de sortie et de microphone. Les ports doivent être à l’avant de l’unité système.

  7. Carte réseau Ethernet intégrée 10/100/1000 Base TX avec réveil à distance et support PXE

    1. Les systèmes doivent être dotés d’une carte réseau Ethernet 10/100/1000TX de 10/100/1000 Mbits/s (mégabits par seconde) 32 bits, distincte ou intégrée.

    2. La carte doit être prête à l’emploi (Plug-and-Play).

    3. La carte doit avoir un port RJ-45.

    4. Les protocoles pris en charge doivent inclure TCP/IP v6. Au minimum, un pilote compatible avec Windows XP Pro et Windows 7 Pro doit être fourni.

    5. La carte doit supporter la version 2.0 de Wake-up-on-LAN.

    6. La carte doit supporter une configuration logicielle pour le fonctionnement à 10 Mbits/s ou à 100 Mbits/s, l’installation générale et les diagnostics.

  8. Sécurité

    1. Module TPM v. 1.2 (Trusted Platform Module) intégré installé sur la carte mère.

    2. Il doit être possible de définir un mot de passe de mise sous tension et un mot de passe du BIOS.

  9. Ports

    Six ports de bus série universel (USB) version 2.0, dont deux doivent être accessibles depuis l'avant du boîtier.

  10. Alimentation

    1. Le bloc d'alimentation doit être certifié 80Plus Or.

    2. La configuration doit fonctionner sous une tension de 110 - 125 V c.a. @ 60 Hz.

    3. L’alimentation doit supporter un système entièrement garni (c’est-à-dire toutes les baies remplies, mémoire RAM au maximum et contrôleur vidéo).

    4. Il doit fonctionner dans les conditions normales de température et d’humidité d’un environnement de bureau sans aucune climatisation spéciale.

    5. Tout le câblage externe doit être bien fixé et résistant.

    6. L’alimentation doit supporter la fonction Wake-up-on-LAN.

    7. Le câblage d’alimentation doit être suffisant pour chaque baie libre du châssis, afin que les unités puissent être alimentées.

  11. Boîtier/Châssis

    1. Le boîtier doit être de format tour, d’une hauteur d’au moins 13 pouces et comprendre après configuration une baie frontale de 5,25 po, une baie interne de 3,5 po et deux fentes PCI ou PCI Express; il doit pourvoir accepter des cartes d’extension pleine hauteur et demie hauteur.

    2. Le boîtier doit être vertical, et le ou les lecteurs optiques doivent être horizontaux.

    3. La face des ports arrière distincte (si elle est proposée) doit convenir aux ports fournis. Il ne doit pas y avoir de port libre, dissimulé ou non, après l’assemblage du système par défaut.

    4. Les ouvertures externes ou internes des fentes d’extension (obligatoires ou non) ne doivent pas être bloquées (par exemple, par un câble plat connecté à un port de souris externe, etc.).

    5. Si le système proposé est muni d’un bouton de réinitialisation, celui-ci doit être conçu de manière à éviter une réinitialisation accidentelle.

    6. Le boîtier doit pouvoir être ouvert sans outil, au moyen par exemple de fixations ou de languettes à dégagement rapide. Pas plus d'un trou de vis ne doit être laissé vide dans le boîtier.

    7. Le boîtier doit permettre un assemblage additionnel sans outils avec au moins trois des six éléments suivants :

      1. retrait sans outils des cartes d’extension PCI et PCI Express;

      2. retrait sans outil du ventilateur du boîtier ou du ventilateur du disque dur;

      3. retrait ou dégagement rapide de la baie de lecteur sans outil;

      4. retrait du bloc d’alimentation sans outil;

      5. dégagement rapide du disque dur sans outil;

      6. retrait du support mémoire, du lecteur optique ou du lecteur de cartes sans outil;

      7. retrait de la carte mère sans outil (le retrait des cartes d’extension doit également être sans outil).

    8. Le boîtier doit comporter un détecteur d’intrusion qui envoie un signal d’intrusion à l’agent CIM lorsque le couvercle est retiré.

    9. Le système doit pouvoir signaler tout changement de configuration, y compris les changements dans la taille ou la quantité de mémoire, le disque dur, le lecteur optique ou le processeur. Ces changements doivent aussi générer un signal de changement de configuration CIM.

    10. Le boîtier doit être doté d’un dispositif de verrouillage, soit des anneaux de cadenas intégrés, un verrou de boîtier interne avec clé ou encore un verrou de boîtier interne contrôlé par le BIOS.

    11. Le boîtier doit être doté d’une fente de verrou Kensington.

2.3 Catégorie 3.0D – Value  Desktop Microcomputer

  1. Procsesseur et jeu de puces

    1. Un processeur Intel Core i3 2100 (« Sandy Bridge ») ou AMD FX-6100 (« Zambezi »)

    2. Le processeur doit tourner à la fréquence en mégahertz ou à la vitesse nominale de l'UC précisée par le fabricant, et l'utilitaire d'identification de processeur doit leconfirmer.

    3. Le jeu de puces des systèmes doit être conforme au programme SIPP (Stable Image Platform Program) ou à la plateforme AMD CSIP (Commercial Stable Image Platform). Tous les ordinateurs de bureau Intel doivent être munis du jeu de puces Intel Q65. Tous les ordinateurs de bureau AMD doivent être munis du jeu de puces AMD 880G, y compris le SB850.

  2. Mémoire vive

    1. 4 Go (DDR3 1 333 MHz) avec deux barrettes DIMM de 2 Go

    2. Deux fentes de module DIMM doivent être libres après la configuration.

    3. Tous les modules de mémoire RAM doivent être faits du même métal que celui des prises du module de mémoire RAM de la carte mère. Les métaux ne doivent pas être dissemblables (c.-à-d. connecteurs de module RAM plaqués or et prises de carte mère en étain).

    4. Toutes les mémoires RAM doivent être fabriquées par un fabricant certifié ISO (Organisation internationale de normalisation) 9001. La certification ISO s’applique au processus de fabrication des modules de mémoire RAM.

    5. Toutes les mises à niveau de mémoire ou leurs équivalents doivent être accessibles pendant au moins 3 ans après l’achat du système.

    6. Tous les modules DIMM de mémoire RAM DDR3 double canal doivent être offerts en paires.

    7. La RAM doit pouvoir être étendue à 16 Go DDR3 bicanal.

  3. Disque dur interne et contrôleur

    1. Disque dur d’au moins 250 milliards d’octets (250 Go) tournant à 7 200 tours/min, muni d’une interface SATA 2.0 (3 Gb/s), et disposant d’une mémoire cache de 8 Mo.

    2. Le disque dur doit avoir le nombre d’octets de stockage spécifié, sans utilitaire de compression de disque matériel ou logiciel, qui doivent constituer l’espace réel des données formatées disponible à l’utilisateur final.

    3. Le disque dur doit avoir au moins une interface SATA 2.0 (3 Gb/s).

    4. Tous les lecteurs doivent être livrés avec le matériel de montage nécessaire.

  4. Vidéo

    1. La carte vidéo doit consister en une carte d'extension PCI Express 16x intégrée qui embarque le coprocesseur graphique Intel HD2000 ou un coprocesseur graphique AMD Radeon équivalent.

    2. Cette carte vidéo doit prendre en charge les résolutions et les formats d’image panoramique suivants : 1680 x 1050 (format d’image de 16:9), 1920 x 1080 (format d’image de 16:9) et 1920 x 1200 (format d’image de 16:10) ainsi qu'une résolution native maximale de 2560 x 1600.

    3. La carte doit comporter une sortie vidéo DisplayPort et soit un port DVI, soit un port VGA.

    4. Tous les systèmes doivent prendre en charge deux moniteurs ainsi que le bureau Windows étendu.

  5. Audio

    Contrôleur audio haute définition intégré avec ports de sortie et de microphone. Les ports doivent être à l’avant de l’unité système.

  6. Carte réseau Ethernet intégrée 10/100/1000 Base TX avec réveil à distance et support PXE

    1. Les systèmes doivent être dotés d’une carte réseau Ethernet 10/100/1000TX de 10/100/1000 Mbits/s (mégabits par seconde) 32 bits, distincte ou intégrée.

    2. La carte doit être prête à l’emploi (Plug-and-Play).

    3. La carte doit avoir un port RJ-45.

    4. Les protocoles pris en charge doivent inclure TCP/IP v6. Au minimum, un pilote compatible avec Windows XP Pro et Windows 7 Pro doit être fourni.

    5. La carte doit supporter la version 2.0 de Wake-up-on-LAN.

    6. La carte doit supporter une configuration logicielle pour le fonctionnement à 10 Mbits/s ou à 100 Mbits/s, l’installation générale et les diagnostics.

  7. Sécurité

    1. Module TPM v. 1.2 (Trusted Platform Module) intégré installé sur la carte mère.

    2. Il doit être possible de définir un mot de passe de mise sous tension et un mot de passe du BIOS.

  8. Ports

    Six ports de bus série universel (USB) version 2.0, dont deux doivent être accessibles depuis l'avant du boîtier.

  9. Alimentation

    1. Le bloc d'alimentation doit être certifié 80Plus Or.

    2. La configuration doit fonctionner sous une tension de 110 - 125 V c.a. @ 60 Hz.

    3. L’alimentation doit supporter un système entièrement garni (c’est-à-dire toutes les baies remplies, mémoire RAM au maximum et contrôleur vidéo).

    4. Il doit fonctionner dans les conditions normales de température et d’humidité d’un environnement de bureau sans aucune climatisation spéciale.

    5. Tout le câblage externe doit être bien fixé et résistant.

    6. L’alimentation doit supporter la fonction Wake-up-on-LAN.

    7. Le câblage d’alimentation doit être suffisant pour chaque baie libre du châssis, afin que les unités puissent être alimentées.

  10. Boîtier/Châssis

    1. Le boîtier doit être de petit format. Il doit être possible d’acheter un socle ou un support pour les boîtiers de petit format permettant d’installer verticalement le PC. Le socle ou le support doit être spécialement conçu et fabriqué pour le boîtier et doit avoir une couleur assortie. Si la largeur du boîtier est égale ou supérieure à 29 % de sa hauteur lorsqu’il est installé verticalement, aucun support ni socle n’est requis.

    2. Le boîtier petit format, à l'exclusion du socle ou du support mentionné ci-dessus, ne doit pas excéder 790 pouces cubes et il doit comporter après configuration au moins une fente PCI Express 16x demi-hauteur (carte vidéo), une fente PCIe (2.0) ou une fente PCI, ainsi qu'une baie frontale libre de 5,25 po.

    3. Les lecteurs optiques doivent pouvoir fonctionner horizontalement ou verticalement. Il doit être possible d’engager le support sur la broche en se servant de seulement une main.

    4. La face des ports arrière distincte (si elle est proposée) doit convenir aux ports fournis. Il ne doit pas y avoir de port libre, dissimulé ou non, après l’assemblage des systèmes par défaut.

    5. Les ouvertures externes ou internes des fentes d’extension (obligatoires ou non) ne doivent pas être bloquées (par exemple, par un câble plat connecté à un port de souris externe, etc.).

    6. Si le système proposé est muni d’un bouton de réinitialisation, celui-ci doit être conçu de manière à éviter une réinitialisation accidentelle.

    7. Le boîtier doit pouvoir être ouvert sans outil, au moyen par exemple de fixations ou de languettes à dégagement rapide. Pas plus d'un trou de vis ne doit être laissé vide dans le boîtier.

    8. Le boîtier doit permettre un assemblage additionnel sans outils avec au moins trois des six éléments suivants :

      1. retrait des cartes d’extension PCI sans outils

      2. retrait des cartes système sans outils (sans retirer les cartes d’entrée/sortie).

      3. baie de lecteur amovible ou à dégagement rapide sans outils

      4. bloc d’alimentation amovible sans outils

      5. lecteurs optiques coulissants sans outils

      6. disque dur coulissant sans outils

    9. Le boîtier doit être doté d’un détecteur d’intrusion qui envoie un signal d’intrusion dans le châssis à l’agent CIM lorsque le couvercle est retiré.

    10. Le système doit pouvoir signaler tout changement de configuration, y compris les changements dans la taille ou la quantité de mémoire, le disque dur, le lecteur optique ou le processeur. Ces changements doivent aussi générer un signal de changement de configuration CIM.

    11. Le boîtier doit être doté d’un dispositif de verrouillage, soit des anneaux de cadenas intégrés, un verrou de boîtier interne avec clé ou encore un verrou de boîtier interne contrôlé par le BIOS.

    12. Le boîtier doit être doté d’une fente de verrou Kensington.

2.4 Catégorie 4.0D – Poste de travail haute performance pour simulations 3D

  1. Processeur et jeu de puces

    1. Processeur Intel Core i7 980 cadencé à 3.2 GHz

    2. Le processeur doit tourner à la fréquence en mégahertz ou à la vitesse nominale de l'UC précisée par le fabricant, et l'utilitaire d'identification de processeur doit le confirmer.

    3. Les spécifications, les caractéristiques et les valeurs du processeur doivent être identiques à la norme de référence publiée par le fabricant. Le respect des spécifications et des valeurs ne doit pas nécessiter l'utilisation de surcadençage ou d'autres méthodes qui diffèrent de la norme de référence publiée par le fabricant.

    4. Le processeur doit utiliser la prise LGA 1366 pour processeurs Intel.

    5. Le système doit utiliser le jeu de puces X58 d’Intel.

    6. Si un produit fondé sur une architecture AMD est proposé en vue d'une substitution pendant la durée de vie de l’offre à commandes principale et nationale (OCPN), il doit égaler ou dépasser les caractéristiques du système qui est remplacé. Le Canada se réserve le droit de trancher la question le moment venu.

  2. Virtualisation des postes de travail

    Tous les processeurs et les jeux de puces doivent prendre en charge la virtualisation. Dans le cas des systèmes fondés sur les processeurs Intel, ces processeurs doivent intégrer les fonctions VT-x et VT-d.

  3. Mémoire vive

    1. Les systèmes fondés sur un processeur Intel doivent être munis de 6 Go de mémoire vive DDR3 tricanal cadencée à 1 333 MHz, séparée en trois barrettes de 2 Go chacune.

    2. Les connecteurs de toutes les barrettes fournies doivent être faits du même métal que celui des prises de la carte mère. Les métaux ne doivent pas être dissemblables (c.-à-d. connecteurs de module de mémoire RAM plaqués or et prises de carte mère en étain).

    3. Toutes les barrettes RAM doivent être fabriquées par un fabricant certifié ISO (Organisation internationale de normalisation) 9001. La certification ISO s'applique au procédé de fabrication du module de mémoire RAM.

    4. Toutes les barrettes doivent être disponibles pendant au moins trois ans après l'achat du système.

    5. Toutes les barrettes de mémoire doivent être fournies trois à la fois; leur capacité, leur vitesse, leur latence et leur type (comme ECC, UDIMM, RDIMM, FBDIMM, etc.) doivent le cas échéant être identiques.

    6. Les systèmes doivent pouvoir prendre en charge au moins 12 Go de mémoire vive.

  4. Disque dur interne et contrôleur

    1. Le disque dur doit avoir une capacité de 600 billion d’octets (600 Go); il doit être muni d’une interface SATA 2.0 (3 Go/s) et d’une mémoire cache de 32 Mo, et il doit tourner à une cadence de 10,000 tours/min.

    2. Le disque dur doit avoir le nombre d'octets de stockage spécifié dans la présente annexe; il doit constituer, sans utilitaire de compression de disque matériel ou logiciel, l'espace réel des données formatées disponible à l'utilisateur.

    3. Le contrôleur du disque dur doit être au minimum muni d’une interface SATA 2.0 (3 Go/s).

    4. Le système doit pouvoir prendre en charge au moins trois disques SATA internes.

    5. Tous les lecteurs doivent être livrés avec le matériel de montage nécessaire.

  5. Lecteur DVD+-R/RW double couche muni d’une interface SATA.

  6. Vidéo

    1. Les spécifications, les caractéristiques et les valeurs de la carte doivent être identiques à la norme de référence publiée par le fabricant. Le respect des spécifications et des valeurs ne doit pas nécessiter l'utilisation de surcadençage ou d'autres méthodes qui diffèrent de la norme de référence publiée par le fabricant.

    2. Carte graphique prenant en charge SLI ou Crossfire, et ayant au minimum les caractéristiques suivantes :

      1. Un contrôleur vidéo PCI-Express 2.0 16x SLI fondé sur le coprocesseur graphique SLI nVidia GTX 580 ou un contrôleur vidéo PCI-Express 2.0 16x fondé sur le coprocesseur graphique Crossfire ATI HD6970.

      2. 1536 Mo de SDRAM DDR spécialisée;

      3. Prise en charge des résolutions suivantes : 1680 x 1050 (format d’image de 16:9), 1920 x 1080 (format d’image de 16:9) et 1920 x 1200 (format d’image de 16:10) ainsi qu'une résolution native maximale de 2560 x 1600.

      4. Sorties vidéo : un port DVI à liaison double, un port DVI-D et un port HDMI ou DisplayPort;

      5. Prise en charge de Direct X 11.0, de Shader Model 5.0 et de l’interface DDC/CI (Display Data Channel/Command Interface).

  7. Audio

    Adaptateur haute définition audio intégré avec ports de sortie de ligne et de microphone. Les ports doivent se trouver sur le devant de l'appareil.

  8. Carte réseau Ethernet intégrée 10/100/1000 Base TX avec réveil à distance, conforme à la norme PXE.

    1. Les systèmes doivent être dotés d'une carte réseau Ethernet 32 bits 10/100/1000TX distincte ou intégrée de 10/100/1000 Mbits/s (mégabits par seconde).

    2. La carte doit être prête à l'emploi (Plug-and-Play).

    3. La carte doit être dotée d'un port RJ-45.

    4. Les protocoles pris en charge doivent inclure TCP/IP v6. Au minimum, un pilote compatible avec Windows XP Pro et Windows 7 Pro doit être fourni.

    5. La carte doit prendre en charge le protocole Wake-up-on-LAN, version 2.0.

    6. La carte doit permettre une configuration logicielle pour le paramétrage, les diagnostics et le fonctionnement à 10 Mbits/s ou à 100 Mbits/s.

  9. Sécurité

    1. Module TPM v. 1.2 (Trusted Platform Module) intégré installé sur la carte mère.

    2. Il doit être possible de définir un mot de passe de mise sous tension et un mot de passe du BIOS.

  10. Ports

    1. Les ports suivants doivent être présents sur le devant du boîtier : deux USB, un microphone, un casque d'écoute et un emplacement pour lecteur de cartes 19 en 1.

    2. Les ports suivants doivent être présents à l’avant ou à l’arrière du boîtier : six USB, une entrée audio, une sortie audio, un IEEE 1394 et un Ethernet RJ-45.

  11. Alimentation

    1. Le bloc d'alimentation doit fournir un minimum de 1,0 kilowatt.

    2. Le bloc d'alimentation doit être certifié 80Plus Bronze.

    3. La configuration doit être conforme à la norme ATX12V v2.2 et comprendre une entrée universelle c.a. 90/264 V.

    4. Le bloc d'alimentation doit fournir quatre prises PCI-E à six broches et prendre en charge les contrôleurs vidéo SLI ou Crossfire précisés plus haut.

    5. Le bloc d'alimentation doit pouvoir alimenter un système pleinement équipé (c.-à-d. toutes les baies occupées, mémoire vive maximale et deux contrôleurs vidéo SLI ou Crossfire, tel que précisé plus haut).

    6. Le bloc d'alimentation doit fonctionner dans des conditions de température et d'humidité propres à un environnement de bureau normal, sans système particulier de conditionnement d'air.

    7. Tous les câbles externes doivent être convenablement fixés et être en mesure de résister aux bris.

    8. Le bloc d'alimentation doit prendre en charge la fonction Wake-up-on-LAN précisée dans la présente annexe.

  12. Boîtier/châssis

    1. Le boîtier doit être de format tour, d’une hauteur d’au moins 13 pouces et doit comporter trois baies 5,25 po avec accès frontal et deux baies internes 3,5 po.

    2. La carte mère doit compter quatre fentes d'extension, y compris un minimum de deux fentes PCI-Express Gen2 16x ainsi que deux fentes PCI-Express Gen2 ou une fente PCI-Express Gen2 et une fente PCI. La carte mère doit être certifiée compatible avec le contrôleur vidéo nVidia SLI ou ATI Crossfire.

    3. Le boîtier doit être vertical, et toute unité optique intégrée doit être à l’horizontale.

    4. Le panneau des ports arrière (le cas échéant) doit convenir aux ports fournis. Il ne doit pas y avoir de port libre, dissimulé ou non, après le montage du système de base.

    5. Les ouvertures externes ou internes des fentes d'extension (obligatoires ou non) ne doivent pas être bloquées (par exemple, par un câble plat connecté à un port pour souris).

    6. Si le système proposé est muni d’un bouton de réinitialisation, celui-ci doit être conçu de manière à éviter une réinitialisation accidentelle.

    7. Le boîtier doit pouvoir être ouvert sans outil, au moyen par exemple de fixations ou de languettes à dégagement rapide. Le boîtier doit aussi posséder au moins quatre des sept caractéristiques suivantes :

      1. retrait sans outils des cartes d’extension PCI et PCI Express;

      2. retrait sans outil du ventilateur du boîtier ou du ventilateur du disque dur;

      3. retrait ou dégagement rapide de la baie de lecteur sans outil;

      4. retrait du bloc d’alimentation sans outil;

      5. dégagement rapide du disque dur sans outil;

      6. retrait du support mémoire sans outil;

      7. retrait de la carte mère sans outil (le retrait des cartes d’extension doit également être sans outil).

    8. Le boîtier doit être doté d’un détecteur d’intrusion qui envoie un signal d’intrusion dans le châssis à l’agent CIM lorsque le couvercle est retiré.

    9. Le système doit pouvoir signaler tout changement de configuration, y compris les changements dans la taille ou la quantité de mémoire, le disque dur, le lecteur optique ou le processeur. Ces changements doivent aussi générer un signal de changement de configuration CIM.

    10. Le boîtier doit être doté d'un dispositif de verrouillage, soit des anneaux de cadenas intégrés, un verrou de boîtier interne avec clé ou un verrou de boîtier interne contrôlé par le BIOS.

    11. Le boîtier doit aussi être doté d'une fente pour câble de verrouillage Kensington.

2.5 Catégorie 5.0D – Poste de travail monoprocesseur à 6 coeurs pour ingénieur

  1. Processeur et jeu de puces

    1. Un processeur Intel Xeon W3680 ou AMD Opteron 6172

    2. Le processeur doit tourner à la fréquence en mégahertz ou à la vitesse nominale de l’UC spécifiée par le fabricant, et l’utilitaire d’identification d’UC doit le confirmer.

    3. Les spécifications, les caractéristiques et les valeurs du processeur doivent être identiques à la norme de référence publiée par le fabricant. Le respect des spécifications et des valeurs ne doit pas nécessiter l'utilisation de surcadençage ou d'autres méthodes qui diffèrent de la norme de référence publiée par le fabricant.

    4. Les postes fondés sur un processeur Intel doivent utiliser le jeu de puces Intel X38.

    5. Les postes fondés sur un processeur AMD doivent utiliser le jeu de puces AMD SR5690.

  2. Mémoire vive

    1. Go de mémoire vive DDR3 ECC tricanal cadencée à 1 333 MHz, séparée en trois barrettes de 2 Go chacune.

    2. Les connecteurs de toutes les barrettes fournies doivent être faits du même métal que celui des prises de la carte mère. Les métaux ne doivent pas être dissemblables (p. ex., connecteurs de mémoire vive plaqués or et prises de carte mère en étain).

    3. Les modules de mémoire vive doivent être fabriqués par un fabricant certifié ISO (Organisation internationale de normalisation) 9001. La certification ISO s'applique au processus de fabrication des modules de mémoire vive.

    4. Des modules de mémoire vive additionnels doivent être disponibles pendant au moins trois ans après l'achat du système.

    5. Le système doit accepter un minimum de 24 Go de mémoire vive tel que spécifié dans la présente annexe.

  3. Disque dur interne et contrôleur

    1. Le disque dur doit avoir le nombre d’octets de stockage spécifié, sans utilitaire de compression de disque matériel ou logiciel, qui doivent constituer l’espace réel des données formatées disponible à l’utilisateur final.

    2. Le disque dur doit avoir une capacité de 1 To; il doit être muni d’une interface SATA 2.0 (3 Go/s) et d’une mémoire cache de 32 Mo, et il doit tourner à une cadence de 7 200 tours/min.

    3. Le contrôleur du disque dur doit être au minimum muni d’une interface SATA 2.0 (3Go/s).

    4. Le système doit pouvoir accepter un minimum de 3 disques SATA internes.

    5. Tous les lecteurs doivent être livrés avec le matériel de montage nécessaire.

  4. Lecteur interne de 16x DVD +/- RW DL

  5. Vidéo

    Les spécifications, les caractéristiques et les valeurs de la carte doivent être identiques à la norme de référence publiée par le fabricant. Le respect des spécifications et des valeurs ne doit pas nécessiter l'utilisation de surcadençage ou d'autres méthodes qui diffèrent de la norme de référence publiée par le fabricant.

    1. Carte graphique de milieu de gamme pour poste de travail professionnel :

      1. Une carte vidéo PCI-Express 16x distincte (nVidia Quadro 2000 ou ATI FirePro V5800) qui embarque au moins 1,0 Go de mémoire vidéo spécialisée.

      2. Cette carte doit prendre en charge les résolutions suivantes : 1680 x 1050 (format d’image de 16:9), 1920 x 1080 (format d’image de 16:9) et 1920 x 1200 (format d’image de 16:10) ainsi qu'une résolution native maximale de 2560 x 1600.

      3. Sorties vidéo : un port DVI à liaison double, un port DVI-D et un port HDMI ou DisplayPort.

    2. Carte graphique haut de gamme pour poste de travail professionnel :

      1. Une carte vidéo PCI-Express 16x distincte (nVidia Quadro 5000 ou AMD FirePro V7900) qui embarque au moins 2,0 Go de mémoire vidéo GDDR3 spécialisée.

      2. Cette carte doit prendre en charge les résolutions suivantes : 1680 x 1050 (format d’image de 16:9), 1920 x 1080 (format d’image de 16:9) et 1920 x 1200 (format d’image de 16:10) ainsi qu'une résolution native maximale de 2560 x 1600.

      3. Sorties vidéo : un port DVI à liaison double, un port DVI-D et un port HDMI ou DisplayPort.

  6. Audio

    Contrôleur audio haute définition intégré avec ports de sortie et de microphone. Les ports doivent être à l’avant de l’unité système.

  7. Carte réseau Ethernet intégrée 10/100/1000 Base TX avec réveil à distance et support PXE

    1. Les systèmes doivent être dotés d’une carte réseau Ethernet 10/100/1000TX de 10/100/1000 Mbits/s (mégabits par seconde) 32 bits, distincte ou intégrée.

    2. La carte doit être prête à l’emploi (Plug-and-Play).

    3. La carte doit avoir un port RJ-45.

    4. Les protocoles pris en charge doivent inclure TCP/IP v6. Au minimum, un pilote compatible avec Windows XP Pro et Windows 7 Pro doit être fourni..

    5. La carte doit supporter la version 2.0 de Wake-up-on-LAN.

    6. La carte doit supporter une configuration logicielle pour le fonctionnement à 10 Mbits/s ou à 100 Mbits/s, l’installation générale et les diagnostics.

  8. Sécurité

    1. Un module TPM (Trusted Platform Module) version 1.2 doit être installé sur la carte mère.

    2. Il doit être possible de définir un mot de passe de mise sous tension et un mot de passe du BIOS.

  9. Ports

    1. Les ports suivants doivent être présents sur le devant du boîtier : deux USB, un microphone, un casque d'écoute et un emplacement pour lecteur de cartes 19 en 1 (le lecteur de cartes est une option de l’OCPN).

    2. Les ports suivants doivent être présents à l’avant ou à l’arrière du boîtier : six USB, un eSATA, une entrée audio, une sortie audio, un IEEE 1394 et un Ethernet RJ-45 (pour les ports vidéo, voir le paragraphe (d) de la présente annexe).

  10. Alimentation

    1. Le bloc d'alimentation doit fournir un minimum de 475 watts.

    2. Le bloc d'alimentation doit être certifié 80Plus Bronze.

    3. La configuration doit fonctionner sur courant alternatif, 110-125 V, à 60 Hz.

    4. Le bloc d'alimentation doit pouvoir alimenter un système pleinement configuré (c'est-à-dire, toutes les baies de disque dur occupées, une capacité de mémoire RAM maximale et une carte vidéo).

    5. Le poste de travail doit fonctionner dans les conditions normales de température et d'humidité d'un environnement de bureau, sans climatisation spéciale.

    6. Le câblage externe doit être bien fixé et résistant.

    7. Le bloc d'alimentation doit prendre en charge la fonction Wake-up-on-LAN précisée plus haut.

    8. Le câblage d'alimentation de chaque baie de disque dur libre dans le boîtier doit être suffisant pour alimenter les disques.

  11. Boîtier/châssis

    1. Le châssis doit comporter deux baies 5,25 po et une baie 3,5 po avec accès frontal ainsi que deux baies internes.

    2. La carte mère doit compter cinq fentes d'extension, y compris un minimum de deux fentes PCI-Express Gen2 16x, deux fentes PCI-Express, une fente PCI ou une fente PCI-X.

    3. Les lecteurs optiques de base et optionnels doivent pouvoir fonctionner horizontalement ou verticalement. Il doit être possible d'engager le CD ou le DVD dans le lecteur optique d'une seule main.

    4. Le panneau des ports arrière (le cas échéant) doit convenir aux ports fournis. Il ne doit pas y avoir de port libre, dissimulé ou non, après le montage du système de base.

    5. Les ouvertures externes ou internes des fentes d'extension (obligatoires ou non) ne doivent pas être bloquées (par exemple, par un câble plat connecté à un port pour souris).

    6. Si le système est doté d'un bouton de redémarrage, celui doit être conçu de manière à ne pas être actionné accidentellement.

    7. Le boîtier doit pouvoir être ouvert sans outils, avec couvercle à dégagement rapide et languettes sur le boîtier.

    8. Le boîtier doit aussi posséder au moins quatre des sept caractéristiques suivantes :

      1. cartes d'extension PCI et PCI Express amovibles sans outils;

      2. ventilateur de châssis ou de disque dur amovible sans outils;

      3. cage à lecteurs à pivotement ou à dégagement rapide ou lecteurs amovibles par coulissement sans outils;

      4. bloc d'alimentation à pivotement ou amovible sans outils;

      5. disque dur amovible par coulissement sans outils;

      6. blindage des modules de mémoire vive amovible sans outils;

      7. carte mère amovible sans outils (les cartes d'extension doivent aussi être amovibles sans outils).

    9. Le boîtier doit être doté d'un détecteur d'intrusion qui transmet à l'agent CIM un signal d'intrusion dans le châssis lorsque le couvercle est ouvert.

    10. Le système doit pouvoir signaler un changement dans la configuration, qui comprend un changement de la capacité de mémoire ou du nombre de cartes mémoire, un changement de disque dur, de dispositif optique ou de processeur. Ces changements doivent également générer un signal de changement de configuration, transmis à l'agent CIM.

    11. Le boîtier doit être doté d'un dispositif de verrouillage, soit des anneaux de cadenas intégrés, un verrou de boîtier interne avec clé ou un verrou de boîtier interne contrôlé par le BIOS.

    12. Le boîtier doit aussi être doté d'une fente pour câble de verrouillage Kensington.

2.6 Catégorie 6.0D – Poste de travail biprocesseur à 12 coeurs (2 x 6) pour ingénieur

  1. Processeur et jeu de puces

    1. Intel Xeon X5650 ou AMD Opteron 6172, dans une configuration à deux prises.

    2. Il doit y avoir deux processeurs.

    3. Le processeur doit tourner à la fréquence en mégahertz ou à la vitesse nominale de l’UC spécifiée par le fabricant, et l’utilitaire d’identification d’UC doit le confirmer.

    4. Les postes fondés sur des processeurs Intel doivent utiliser le jeu de puces Intel 5520.

    5. Les postes fondés sur un processeur AMD doivent utiliser le jeu de puces AMD SR5690.

  2. Mémoire vive

    1. Les systèmes fondés sur un processeur Intel doivent être munis de 12 Go de mémoire vive DDR3 ECC tricanal cadencée à 1 333 MHz, séparée en six barrettes UDIMM de 2 Go chacune.

    2. Les connecteurs de toutes les barrettes fournies doivent être faits du même métal que celui des prises de la carte mère. Les métaux ne doivent pas être dissemblables (p. ex., connecteurs de mémoire vive plaqués or et prises de carte mère en étain).

    3. Les modules de mémoire vive doivent être fabriqués par un fabricant certifié ISO (Organisation internationale de normalisation) 9001. La certification ISO s'applique au processus de fabrication des modules de mémoire vive.

    4. Toutes les barrettes RAM, ou leurs équivalents, doivent être disponibles pendant au moins trois ans après l'achat du système.

    5. Tous les modules de mémoire vive DIMM doivent être constitués en groupes de trois et doivent être le cas échéant identiques en ce qui a trait à la capacité, la vitesse, la synchronisation et le type (p. ex. : ECC, UDIMM, RDIMM, FBDIMM, etc.).

    6. Le système doit accepter un minimum de 24 Go DDR3-1333 ECC unbuffered RAM in a dual CPU config de mémoire ou 192 Go DDR3-1066 ECC Registered RAM in a dual CPU config.

  3. Disque dur interne et contrôleurs

    1. Le disque dur doit avoir une capacité de 1 To; il doit être muni d’une interface SATA 2.0 (3 Go/s) et d’une mémoire cache de 32 Mo, et il doit tourner à une cadence de 7 200 tours/min.

    2. Le disque dur doit avoir des octets de stockage physiques, sans utilitaire de compression de disque matériel ou logiciel, qui doivent constituer l’espace réel des données formatées disponible à l’utilisateur final.

    3. Le contrôleur du disque dur doit être au minimum muni d’une interface SATA 2.0 (3 Go/s).

    4. Le système doit pouvoir accepter un minimum de 3disques SATA internes.

    5. Tous les lecteurs doivent être livrés avec le matériel de montage nécessaire.

  4. Lecteur interne de 16x DVD +/- RW DL

  5. Vidéo

    Les spécifications, les caractéristiques et les valeurs de la carte doivent être identiques à la norme de référence publiée par le fabricant. Le respect des spécifications et des valeurs ne doit pas nécessiter l'utilisation de surcadençage ou d'autres méthodes qui diffèrent de la norme de référence publiée par le fabricant.

    1. Carte graphique de milieu de gamme pour poste de travail professionnel :

      1. Une carte vidéo PCI-Express 16x distincte (nVidia Quadro 2000 ou ATI FirePro V5800) qui embarque au moins 1,0 Go de mémoire vidéo spécialisée.

      2. Cette carte doit prendre en charge les résolutions suivantes : 1680 x 1050 (format d’image de 16:9), 1920 x 1080 (format d’image de 16:9) et 1920 x 1200 (format d’image de 16:10) ainsi qu'une résolution native maximale de 2560 x 1600.

      3. Sorties vidéo : un port DVI à liaison double, un port DVI-D et un port HDMI ou DisplayPort.

    2. Carte graphique haut de gamme pour poste de travail professionnel :

      1. Une carte vidéo PCI-Express 16x distincte (nVidia Quadro 5000 ou ATI FirePro V7900) qui embarque au moins 2,0 Go de mémoire vidéo GDDR3 spécialisée.

      2. Cette carte doit prendre en charge les résolutions suivantes : 1680 x 1050 (format d’image de 16:9), 1920 x 1080 (format d’image de 16:9) et 1920 x 1200 (format d’image de 16:10) ainsi qu'une résolution native maximale de 2560 x 1600.

      3. Sorties vidéo : un port DVI à liaison double, un port DVI-D et un port HDMI ou DisplayPort.

  6. Audio

    Contrôleur audio haute définition intégré avec ports de sortie et de microphone. Les ports doivent être à l’avant de l’unité système.

  7. Carte réseau Ethernet intégrée 10/100/1000 Base TX avec réveil à distance et support PXE

    1. Les systèmes doivent être dotés d’une carte réseau Ethernet 10/100/1000TX de 10/100/1000 Mbits/s (mégabits par seconde) 32 bits, distincte ou intégrée.

    2. La carte doit être prête à l’emploi (Plug-and-Play).

    3. La carte doit avoir un port RJ-45.

    4. Les protocoles pris en charge doivent inclure TCP/IP v6. Au minimum, un pilote compatible avec Windows XP Pro et Windows 7 Pro doit être fourni.

    5. La carte doit supporter la version 2.0 de Wake-up-on-LAN.

    6. La carte doit supporter une configuration logicielle pour le fonctionnement à 10 Mbits/s ou à 100 Mbits/s, l’installation générale et les diagnostics.

  8. Sécurité

    1. Un module TPM (Trusted Platform Module) version 1.2 doit être installé sur la carte mère.

    2. Il doit être possible de définir un mot de passe de mise sous tension et un mot de passe du BIOS.

  9. Ports

    1. Les ports suivants doivent être présents sur le devant du boîtier : deux USB, un microphone, un casque d'écoute et un emplacement pour lecteur de cartes 19 en 1. (le lecteur de cartes est une option de l’OCPN).

    2. Les ports suivants doivent être présents à l’avant ou à l’arrière du boîtier : six USB, un eSATA, une entrée audio, une sortie audio, un IEEE 1394 et un Ethernet RJ-45 (pour les ports vidéo, voir le paragraphe (d) de la présente annexe).

  10. Alimentation

    1. Le bloc d'alimentation doit fournir un minimum de 1000 watts.

    2. Le bloc d'alimentation doit être certifié 80Plus Bronze.

    3. La configuration doit fonctionner sur courant alternatif, 110-125 V, à 60 Hz.

    4. Le bloc d'alimentation doit pouvoir alimenter un système pleinement configuré (c'est-à-dire, toutes les baies de disque dur occupées, une capacité de mémoire RAM maximale et une carte vidéo).

    5. Le poste de travail doit fonctionner dans les conditions normales de température et d'humidité d'un environnement de bureau, sans climatisation spéciale.

    6. Le câblage externe doit être bien fixé et résistant.

    7. Le bloc d'alimentation doit prendre en charge la fonction Wake-up-on-LAN précisée plus haut.

    8. Le câblage d'alimentation de chaque baie de disque dur libre dans le boîtier doit être suffisant pour alimenter les disques.

  11. Boîtier/châssis

    1. Le châssis doit comporter trois baies 5,25 po avec accès frontal et quatre baies internes.

    2. La carte mère doit compter six fentes d'extension, y compris un minimum de deux fentes PCI-Express Gen2 16x, deux fentes PCI-Express, une fente PCI ou une fente PCI-X.

    3. Les lecteurs optiques de base et optionnels doivent pouvoir fonctionner horizontalement ou verticalement. Il doit être possible d'engager le CD ou le DVD dans le lecteur optique d'une seule main.

    4. Le panneau des ports arrière (le cas échéant) doit convenir aux ports fournis. Il ne doit pas y avoir de port libre, dissimulé ou non, après le montage du système de base.

    5. Les ouvertures externes ou internes des fentes d'extension (obligatoires ou non) ne doivent pas être bloquées (par exemple, par un câble plat connecté à un port pour souris).

    6. Si le système est doté d'un bouton de redémarrage, celui doit être conçu de manière à ne pas être actionné accidentellement.

    7. Le boîtier doit pouvoir être ouvert sans outils, avec couvercle à dégagement rapide et languettes sur le boîtier.

    8. Le boîtier doit aussi posséder au moins quatre des sept caractéristiques suivantes :

      1. cartes d'extension PCI et PCI Express amovibles sans outils;

      2. ventilateur de châssis ou de disque dur amovible sans outils;

      3. cage à lecteurs à pivotement ou à dégagement rapide ou lecteurs amovibles par coulissement sans outils;

      4. bloc d'alimentation à pivotement ou amovible sans outils;

      5. disque dur amovible par coulissement sans outils;

      6. blindage des modules de mémoire vive amovible sans outils;

      7. carte mère amovible sans outils (les cartes d'extension doivent aussi être amovibles sans outils).

    9. Le boîtier doit être doté d'un détecteur d'intrusion qui transmet à l'agent CIM un signal d'intrusion dans le châssis lorsque le couvercle est ouvert.

    10. Le système doit pouvoir signaler un changement dans la configuration, qui comprend un changement de la capacité de mémoire ou du nombre de cartes mémoire, un changement de disque dur, de dispositif optique ou de processeur. Ces changements doivent également générer un signal de changement de configuration, transmis à l'agent CIM.

    11. Le boîtier doit être doté d'un dispositif de verrouillage, soit des anneaux de cadenas intégrés, un verrou de boîtier interne avec clé ou un verrou de boîtier interne contrôlé par le BIOS.

    12. Le boîtier doit aussi être doté d'une fente pour câble de verrouillage Kensington.

3.0 Périphériques d’entrée-sortie

3.1 Les écrans couleur ACL

  1. Les écrans couleur ACL (affichage à cristaux liquides) TFT (transistors en couches minces) doivent satisfaire aux exigences suivantes :

    1. être rétroéclairés par DEL (diodes électroluminescentes), soit par éclairage périphérique, soit par rétroéclairage RVB;

    2. utiliser la technologie IPS (In-Plane Switching) ou MVA (Multi-domain Vertical Alignment);

    3. être munis de ports DVI et DisplayPort; un câble DisplayPort pleine longueur (au moins 5 pi) doit être fourni;

    4. être certifiés TCO 2005, et la certification doit être accordée par TCO au fabricant de l'écran; le sceau de certification doit être apposé sur le boîtier de l'écran;

    5. être certifiés ISO 9241-307 (classe 1) relativement aux erreurs de pixels pour les moniteurs d'au plus 24 pouces et ISO 9241-307 (classe 2) relativement aux erreurs de pixels pour les moniteurs d'au moins 27 pouces;

    6. être conformes à la norme VESA-DPMS (Display Power Management Signaling);

    7. prendre en charge les connexions DDC2B (Display Data Channel);

    8. être conformes à la norme Energy Star 5.0;

    9. être conformes à la norme EPEAT Gold;

    10. s’ils utilisent l’éclairage périphérique, être munis d'un capteur de présence, afin de passer à un mode de veille sinon éteindre l’écran lorsque l’utilisateur est absent (pas en face de l’écran, p. ex.);

    11. avoir une résolution native minimale de 1920 x 1080, qui doit s'afficher sur l'écran entier tout en conservant un format d'image panoramique de 16 x 9;

    12. avoir un rapport de contraste de 1000:1 (non-dynamique), une luminosité de 250 cd/m2 (candela par mètre carré), un temps de réponse de 8 ms (gris à gris) et de 25 ms (temps cumulatif noir à blanc et blanc à noir), et un angle visuel vertical et horizontal de 178 degrés (mesuré à un rapport de contraste de plus de 10:1).

    13. être muni d’un socle à hauteur, angle et orientation réglables (possibilité de réglage en hauteur d'au moins 4,0 pouces);

    14. être doté d'un microprocesseur; contrôles d'affichage par menu à l'écran (en anglais et en français, ou avec des symboles qui ne sont propres à aucune langue) permettant de régler la luminosité, le contraste, la température de couleur et la phase;

    15. pouvoir rectifier automatiquement la taille de l’affichage, le positionnement et la phase; l’écran doit le faire automatiquement (sans intervention de l’utilisateur) et la fonction doit être activée à l’aide d’un bouton situé à l’avant de l’écran ou d’un menu affiché à l’écran;

    16. être distinct du châssis de l'unité principale, et raccordé uniquement par un câble d'écran; un câble d'alimentation commuté n'est pas acceptable;

    17. être muni d’une fente pour câble de verrouillage Kensington ou dispositif antivol semblable;

    18. prendre en charge les fixations VESA (100 mm).

    19. L'écran couleur panoramique ACL TFT rétroéclairé de 23 pouces de base doit satisfaire aux exigences suivantes :

      1. utiliser la technologie ACL TFT 23 pouces (panoramique) et présenter une zone d'affichage active minimale de 23 pouces (en diagonale);

      2. être muni de haut-parleurs intégrés au boîtier du moniteur ou barre de son amovible du même fabricant que le moniteur et conçue expressément pour ce modèle;

      3. être muni d’un concentrateur USB intégré (au moins un port entrant et un port sortant).

    20. L'écran couleur panoramique ACL TFT rétroéclairé de 27 pouces en option doit satisfaire aux exigences suivantes:

      1. utiliser la technologie ACL TFT 27 pouces (panoramique) et présenter une zone d'affichage active minimale de 27 pouces (en diagonale).

    3.2Clavier

    1. L’offrant doit proposer les claviers suivants sur demande du client :

      1. Clavier bilingue : doit être conforme à la disposition bilingue 5 des Normes du Conseil du Trésor sur la technologie de l’information (NCTTI-5), décrite dans la norme sur les claviers du gouvernement du Canada NCTTI-5 pour l’équipement de la technologie de l’information, qui est entrée en vigueur le 1er avril 1993.

      2. Disposition anglaise.

      3. Disposition canadienne-française (CF) de Microsoft, configuration 105 touches avec touches de fonction françaises ( p.ex., Début, Fin, Insert., Suppr., etc.).

      4. Disposition bilingue, anglaise (US) et canadienne-française (CF) de Microsoft, configuration 104 touches avec touches de fonction anglaises (p. ex. Home, End, Insert, etc ).

      5. Variantes sans fil de tous les claviers ci-dessus.

    2. Tous les claviers doivent satisfaire aux exigences obligatoires suivantes :

      1. Être amovibles (les claviers peuvent être séparés de l’unité principale).

      2. Avoir un bloc numérique qui contient, au minimum, les chiffres de 0 à 9 et les fonctions + et -.

      3. Avoir une fonction d’impression d’écran.

      4. Avoir une fonction de répétition automatique lorsqu’on maintient enfoncée l’une quelconque des touches de caractères, des touches de curseur ou des touches numériques.

      5. Avoir la disposition standard des claviers QWERTY.

      6. Avoir un angle d’inclinaison ajustable.

      7. Avoir une largeur maximale de 55 cm.

      8. Comporter, pour les touches Verr. num, Arrêt défil et Verr. maj, des voyants qui indiquent leur état. Les claviers sans fil n’ont pas besoin d’être dotés de voyants

      9. Utiliser un connecteur de type USB ou PS/2. (sauf les claviers sans fil).

    3.3 Souris

    1. Toutes les souris doivent être fabriquées par Microsoft ou Logitech, ou encore il doit s’agir d’un modèle approuvé par le fabricant de l’équipement original. De plus, la marque du fabricant original doit être gravée sur chaque souris de façon permanente.

    2. Toutes les souris doivent être des souris optiques.

4.0 Documentation technique

4.1 Guide de l’utilisateur

  1. Chaque système doit être accompagné d’un ou de plusieurs guides de l’opérateur/utilisateur. Il doit s’agir de guides complets offrant à l’utilisateur des instructions pour paramétrer, installer et configurer tous les composants du système par défaut proposé. Ces guides doivent être conformes à ce qui suit :

  2. Bilingues : Le guide ou les guides de chaque système doivent être disponibles dans les deux langues officielles.

  3. Guide de l’utilisateur : Le guide de l’utilisateur de chaque système doit décrire avec exactitude tous les composants matériels proposés ainsi que toutes les fonctions offertes. Il doit inclure des descriptions de tous les composants ainsi que des instructions d’installation et de configuration.

  4. Diagrammes : Pour guider l’utilisateur et compléter les instructions d’installation et de configuration, les guides doivent fournir des diagrammes internes et externes du système proposé. Ces diagrammes doivent illustrer avec précision l’extérieur du châssis (avant et arrière), la configuration des ports à l’arrière du châssis, l’ensemble de la baie de disque dur (pour la configuration du disque dur), la dépose du couvercle, la carte-mère, l’emplacement des cavaliers, la fente ou la prise de l’unité centrale (UC) et les fentes de module de la mémoire RAM.

  5. Le ou les guides doivent inclure de la documentation sur les exigences en matière d’alimentation, de gestion de l’alimentation, d’environnement ou de préparation du site.

  6. Le guide ou les guides doivent comprendre une section sur le dépannage et les diagnostics, énumérant les erreurs générées par les tests automatiques de mise sous tension (POST) et le BIOS du système, ainsi que d’autres erreurs matérielles. Cette section doit aussi fournir des explications appropriées et des conseils sur le dépannage pour chaque erreur décrite.

  7. Les éléments décrits aux articles (a) à (e) doivent être incorporés dans un même document et avoir le même format, les chapitres doivent être indiqués de la façon appropriée dans une table des matières et des index doivent être établis.

  8. Un guide distinct portant sur l’écran est acceptable pour l’exigence relative à la documentation de l’utilisateur. Ce guide doit inclure des descriptions et des diagrammes d’installation et de configuration de la connexion aux ports vidéo, indiquer les paramètres des résolutions et les fréquences de rafraîchissement, et traiter les fonctions de gestion de l’alimentation, et la préparation de l’environnement et du site.

  9. Si jamais la configuration du système est largement modifiée (changements dans la carte-mère, marque du BIOS, sous-programmes d’installation/configuration, boîtier externe et châssis) pendant la durée de l’offre à commandes, ces changements doivent être indiqués dans des guides mis à jour ou dans un addenda livré avec le guide original. L’addenda doit être de qualité semblable, et les caractères et le format des pages doivent être les mêmes que dans le guide original.

  10. Ces guides ne doivent pas décrire des composants qui sont désuets ou qui ne sont pas inclus dans le système. Tout guide comportant des références de ce genre sera jugé non conforme.

  11. Les guides décrits dans le présent document doivent être disponibles électroniquement (enregistrés sur un CD-ROM joint ou accessibles sur le site Web du fabricant spécifié dans le présent document). Le lecteur doit offrir des fonctionnalités de table des matières, d’index, de liens hypertextes et de recherche de mot. Les fichiers Readme (Lisezmoi) devant être lus avec un éditeur de texte sont inacceptables. Les versions en ligne doivent donner accès aux illustrations obligatoires avec le même niveau de détail que leurs équivalents papier. Le CD-ROM proposé, le cas échéant, doit être un CD de production pressé, dont le contenu est rédigé par le fabricant OEM, et porter une étiquette qui l’identifie comme tel, avec le nom du fabricant OEM ainsi que les noms du ou des modèles et le numéro de révision appropriés. Tout CD or inscriptible une fois (CDR ou CD-RW) sera jugé non conforme. Toute documentation de l’utilisateur sur disquette sera également jugée non conforme.

  12. Les utilisateurs doivent avoir la possibilité de demander un nombre réduit de guides lors des commandes subséquentes.

5.0 Certification et approbation

5.1 Certifications et approbations du matériel

  1. Tout le matériel électrique haute tension fourni dans le cadre du contrat doit être certifié ou approuvé conformément à la partie 1 du Code canadien de l’électricité, avant la livraison, par un organisme accrédité par le Conseil canadien des normes. Tous les systèmes doivent porter le logo de certification de l’organisme accrédité. Les organismes actuellement accrédités sont notamment :

    1. Association canadienne de normalisation (CSA).

    2. Underwriters’ Laboratory Inc. (cUL) (cULus).

    3. Laboratoires des assureurs du Canada (ULC).

    4. Entela Canada (cEntela).

    5. Intertek Testing Services (cETL).

    6. Met Laboratories (cMET).

    7. OMNI Environmental Services Inc.(cOTL).

    8. TUV Rhineland of North America (cTUV).

  2. Tous les systèmes et tous les écrans doivent être conformes aux limites d’émission et doivent respecter les exigences en matière d’étiquetage établies dans la norme ICES-003 sur le matériel brouilleur, « Appareils numériques », publiée par Industrie Canada.

  3. Les appareils approuvés en vertu de la norme ICES-003 d’Industrie Canada, qui ont été assemblés à partir de composants testés, mais n’ont pas subi tous les tests du système seront jugés non conformes. Tous les appareils testés doivent porter les étiquettes appropriées indiquant le nom commercial, le numéro de modèle et une mention attestant la conformité à la norme ICES-003 d’Industrie Canada.

  4. Tous les systèmes doivent être avoir été certifiés par le programme des logos Microsoft Windows pour Windows 7 Professional. La certification doit être accordée au fabricant du système par Microsoft.

  5. Acoustique :

    1. Les systèmes des catégories 1.0D – 3.0D doivent être acoustiquement silencieux; les valeurs du niveau déclaré de puissance acoustique pondérée A, LWAd, exprimées en bels (décibels), ne doivent pas dépasser 4,5 en mode de veille (équivaut à 45 décibels) et 4,8 en mode de fonctionnement normal (disque dur) (équivaut à 48 décibels).

    2. Les systèmes des catégories 4.0D – 6.0D doivent avoir un niveau déclaré de puissance acoustique pondérée A, LWAd, exprimés en bels (décibels), n’excédant pas 5,0 en mode de veille (équivaut à 50 décibels) et 5,3 en fonctionnement normal (disque dur) (équivaut à 53 décibels) pour toutes les catégories.

    Remarque : Les valeurs du LWAd sont déterminées conformément à la norme ISO 9296 à l’aide de mesures effectuées selon la norme ISO 7779. Le mode de veille est défini dans la norme ISO 7779 et inclut le bruit du ventilateur et possiblement le bruit d’un disque dur qui tourne mais n’est pas en train d’accéder aux données. Le mode de fonctionnement normal est défini dans la norme ISO 7779 et correspond à l’accès aux données par le disque dur et non pas un lecteur de disque optique, et il inclut le bruit du ventilateur.

  6. Afin d’être conforme aux spécifications minimales énoncées dans le présent document, les écrans doivent subir les tests de performance définis dans la norme VESA-FPDM. Toutes les spécifications de l’écran, plus précisément la luminosité, le rapport de contraste, l’angle visuel vertical et l’angle visuel horizontal, et les temps de réponse (noir à noir), doivent être vérifiées à l’aide de la suite d’essais standardisés de la norme VESA-FPDM version 2.

  7. Pour les catégories 5.0 et 6.0, les systèmes doivent avoir été certifiés par des fournisseurs indépendants de logiciels (FIL) et porter sur un minimum de 8 applications distinctes. Ces certifications doivent avoir été faites par au moins quatre des FIL suivants : Adobe, Ansys, Autodesk, Avid, Bentley, CoCreate, Dassault Systèmes, Digidesign Discreet, ESRI, Landmark Graphics, MSC Software, Platform Computing, Schlumberger ou Siemens PLM Software.

5.2 Gouvernance environnementale

  1. Afin de se conformer aux politiques de la Stratégie de développement durable du gouvernement fédéral sur les achats écologiques, les fabricants de systèmes et d’écrans doivent s’engager à respecter une norme environnementale complète et nationalement reconnue visant :

    1. La réduction ou l’élimination des matières dangereuses pour l’environnement

    2. La conception en vue de la réutilisation et du recyclage

    3. L’efficacité énergétique

    4. La gestion de la fin de vie en vue de la réutilisation et du recyclage

    5. La gouvernance environnementale dans les processus de fabrication

    6. Les emballages

  2. Les systèmes des catégories 1.0D à 4.0D et tous les écrans doivent être certifiés grâce à l’outil Electronic Product Environment Assessment Tool (niveau or de l’EPEAT

  3. En plus de la certification EPEAT obligatoire, le système doit se conformer au critère suivant :

    1. 4.7.2.2 Système de gestion environnementale certifié par un tiers pour les organisations de conception et de fabrication.

  4. Les écrans ACL doivent être certifiés TCO Display 05.

  5. Pour les catégories 1.0D à 3.0D, le fabricant du système doit inclure dans son offre par défaut des blocs d’alimentation à haut rendement énergétique, certifiés 80Plus (niveau or). Pour les catégories 4.0D à 6.0D, le fabricant du système doit inclure dans son offre par défaut des blocs d’alimentation à haut rendement énergétique, certifiés 80Plus (niveau bronze).

  6. Les fabricants de systèmes et d’écrans doivent être membres en règle d’un organisme reconnu dont le mandat est le recyclage et la réutilisation des produits électroniques arrivés à la fin de leur vie au Canada. Cet organisme doit démontrer qu’il a effectué un investissement dans la gouvernance environnementale et doit se conformer à tous les règlements et à toutes les lois en vigueur.

  7. Remarque : Un exemple d’un tel organisme est Recyclage des produits électroniques Canada. Si le fabricant/fournisseur désire indiquer qu’il fait partie d’un organisme semblable ou fournir la preuve qu’il participe à un service collectif ou d’entreprise de gouvernance/recyclage, il doit le faire durant la période de questions et de réponses sur la DOC. L’autorité contractante se réserve alors le droit de déterminer le niveau d’applicabilité et donc de conformité.

  8. Les systèmes des catégories 5.0D et 6.0D doivent être certifiés conformes à la directive RoHS (restriction de l’utilisation de certaines substances dangereuses dans le matériel électrique et électronique).

6.0 SUPPORT À VALEUR AJOUTÉE DU FOURNISSEUR

6.1 Personnel de support

  1. L’offrant doit avoir, dans son personnel ou par l’entremise d’au plus quatre sous-traitants de soutien technique, une infrastructure de soutien technique en place, dotée d’un personnel d’expérience formé dans les produits qu’il propose. Cette infrastructure de soutien technique doit être composée d'un technicien en matériel ayant été formé aux systèmes d’exploitation de réseau, travaillant dans la région de la capitale nationale, et d’un minimum de 15 techniciens sur le territoire du Canada. Les techniciens formés aux systèmes d’exploitation de réseau doivent cumuler deux des qualifications suivantes :

    1. Ingénieur réseau certifié Novell

    2. Ingénieur certifié Microsoft

    3. professionnel certifié VMware.

  2. Tout le personnel de support du matériel (sous-traitant ou personnel interne) doit posséder des connaissances sur la configuration exacte offerte.

  3. L’offrant doit avoir un programme établi de formation sur le matériel destiné aux ingénieurs système du fournisseur de support/service tiers et à son propre personnel, portant précisément sur le matériel de la marque de commerce par défaut. Le programme du cours doit inclure le matériel des systèmes (modèle ou famille de modèles proposé), les logiciels de gestion, le service de diagnostic et les autres services et utilitaires fournis par le fabricant des systèmes par défaut. Ce cours doit être offert sur demande à tous les employés du gouvernement fédéral et doit être disponible en anglais et en français.

6.2 Support téléphonique

  1. L’offrant doit fournir un support technique téléphonique sur le matériel, accessible à l’utilisateur final pour les systèmes offerts, incluant le dépannage du matériel, le support de la configuration et tout problème de connectivité et/ou d’interopérabilité systémique des logiciels/matériels.

  2. Le personnel de support téléphonique doit fournir un support pour les éléments suivants :

    1. Tous les composants matériels du système fourni.

    2. Les systèmes d’exploitation Windows 7 Pro en ce qui concerne le système proposé, à condition qu’ils soient fournis par le fabricant.

    3. Des périphériques tels que des lecteurs optiques, quel que soit le fournisseur, en ce qui concerne le système proposé.

    4. Les problèmes de connectivité concernant tous les appareils de communication terrestres et sans fil fournis.

  3. La ligne de support téléphonique doit :

    1. Être un service libre appel.

    2. Employer au moins cinq ingénieurs système simultanément, 24 heures sur 24, sept jours sur sept, se consacrant au produit de l’offrant.

    3. Être offert dans les deux langues officielles (français et anglais).

    4. Être accessible partout au Canada, aux États-Unis et ailleurs où le service est disponible.

    5. Utiliser un système de suivi des numéros de série qui identifie tous les composants, les versions correspondantes et les versions des pilotes du système installé qui fait l’objet du dépannage.

    6. Utiliser une base nationale de connaissances partagée électroniquement, permettant au personnel de support technique d’accéder à tous les paramètres de configuration et droits à la garantie, ainsi qu’aux idiosyncrasies du produit et à l’expérience de dépannage acquise pour chacun des composants fournis.

    7. Les questions à régler doivent pouvoir être transmises au fabricant des composants.

    8. assurer au minimum un taux de connexion de 90 % au premier appel avec un technicien de support formé et qualifié. Si c’est un centre de messages qui achemine l’appel, un technicien formé et qualifié doit y répondre dans l’heure qui suit, dans la langue choisie par l’appelant. Durant l’appel, le technicien doit entreprendre un processus de diagnostic du problème avec le client avant de demander une intervention sur machine.

    9. avoir un temps d’attente qui ne dépasser pas cinq minutes pour le premier appel.

    10. être fournie sans coût additionnel (c.-à-d. comprise dans le coût du système).

    11. le service doit être disponible pendant la durée de vie du produit.

  4. Le service de support téléphonique décrit aux articles (a) à (c) doit être exploité par le constructeur OEM. Les solutions de tiers seront jugées non conformes.

6.3 Support de site Web

L’offrant doit fournir un site Internet possédant les caractéristiques suivantes :

  1. Pages particulières à la DOC. Ces pages doivent contenir des détails sur la configuration des systèmes par défaut, ainsi que les options, les illustrations et les prix de ces systèmes par défaut.

  2. Des zones pour le téléchargement (dans les deux sens) des fichiers des pilotes, des fichiers d’installation et de configuration et d’autres logiciels pertinents. La convenance de ces fichiers, pilotes et documents en ce qui concerne la marque et le modèle précis du système, doit être clairement indiquée.

  3. Des zones de messages pour l’assistance technique et le diagnostic des problèmes par des ingénieurs système.

  4. Une bibliothèque d’information technique permettant de télécharger des fichiers d’information sur les produits, des livres blancs pertinents et des guides d’utilisateur sur l’entretien des systèmes par défaut (en français et en anglais).

  5. Des zones de FAQ (foire aux questions) sur les systèmes.

  6. Des bulletins consacrés aux annonces sur les produits, aux rappels de produits, aux rappels de composants, aux correctifs, etc.

  7. Un moteur de recherche pour les questions de soutien technique « en langage clair »  donnant immédiatement des réponses approximatives.

  8. Des services personnalisés d’abonnement aux avis électroniques pour signaler aux clients les révisions des pilotes de périphérique et les mises à jour du BIOS/micrologiciel s’appliquant exactement à la famille de modèles, aux rappels de produits et aux rappels de composants.

  9. Les éléments de support de site web doivent être incorporés au site Web du fabricant OEM des systèmes par défaut. Il n’est pas acceptable d’utiliser des liens vers des sites Web d’autres fabricants pour satisfaire aux exigences obligatoires énoncées dans ce document.

  10. Les éléments de support de site web doivent contenir des liens de navigation en anglais et en français vers la page de destination finale. Cette page de destination peut être en français ou en anglais. Il est possible d’avoir des exceptions permettant un contenu unilingue pour les descriptions techniques, les références aux numéros de pièce et la documentation technique.

  11. Si l’offrant fait référence à cette OCPN sur son site Web, l’information présentée doit être exacte, et seuls l’équipement et les prix associés listés sur le site Web du GAO peuvent être présentés sur le site Web de l’offrant comme étant disponibles dans le cadre de son OCPN.

6.4 SERVICES DE GESTION DU CYCLE DE VIE – CATÉGORIES 1.0 À 3.0

Le fabricant du système doit rendre accessible, sans frais supplémentaires pour le client, une méthode en ligne de gestion des biens. Cette méthode peut être un logiciel de gestion de périphériques (option 1) ou un service de pages Web propres au client, hébergé par l’offrant (option 2).

  1. Logiciel de gestion de périphériques (option 1)

    Le système doit comporter un agent logiciel ou une application permettant aux fournisseurs de consoles et d'outils de gestion d'entreprise de gérer l'ordinateur à distance. Il doit être disponible dans les deux langues officielles (français et anglais) et doit comporter les caractéristiques suivantes :

    1. il doit être fondé sur des normes. Il doit appliquer la norme du CIM (modèle commun d'informations), qui est définie selon une multifréquence à deux tonalités, pour la collecte de données et de renseignements à partir de diverses sources sur l'ordinateur. Ces sources comprennent le BIOS, le BIOS de gestion système, l'interface de gestion système, le système d'exploitation, les paramètres de registre, les interfaces de programmation et les bibliothèques de liens dynamiques. Il doit également permettre l'accès à ces données par l'interface de l’infrastructure de gestion Windows;

    2. il doit comporter une fonction de surveillance de l'état de santé du système. Il doit permettre l'accès à des données et à l'état de l'espace disque et fournir des alertes d'intrusion dans le châssis;

    3. il doit comporter une fonction de gestion de la configuration. Il doit soutenir les scripts WMI pour faciliter la gestion à distance des ordres d'amorçage, des mots de passe des administrateurs du BIOS, des mots de passe d'accès au BIOS et des commandes d'arrêt ou de redémarrage de système. Pour ce faire, il doit permettre la récupération des numéros de série des systèmes, des numéros d'inventaire et de l'information sur les révisions du BIOS;

    4. le logiciel doit respecter et diffuser toutes les données à l'aide de protocoles de norme industrielle CIM et WMI (la version du CIM de Windows);

    5. les éléments demandés aux articles (i) à (iv) doivent être offerts par un seul agent logiciel ou une seule application du fabricant d'origine fourni(e) et supporté(e) par le fabricant des systèmes par défaut. Ils doivent aussi être propres au modèle ou à la série de modèles proposés. Sur demande, l'offrant doit montrer qu’il a réalisé au moins dix installations ayant chacune au moins 200 clients;

    6. l'agent logiciel doit être offert sur un CD de production pressé ou préchargé sur le disque dur du système par défaut ou encore être accessible à partir du site Web du fabricant des systèmes par défaut. Les fournisseurs des consoles et des outils de gestion d'entreprise doivent pouvoir utiliser les données du CIM ou de l'infrastructure de gestion Windows diffusées par le logiciel.

  2. SERVICES DE GESTION DU CYCLE DE VIE - (OPTION 2)

    L’offrant doit avoir un site Web Internet qui offre directement les services suivants au client. Le service de gestion des biens sur le Web doit inclure les fonctions suivantes :

    1. Le site Web doit fournir un configurateur de système en ligne qui offre les services suivants :

      1. La capacité de voir les configurations actuelles par défaut et les prix de l’OCPN.

      2. La capacité, pour un administrateur de clients ayant les droits appropriés, d’ajouter, de supprimer ou de modifier des utilisateurs. L’administrateur de clients doit pouvoir spécifier les droits d’accès des autres membres clients. Les droits d’accès doivent pouvoir être sélectionnés à partir d’un minimum de trois profils de sécurité prédéfinis.

      3. La capacité de modifier cette configuration avec les options et de voir immédiatement les changements de prix appropriés.

      4. La capacité de voir les spécifications au niveau des composants à partir de la même page sans sortir du configurateur.

      5. La capacité d’imprimer la liste finale des produits à livrer.

      6. La capacité d’envoyer par courriel la liste finale des produits à livrer à n’importe qui.

      7. La capacité de sauvegarder la liste des produits à livrer sous un numéro de compte d’un ministère ou sous un numéro d’identification d’un utilisateur.

      8. La capacité d’envoyer un double de la configuration finale à l’autorité responsable de l’approvisionnement sous forme d’une liste de produits à livrer ou au moyen d’un formulaire 942. L’utilisateur doit pouvoir sélectionner le destinataire dans un menu déroulant.

    2. Le site Web doit fournir un service de suivi des commandes qui comprend les éléments suivants :

      1. Des fonctions de recherche à l’aide du numéro de BC, du numéro de commande ou du numéro de client permettant d’obtenir un résultat indiquant l’état de la commande de production, la date d’expédition prévue, la date d’expédition, les données du bordereau d’expédition. La capacité de faire des recherches portant sur une période donnée doit également être fournie, notamment depuis le début du mois, des six derniers mois et de l’année.

      2. La confirmation des détails de la configuration demandée.

      3. La production de rapports personnalisables sur l’historique des achats donnant accès aux renseignements suivants : numéro de bon de commande, date de commande, numéro de commande, état de la commande, date d’expédition prévue, date d’expédition, acheteur, destination. La capacité de faire des recherches portant sur une période donnée doit également être fournie, notamment depuis le début du mois, des six derniers mois et de l’année.

    3. Le site Web doit fournir un service de gestion d’inventaire qui inclut les éléments suivants :

      1. La capacité d’obtenir des renseignements sur les biens en faisant des recherches portant sur les données suivantes : numéro de client du fournisseur, numéro de bon de commande, numéro de commande, numéro de série du produit. Également la capacité d’obtenir un résultat indiquant les données suivantes : nom du client, date de la commande, date d’expédition, destination, statut de la garantie (sur l’écran et le système); la capacité de faire des recherches portant sur une période donnée doit également être fournie, notamment depuis le début du mois, des six derniers mois et de l’année. L’utilisateur doit pouvoir sauvegarder les résultats de la recherche dans une liste des commandes « favorites »  ou dans un fichier téléchargeable afin de pouvoir y accéder rapidement.

      2. L’information conservée sur les biens doit inclure les données de configuration des systèmes livrés, notamment le modèle du processeur, le modèle du contrôleur vidéo, la marque de l’écran, le modèle de la carte mère, le modèle du disque dur, l’adresse d’expédition et le numéro du bon de commande.

      3. L’utilisateur doit pouvoir sauvegarder les résultats de la recherche dans une liste des commandes « favorites »  ou dans un fichier téléchargeable afin de pouvoir y accéder rapidement.

      4. Le service doit fournir des rapports personnalisables sur les biens, dans lesquels les données doivent pouvoir être triées par numéro de bon de commande, date de commande, adresse de livraison.

    4. Le site Web doit fournir un service de gestion de la garantie qui comprend les éléments suivants :

      1. La capacité de déterminer le statut de la garantie à l’aide de recherches portant sur le numéro de série, le numéro du bon de commande, le numéro de commande ou le numéro de client du fournisseur.

      2. La capacité d’obtenir le statut de la garantie à l’aide de recherches portant sur le numéro de série, le numéro du bon de commande, le numéro de commande ou le numéro de client du fournisseur.

    5. Le site Web doit fournir une fonction de suivi de l’historique du service qui comprend les éléments suivants :

      1. La capacité de déterminer l’information sur l’historique du service à l’aide de recherches portant sur le numéro de série du système ou le numéro de compte du fournisseur.

      2. L’information sur le service doit s’afficher dans une page distincte et inclure le numéro de l’ordre de travail, la date de l’appel, le problème.

      3. L’utilisateur doit pouvoir tenir une liste des résultats de recherche « favoris »  déjà sauvegardés afin de pouvoir y accéder rapidement.

    6. Le site Web doit fournir un service complet de production de rapports qui comprend les éléments suivants :

      1. Les rapports doivent être complètement personnalisables par l’utilisateur ou les administrateurs de site, afin qu’il soit possible d’accéder à des rapports hiérarchiques (p. ex. administration centrale/régions) et à des rapports interministériels (p. ex. finances/TI/bureau d’aide).

      2. Les rapports générés doivent être présentés dans le format Microsoft Excel ou PDF et doivent pouvoir être consultés au moyen d’un navigateur Web.

      3. Les rapports doivent inclure les périodes suivantes : depuis le début du mois, des six derniers mois et de l’année.

    7. Les éléments demandés aux articles (a) à (f) doivent contenir des liens de navigation en anglais et en français vers la page de destination finale. Cette page de destination peut être en français ou en anglais. Il est possible d’avoir des exceptions permettant un contenu unilingue pour les descriptions techniques, les références aux numéros de pièce et la documentation technique. L'autorité contractante se réserve le droit de décider de l’applicabilité des exceptions permettant un contenu unilingue.

    8. Les éléments demandés aux articles (a) à (g) doivent être publiés sur le site Web du fabricant de l’équipement original. Il n’est pas acceptable d’utiliser des liens vers des sites Web d’autres fabricants pour satisfaire aux exigences obligatoires énoncées dans ce document.

    9. les éléments demandés aux alinéas (i), points (F) et (G), et aux alinéas (ii), points (A) et (C), doivent être protégés par chiffrement de sécurité SSL de 128 bits avec authentification client-utilisateur par mot de passe.

6.5 Installation et migration des images

  1. Un service avant livraison doit être disponible pour configurer et installer tous les périphériques, systèmes d’exploitation, applications des clients et aussi tous les pilotes pertinents des clients. Si ce service est demandé, il doit être fourni sur le site du fabricant avant la livraison au client. Il peut être fourni après le rodage d’assurance de la qualité du matériel.

  2. L’offrant doit, lorsqu’on lui en fait la demande par écrit, archiver les images des clients.

  3. Un service de migration d’images doit être fourni par l’offrant pour aider le client dans la migration des images de disque dur de PC, qui comprennent notamment les applications, les données d’utilisateur, les préférences d’utilisateur (en particulier réseau, favoris et paramètres du système d’exploitation), depuis un PC en fin de vie à un PC de remplacement. Cette fonction de migration doit être possible avec des systèmes d’exploitation, des modèles et des fabricants de PC disparates. L’offrant doit proposer ce service facturable aux clients qui désirent effectuer une migration d’au moins 100 images à la fois.